Nancy Blanchet intervient à propos de la sécurité dans les rapides de Lachine au conseil municipal de Montréal
Actualités Affaires civiques Affaires d'ici Île-des-Soeurs Lachine LaSalle Le Bronx Le Sud-Ouest Loisirs Municipal Verdun

La sécurisation des rapides de Lachine au coeur du débat à la Ville de Montréal

Article mis à jour le 1er novembre à 8h15 avec l’ajout d’une précision sur le retrait de la motion.

C’est sur proposition des représentants de l’arrondissement de LaSalle, la mairesse Nancy Blanchet et le conseiller de Ville Richard Deschamps, que les élus de Montréal se sont finalement entendus lors du conseil municipal du 24 et 25 octobre, pour travailler ensemble sur les mesures de sécurisation des rapides de Lachine.

Une motion qui fait des remous au conseil municipal de Montréal

Initialement déposée par l’opposition officielle avant qu’elle ne la retire, cette motion demandait  la tenue d’une enquête indépendante et des mesures de prévention, suite à la mort tragique du pompier lachinois, Pierre Lacroix, dans les rapides de Lachine. Ce dernier avait perdu la vie le 17 octobre 2021, lors d’une opération de sauvetage avec remorquage sur l’un des endroits les plus dangereux du Saint-Laurent à Montréal.

Pour l’équipe de Valérie Plante, il n’y avait pas d’autre choix que de rejeter cette motion demandant la tenue d’une 4e enquête, et ce même si l’ajout de bouées latérales de signalisation aux abords de la zone interdite de navigation dans les rapides de Lachine et l’installation d’une signalisation préventive sur les berges, également proposés dans la motion, ne posaient aucun problème. “Nous sommes d’accord sur le fond”, a précisé Alain Vaillancourt, conseiller de Ville pour Saint-Paul-Émard-Saint-Henri-Ouest et membre du comité exécutif de la Ville de Montréal.

Pour le droit d’être secouru dans les rapides de Lachine à LaSalle

«Ce qui nous importe, c’est de garantir à chaque utilisateur du fleuve dont la vie est en péril le droit d’être secouru. Les personnes qui se trouvent en détresse dans les rapides, situés à la hauteur de LaSalle, sont le plus souvent des plaisanciers qui dérivent accidentellement, victimes de bris en amont», a souligné Nancy Blanchet, la mairesse de LaSalle, dans une première intervention juste après la présentation de la motion. Rappelons que les élus de LaSalle ne font ni partie de la majorité, ni du groupe de l’Opposition officielle.

«Nous avons un devoir. Nous ne pouvons pas laisser faire et ne pas nous donner la possibilité d’intervenir pour sauver des vies. Il faudra dès le printemps qu’il puisse y avoir des actions concrètes», a poursuivi Richard Deschamps, conseiller de Ville du Sault-Saint-Louis à LaSalle, le secteur juste en face des rapides de Lachine.

M. Deschamps a ajouté que la motion ne devrait pas être rejetée en bloc. C’est Mme Blanchet qui a finalement suggéré que la motion soit retirée afin d’être présentée, une fois modifiée, à la prochaine séance du conseil. Une suggestion finalement suivie par Chantal Rossi, conseillère de Ville de Montréal-Nord et chef de l’Opposition officielle au conseil municipal de Montréal.

Il s’agira donc de trouver des solutions pratiques pour assurer la sécurité des équipes de sauvetage lors de leurs interventions, mais aussi celle des plaisanciers et autres amateurs de sports nautiques qui pourraient se retrouver en difficulté dans la zone d’exclusion des secours. 

Les sauveteurs du SIM et de la Garde côtière canadienne ne sont pas supposés intervenir dans la zone des rapides de Lachine, mais cette information n’est pas assez largement connue des usagers du fleuve.

Le Saint-Laurent présente de nombreux dangers qu’il faut toujours prendre en compte avant de s’y aventurer.

Karine Joly a également collaboré à la rédaction de cet article.

La photo en haut de cet article est une composition de 2 clichés : une capture d’écran de la séance du conseil municipal de la Ville de Montréal montrant Mme Blanchet et M. Deschamps (en caméo) et une photo d’archives des rapides de Lachine prise par Karine Joly.

Les « nouvelles d’ici » vous passionnent ?

Impliquez-vous dans ce journal numérique 100% local, à but non lucratif et indépendant qui a rejoint 112 395 lecteurs en 2021 avec une équipe composée de nombreux bénévoles.
Rejoignez notre équipe pour couvrir l’actualité locale de LaSalle, Lachine, Verdun et du Sud-Ouest ou si vous avez une entreprise devenez un Partenaire d’Ici pour aider à assurer la viabilité de cet organisme à but non lucratif (OBNL) sur le long terme !

Lilian Largier, Initiative de journalisme local
Lilian Largier a couvert les affaires civiques et municipales dans le cadre de l’Initiative de journalisme local d'octobre à novembre 2022, jusqu'à ce qu'il décide de retourner faire des piges. Arrivé au Québec en 2016 avec sa famille, il vit dans l’ouest de l’île de Montréal. Curieux de nature, ce journaliste passionné a fait de nombreuses piges pour le Courrier du sud à Longueuil ou l’Info du nord de Mont-Tremblant, le Journal de Montréal, TVA nouvelles, Premières en Affaires et BP Arts Média.