Jean- François Belzile
Environnement Partenaires

[Partenaires d’Ici ] Le Cégep André-Laurendeau : prochain pôle de développement d’une conscience environnementale ?

Pourquoi laisser Facebook décider si les nouvelles d'ici sont importantes pour vous ?Abonnez-vous à notre infolettre gratuite du vendredi pour continuer de vous informer sur l'actualité et les activités de votre quartier à Lachine, LaSalle, Verdun-IDS et dans le Sud-Ouest !

Fier résident de LaSalle et enseignant de philosophie, Jean-François Belzile partage sa passion de l’environnement et sa vision d’un futur vert dans le cadre de la Semaine de la Terre du Cégep André-Laurendeau, qui se tiendra du 22 au 26 avril 2024.

Enseignant de philosophie depuis 20 ans au Cégep André-Laurendeau, Jean-François Belzile s’implique aussi dans une cause qu’il chérit : l’environnement. Il est membre et président d’Héritage Laurentien, un organisme à but non lucratif pour le développement durable, qui gère le Parc des Rapides et l’Éco-quartier de LaSalle.

Sa conscience environnementale ne date pas d’hier. C’est un lecteur avide de théories et d’essais sur l’écologie, comme Trop tard, de Harvey L. Mead. Ce livre a bouleversé M. Belzile, car il présente une transition en douceur vers une société verte, détaillant les limites de la croissance infinie dans un monde fini : cette transition est désormais inatteignable, car le temps d’une transition en douceur est maintenant dépassé. Il est trop tard selon M. Mead.

« Le véritable problème, c’est justement le besoin de faire rouler une économie de plus en plus grande tout en s’éloignant de l’essentiel. Nous avons déjà dépassé les limites de la Terre », explique-t-il en soulignant que le réchauffement climatique et la diminution de la biodiversité sont particulièrement préoccupantes. C’est ce qui l’a poussé à lire de plus en plus sur le sujet. Ce domaine s’est naturellement taillé une place au sein de son travail.

La philosophie de l’environnement

« Les mentalités ont changé », ajoute-t-il en rappelant que les environnementalistes étaient pratiquement perçus comme des fous auparavant. « Aujourd’hui, on reconnaît leur force et cette prise de conscience commence très tôt. » Comme l’important passage à l’action fait encore défaut, tant chez les jeunes que les moins jeunes, Jean-François Belzile a choisi de construire un cours complémentaire alliant la philosophie, l’action et l’environnement et intitulé Problèmes environnementaux : de la pollution aux solutions.

Face au sentiment d’impuissance qui existe souvent chez les jeunes, le professeur propose une alternative au découragement. « Chaque petit geste compte et mène à un avenir plus soutenable pour la Terre, notre maison commune dont il faut prendre soin. Avec la connaissance des enjeux globaux, nos gestes peuvent avoir un impact important pour notre environnement, » insiste-t-il.

La force de ce cours réside dans son caractère pratique autant que théorique : une fois la théorie acquise, c’est le temps de passer à l’action en trouvant des solutions concrètes, en allant à la rencontre des autres, en sortant de la salle de classe pour travailler dehors.

Dans ce cours en constante évolution, on traite des bienfaits de l’agriculture biologique, du pouvoir décisionnel de la politique, de l’importance d’exercer son droit de vote et de l’impact de la consommation de viande. Le cours inclut même une visite du Parc des Rapides et la visite de plusieurs conférenciers et conférencières.

L’environnement à cœur au Cégep André-Laurendeau

Le Cégep André-Laurendeau souhaite s’impliquer de plus en plus dans des projets environnementaux, mais également mettre de l’avant cette conscience dans la pédagogie. « L’écologisation doit être partout, de l’enseignement à l’administration », résume M. Belzile pour qui la venue du nouveau conseiller en écologisation, Gabriel Champagne, était une vraie nécessité.

Parmi les projets d’envergure au Cégep figurent le verdissement du stationnement du Cégep et la collecte des eaux pluviales. Ces projets permettront de relier le Cégep aux espaces verts environnants, comme le Parc Angrignon. En favorisant la circulation de diverses espèces dans leur habitat naturel, ces initiatives contribueront à préserver la faune et la flore locales. Supervisés par un comité environnemental, ces projets positionneront le Cégep non seulement comme un agent de changement, mais également comme un modèle à suivre dans la grande région métropolitaine. Dans le même esprit, un programme visant à fournir des cartes Opus à prix réduit au personnel, étudiantes et étudiants du cégep est à l’étude pour encourager l’utilisation des transports collectifs.

Le Sud-Ouest a de magnifiques ressources, des atouts importants comme des espaces verts à préserver, les berges du fleuve et leurs précieux écosystèmes. « Nous avons la possibilité d’aller encore plus loin en augmentant notre résilience : construire des ruelles vertes, faire de l’agriculture urbaine et développer des vies de quartier plus élaborées. »

Héritage Laurentien se bat ainsi pour la préservation d’une petite fleur, la carmantine d’Amérique, que l’on retrouve dans seulement trois endroits au Québec. Pourquoi militer pour la préservation d’une fleur parmi tant d’autres ? Parce que tout est important pour la biodiversité, tout simplement. Les fleurs sont des abris pour les insectes, et c’est déjà un pas dans la bonne direction pour la préservation de notre maison commune, la Terre.

Semaine de la Terre au Cégep André-Laurendeau : 22 au 26 avril

La Semaine de la Terre aura lieu du 22 au 26 avril au Cégep André-Laurendeau. Sa programmation regroupe différentes activités tous les jours de la semaine, telle une conférence de Réalité Climatique Canada sur des stations météo autonomes comme celles que des étudiant(e)s ont installées au Nunavik et dans les Andes, des essais de vélos électriques, une projection de film et des repas végétariens gratuits. La conférence phare sera donnée par Pierre-Olivier Pineau, professeur à HEC Montréal et grand spécialiste de l’énergie.

Cette publication “Partenaires d’Ici” a été écrite par le Service des communications du Cégep André-Laurendeau.

Les photos illustrant cette chronique ont été fournies par le Cégep André-Laurendeau.

Pourquoi laisser Facebook décider si les nouvelles d'ici sont importantes pour vous ?Abonnez-vous à notre infolettre gratuite du vendredi pour continuer de vous informer sur l'actualité et les activités de votre quartier à Lachine, LaSalle, Verdun-IDS et dans le Sud-Ouest !
Partenaire d'Ici: Cégep André-Laurendeau
Réputé pour sa qualité de vie et d’enseignement, le Cégep André-Laurendeau offre 25 programmes et profils d’études et dans divers pôles d’excellence, dont la gestion, les sciences et la technologie, les sciences humaines, les arts, les lettres et les communications. À cette offre s'ajoutent les nombreux programmes crédités et les cours de perfectionnement de la Formation continue. Le Cégep André-Laurendeau, c’est aussi une expérience unique pour sa vie sur le campus avec son centre sportif, sa salle de spectacle et ses activités socioculturelles.  Créé en 1968, le Cégep André-Laurendeau est un établissement d’enseignement supérieur public et francophone qui accueille près de 4000 étudiants. Il comporte deux centres collégiaux de transfert de technologie (CCTT): InnovLOG, spécialisé en logistique et Optech, un centre spécialisé en optique et en photonique. Depuis 1991, le Cégep fait partie du réseau du Baccalauréat international (IB). 
https://www.claurendeau.qc.ca/