Atelier d'initiation à la sécurité en eau vive à LaSalle
Actualités Affaires d'ici Communautaire Environnement Île-des-Soeurs LaSalle Le Bronx Loisirs Verdun

Une initiation à la sécurité en eau vive pour prévenir des noyades dans le Saint-Laurent

Le fleuve Saint-Laurent n’est pas sans danger et les rapides de Lachine ravissent encore des vies chaque année. C’est justement pourquoi le club Eau Vive LaSalle propose chaque vendredi jusqu’au 19 août une activité de sécurité et de sauvetage ouverte aux jeunes de 10 à 18 ans mais aussi aux adultes.

Cette activité vise à sensibiliser les gens aux dangers des loisirs ou de la pratique sportive en rivière et à les initier aux techniques de survie en eau vive. Il importe de veiller au grain afin d’éviter des drames comme celui du 10 juillet 2021 où un homme ne portant pas sa veste de flottaison individuelle (VFI) a perdu la vie après être tombé de son embarcation. 

Il n’est jamais trop tôt ou trop tard pour apprendre à naviguer en toute sécurité sur le fleuve. La seule condition pour participer à cette initiation à la sécurité et au sauvetage nautique est d’être capable de nager 50 mètres en piscine sans aucune assistance. 

Un atelier pratique dans l’eau, gratuit pour les 10-18 ans

Atelier d'initiation à la sécurité en eau vive à LaSalle (15 juillet 2022) - Crédit photo : Davide Buscemi
Les jeunes participants écoutent attentivement l’instructeur, Philippe Lavallée (15 juillet 2022) – Crédit photo : Davide Buscemi, journaliste de l’IJL

Le 15 juillet, c’est dans la joie et la bonne humeur près des berges de LaSalle à hauteur de la 37e avenue que se sont retrouvés 3 enfants, les 4 membres du club Eau Vive LaSalle et son président et instructeur-chef, Philippe Lavallée.

Dans l’eau et sur les berges du fleuve, cette bonne humeur était accrue par une météo idyllique. L’instructeur-chef est aidé par de jeunes assistants dont Jesse, un kayakiste de haut niveau. Il assure la vigie des participants. Parmi eux, Luna (11 ans), très à l’aise, en est à sa deuxième année après le test pilote de l’été dernier.

L’exercice se déroule sur le Saint-Laurent dans sa portion calme permise par un contre-courant.

Il se compose de deux ateliers : le premier consiste à se laisser dériver, à se retourner au signal de Philippe et à nager vers le rivage ; le second, à se laisser dériver un peu plus loin du bord et à attraper au vol la corde de sécurité.

Des consignes de sécurité à suivre quand on veut pagayer sur le Saint-Laurent

Atelier d'initiation à la sécurité en eau vive à LaSalle (15 juillet 2022) - Crédit photo : Davide Buscemi
Philippe Lavallée montre le couteau de sécurité (15 juillet 2022) – Crédit photo : Davide Buscemi, journaliste de l’IJL

Fort d’une longue et solide expérience en kayak, M. Lavallée prodigue de nombreux conseils en matière de sécurité pendant les 2 heures que dure l’atelier. Il faut se doter de l’équipement indispensable : la VFI, le casque à la bonne taille et… le couteau.

C’est une lame pliante et sécurisée dans un fourreau accrochée à même la veste de flottaison. Un couteau peut s’avérer très utile dans certaines situations d’urgence. Les cordes de sécurité que l’on utilise doivent parfois être rapidement tranchées si elles se coincent sous une roche pour éviter la noyade.

Très pédagogue, le président d’Eau Vive LaSalle poursuit  ses recommandations : “Il ne faut jamais naviguer seul. Avoir quelqu’un avec soi en cas de problème, si on se perd, si on se blesse. Que quelqu’un puisse vous ramener sain et sauf.” Il importe aussi de faire systématiquement des repérages de l’endroit où l’on souhaite naviguer et de toujours s’enquérir des conditions météorologiques. Il ne faut jamais nager ou circuler sur l’eau en cas d’orage non plus.

Philippe Lavallée insiste également sur une pratique approfondie de la nage pour améliorer son cardio et gagner en confiance en soi dans les eaux souvent surprenantes du Saint-Laurent.

Planifier, planifier, planifier

En somme, pour une bonne sécurité, tout doit être scrupuleusement planifié et préparé car la nature ne pardonne pas. “Sur les eaux calmes d’un lac, il faut sortir à deux embarcations ; sur des eaux vives comme celles d’une rivière, à trois”, ajoute l’instructeur. On avertit aussi ses proches de chaque sortie, de son début et de sa fin planifiée. 

Il faut être vigilant à ce qu’il se passe sous l’eau : fleuves et rivières possèdent des fonds peuplés de vieux troncs d’arbres ou de grosses roches qui peuvent immobiliser les pieds. Pour sortir de l’eau, le vétéran de la pagaie conseille de ne jamais se mettre debout dans l’eau si l’on n’est pas capable de vérifier le fond en le touchant avec les mains d’abord. 

Financée par l’arrondissement de LaSalle, la Ville, mais aussi des dons du public, cette initiation à la sécurité et au sauvetage nautique reste le meilleur moyen d’assimiler et mettre en pratique toutes ces consignes de sécurité. Leur respect aidera à sauver des vies cet été et les suivants, même si “cette activité ne donne droit à aucune certification ou accréditation” comme le précise le club Eau Vive LaSalle sur son site.

Envie de participer à cette activité gratuite pour les 10-18 ans proposée à LaSalle ?

Pour tous les détails et vous inscrire, consultez l’Agenda d’Ici !

La photo en haut de cet article a été prise lors de l’activité du 15 juillet 2022 sur les rives de LaSalle par Davide Buscemi.

Les « nouvelles d’ici » vous passionnent ?

Impliquez-vous dans ce journal numérique 100% local, à but non lucratif et indépendant qui a rejoint 112 395 lecteurs en 2021 avec une équipe composée de nombreux bénévoles.
Rejoignez notre équipe pour couvrir l’actualité locale de LaSalle, Lachine, Verdun et du Sud-Ouest ou si vous avez une entreprise devenez un Partenaire d’Ici pour aider à assurer la viabilité de cet organisme à but non lucratif (OBNL) sur le long terme !

Davide Buscemi, Initiative de journalisme local
Davide a couvert les affaires municipales et civiques pour Nouvelles d’Ici dans le cadre de l'Initiative de journalisme local de juillet à septembre 2022, à son départ. Il est venu à Montréal il y a quelques années pour étudier le journalisme et a choisi d'y immigrer. Diplômé de l'Université de Montréal, Davide a signé des articles pour le journal local Info Petite Nation du groupe Inmedia, l'AFP, Quartier Libre, Night Life et Électricité Plus. Passionné des mots et curieux du monde qui l’entoure, il n'a pas fait le choix du journalisme par hasard.