Café Phylactère (à gauche) et Café Lala Montréal ( à droite)
Actualités Affaires civiques Affaires d'ici Arrondissements Art de vivre Consommation Culture Entreprises Île-des-Soeurs Lachine LaSalle Le Bronx Le Sud-Ouest Loisirs Municipal Restaurants Urbanisme Verdun

Cafés dans les bibliothèques : Gros plan sur les 2 nouveaux cafés au milieu des livres à LaSalle et Lachine

Le café Phylactère et le café Lala Montréal ont tous deux récemment ouvert leurs portes respectivement à la bibliothèque L’Octogone à LaSalle et à la bibliothèque Saul-Bellow à Lachine.

Un redémarrage à Lachine avec une entente de 5 ans pour un loyer variable en fonction des revenus

En raison de changements successifs de locataires et de la pandémie, le café de la bibliothèque Saul-Bellow était fermé depuis 2019. À la demande de l’organisme qui le gérait, l’Arrondissement de Lachine a fini par résilier son bail et trouver un autre locataire.

La Lachinoise et brésilienne d’origine, Renata Helena Monteiro Sindeaux, et son mari en ont repris les rênes récemment. Officiellement ouvert depuis la mi-octobre, le café Lala Montréal a été baptisé en référence au surnom de leur fille, Laura.

« Il y a un an, nous sommes venus à la bibliothèque et le café était fermé. J’ai dit à mon mari que c’était un endroit parfait pour ouvrir un café. Je suis revenue en mai et une pancarte indiquait que c’était fermé. J’ai alors décidé de m’informer et de contacter le directeur », explique-t-elle.

Renata Helena Monteiro Sindeaux

Mme Monteiro Sindeaux a ensuite envoyé son plan d’affaires, rencontré le directeur et suivi le processus officiel pour ouvrir son entreprise. Elle a obtenu le bail en juin dernier.

Valide pour 5 ans, l’entente avec l’arrondissement de Lachine prévoit un loyer annuel correspondant à 5 % de l’excédent des revenus au dessus de 70 000 $ par an ou de 1200 $ si ce montant n’est pas atteint.

Plusieurs équipements étaient déjà sur place, mais puisqu’il n’y a pas d’équipements de cuisson commercial, le café Lala doit faire appel à des fournisseurs externes. Il propose des produits brésiliens, faits au Québec, ainsi que des produits maison.

Comme Mme Sindeaux est la seule à y travailler, le café ouvre à 10h et ferme à 15h du lundi au samedi, mais les heures seront augmentées dès qu’elle trouvera quelqu’un pour l’aider.

Il y a surtout de l’affluence le samedi. La co-propriétaire du café avoue candidement qu’avec les investissements pour certains équipements, les profits ne sont pas encore au rendez-vous. Elle tient à garder les prix bas pour permettre à tous d’avoir accès à ses produits. Son commerce est également répertorié sur l’application Too good to go, qui permet d’obtenir des invendus alimentaires à prix réduit.

Renata Helena Monteiro Sindeaux est tout de même confiante, car jour après jour, elle sert de plus en plus de clients dans son café au coeur de la bibliothèque Saul-Bellow à Lachine.

Un nouveau café dans la nouvelle bibliothèque à LaSalle avec une entente d’un an, sans aucun loyer

Dans L’Octogone entièrement refaite à neuf, LaSalle a aussi voulu intégrer un café. C’est le Café Ilios qui a été choisi et y a implanté son deuxième comptoir laSallois, le café Phylactère. L’établissement a ouvert en même temps que la nouvelle bibliothèque pour les Journées de la Culture.

Jennifer Sirignano
Jennifer Sirignano

« Pour nous, c’était une opportunité d’agrandir le café et d’avoir ce partenariat avec l’arrondissement et la bibliothèque », affirme Jennifer Sirignano, gérante du Phylactère qui travaillait auparavant comme agente de bureau pour la Ville de Montréal à LaSalle depuis mars 2021.

Le nouveau point de service à la bibliothèque demeurera ouvert à l’année, tandis que le Café Ilios, situé sur le boulevard LaSalle, fermera ses portes pour l’hiver comme les années précédentes.

D’une superficie de près de 1200 mètres carrés, le café Phylactère offre 64 places assises sur 16 tables, mais sa configuration est flexible. Le café Phylactère est ouvert du lundi au jeudi de 10h à 18h et du vendredi au dimanche de 10h à 17h.

Selon Mme Sirignano, l’achalandage est assez bon, surtout à partir de la fin d’après-midi et le weekend, en raison de l’afflux d’étudiants et des activités à la bibliothèque.

Un contrat de gré à gré a été signé entre l’Arrondissement et l’entreprise jusqu’au 31 août 2024, une durée d’un an, indique Alain Poirier, directeur Culture, Sports, Loisirs et Développement social, à l’Arrondissement de LaSalle.

Il s’agit d’une convention de bail sur 12 mois qui n’exige ni loyer fixe ou variable comme dans le cas de Lachine. Les revenus reviennent entièrement au commerce. « C’est une entente qu’on aurait faite avec n’importe quel partenaire », ajoute M. Poirier. L’Arrondissement fournit également les équipements de base (comptoir et présentoir, micro-ondes, réfrigérateur, lave-vaisselle).

Fait par délégation de pouvoirs aux fonctionnaires municipaux comme il s’agissait d’une entente sans contre-partie monétaire, ce contrat n’avait pas à être présenté en conseil d’arrondissement ni soumis au vote des élus.

Un processus d’attribution qui suscite des questions à LaSalle

La propriétaire de Bec-Fin, Lucia Spallone, un atelier-boulangerie et traiteur à LaSalle qui sert aussi du café, a été choquée d’apprendre que le Café Ilios avait obtenu ce contrat, sans tambour, ni trompette.

Mme Spallone est outrée que son entreprise n’ait pas été sollicitée, apparemment car elle n’est pas listée comme un « café ». On lui a dit que la recherche des opérateurs potentiels avait été faite sur Google.

« Ça a l’air que les appels ont été faits le lundi, alors qu’on est tous fermés. Je n’ai rien contre le café Ilios, c’est la façon que ça été fait. Leur travail (i.e : à l’arrondissement), c’est d’aller voir le monde. On n’a pas vu le contrat. J’ai posé des questions à la Ville, mais je n’ai pas eu de réponses, seulement un accusé de réception », s’enflamme-t-elle.

Précisions sur le processus d’attribution de cette entente d’un an sans aucun loyer avec le café Ilios

« On a respecté les différentes règles contractuelles de la Ville de Montréal pour l’octroi du contrat qui est effectivement une entente de gré à gré. Au tout début, notre volonté, c’était d’avoir un café de type communautaire avec une vocation d’économie sociale. On est entrés en contact avec des OBNL à LaSalle », explique Alain Poirier avant d’ajouter que ce projet a avorté en raison de contraintes logistiques.

Par la suite, un appel d’intérêts a été fait auprès de différents cafés. À la suite de cet appel, deux groupes « intéressés » ont été identifiés, mais c’est finalement le Café Ilios qui a obtenu le contrat.

« Les commerces de type café ont été contactés. En fonction de l’intérêt et des réponses, on a été en mesure de finaliser l’entente. Ce n’est pas une offre de service qui est facile. Nous, on le voit comme un projet-pilote pour la première année, comme un service d’appoint pour nos usagers, un service apprécié », relate M. Poirier.

« L’arrondissement nous a approchés. Mes beaux-parents étaient très contents d’avoir cette opportunité d’un autre emplacement à LaSalle. Beaucoup d’employés connaissent le café Ilios. On faisait déjà affaire avec l’arrondissement pour leurs petits évènements », raconte Mme Sirignano.

La signalisation du nouveau café Phylactère sera installée prochainement.

La photo, en haut de cet article, est un montage de photos du Café Phylactère (à gauche) et du Café Lala Montréal (à droite), prises par Carl Sincennes en octobre 2023.


Dernières nouvelles d’ici


L’information locale, c’est important pour vous ?

Saviez-vous que vous pouvez vous impliquer dans ce journal numérique 100% local, à but non lucratif et indépendant qui a rejoint 199 135 lectrices et lecteurs en 2023 avec une équipe majoritairement composée de bénévoles.
Rejoignez notre équipe pour couvrir l’actualité locale de LaSalle, Lachine, Verdun et du Sud-Ouest ou si vous avez une entreprise, un commerce ou un organisme, devenez un Partenaire d’Ici pour vous faire connaître des milliers de personnes qui nous lisent chaque semaine tout en aidant à assurer la viabilité de notre journal à but non lucratif.

Pourquoi laisser Facebook décider si les nouvelles d'ici sont importantes pour vous ?Abonnez-vous à notre infolettre gratuite du vendredi pour continuer de vous informer sur l'actualité et les activités de votre quartier à Lachine, LaSalle, Verdun-IDS et dans le Sud-Ouest !
Carl Sincennes, Initiative de journalisme local
En tant que journaliste, Carl couvre les affaires municipales et civiques pour Nouvelles d’Ici dans le cadre de l’Initiative de journalisme local. Il couvre l'actualité du sud-ouest de Montréal depuis 2019. Après avoir fait ses classes dans plusieurs stations régionales de Radio-Canada au pays, il a été journaliste pour le Messager LaSalle (devenu Métro LaSalle, durant son passage) et la radio CKVL, avant de rejoindre Nouvelles d’Ici. Carl a un baccalauréat en journalisme de l’Université du Québec à Montréal (UQÀM). Intégrer l’équipe de Nouvelles d’Ici était donc pour lui la suite naturelle des choses.