La rue Notre-Dame à Lachine
Actualités Affaires civiques Affaires d'ici Arrondissements Entreprises Lachine Municipal Urbanisme

La SDC Notre-Dame à Lachine amorcera ses activités dès le 1er janvier 2024

Si les dernières étapes règlementaires se déroulent comme prévu, la Société de développement commercial (SDC) Rue Notre-Dame à Lachine sera en opération dès le 1er janvier 2024. L’Arrondissement de Lachine a déposé le projet de règlement portant sur l’approbation du budget de fonctionnement 2024 et l’imposition d’une cotisation lors de la dernière séance du conseil. Le tout doit être approuvé lors de la séance du mois de décembre.

« À l’Association centre-ville Lachine, on doit terminer notre exercice financier, donc le budget sur lequel on opère présentement. Notre année fiscale se terminera le 31 décembre 2023. La dissolution de l’association s’en suivra au cours des prochains mois », explique Virginie Saint-Louis Grégoire, directrice-générale de l’association commerçante lachinoise.

Une nouvelle cotisation pour les commerces de Notre-Dame pour financer des évènements mais aussi des services aux commerçants

Dès le 1er janvier 2024, une cotisation prélevée par la Ville de Montréal, mais entièrement reversées à la SDC, sera faite par chaque commerce situé sur la rue Notre-Dame, entre les 6e et 19e Avenues. Son montant va varier en fonction de la surface du commerce et se situera entre le minimum de 550$ et le maximum de 1600 $. Cette cotisation a été votée par les membres de la SDC lors de l’assemblée générale de constitution en septembre 2023.

Ce sont environ 100 000$ qui seront récoltés en cotisations en 2024 pour les quelques 120 commerces du territoire de la SDC. « On va aller chercher plus que le double en subventions après. Pour chaque dollar investi, on va en avoir un ou deux de plus qui vont rentrer dans les coffres. C’est quand même un bon retour sur investissement pour les commerçants », remarque la directrice générale.

Mme Saint-Louis Grégoire ne peut pas encore partager le montant total du budget de fonctionnement 2024 de la SDC, car ce dernier va dépendre des autres financements auxquels la nouvelle société de développement commercial pourra prétendre comme les autres SDC à Montréal.

« On a maintenant accès à de l’argent auquel on n’avait pas droit avant, au niveau de la ville-centre. Ils ont des budgets pour les associations de commerçants. Ça va nous permettre de bonifier notre budget », mentionne-t-elle.

En plus des évènements (exposition de voitures anciennes, marchés et chasse aux bonbons de l’Halloween) et de l’embellissement de la rue, l’association et bientôt la SDC offrent des services directs aux commerçants, comme des programmes d’achats groupés.

L’aboutissement d’un processus de près de 5 ans

« Si j’ai un conseil à donner à d’autres personnes qui voudraient créer une SDC, c’est d’avoir un comité fort de commerçants qui y croit vraiment. Ce sont des porte-paroles et des ambassadeurs. Sans eux, on n’aurait jamais réussi à faire ça. Ce n’est pas une initiative qui doit venir de l’arrondissement ou de la direction générale », dit Virginie Saint-Louis Grégoire.

L’idée de créer une SDC a commencé à germer dans la tête des commerçants et commerçantes il y a environ 5 ans, mais l’association existe depuis 2005, sans aucun budget d’opération au départ. En décembre 2022, l’association a signifié officiellement son intérêt au conseil d’arrondissement de créer une SDC. De nombreuses étapes règlementaires et légales ont suivi, dont l’inscription au registre des entreprises.

« Le nerf de la guerre, c’est d’avoir la confiance des commerçants. On a eu la chance d’avoir une association qui est forte. On a été subventionné par l’Arrondissement dans les dernières années, ce qui a permis d’avoir une personne en poste. Cela a permis aux commerçants de voir ce que ça leur rapporterait », conclut Mme Saint-Louis Grégoire.

La photo en haut de cet article a été prise par Carl Sincennes en mars 2023.


Dernières nouvelles d’ici


L’information locale, c’est important pour vous ?

Saviez-vous que vous pouvez vous impliquer dans ce journal numérique 100% local, à but non lucratif et indépendant qui a rejoint 199 135 lectrices et lecteurs en 2023 avec une équipe majoritairement composée de bénévoles.
Rejoignez notre équipe pour couvrir l’actualité locale de LaSalle, Lachine, Verdun et du Sud-Ouest ou si vous avez une entreprise, un commerce ou un organisme, devenez un Partenaire d’Ici pour vous faire connaître des milliers de personnes qui nous lisent chaque semaine tout en aidant à assurer la viabilité de notre journal à but non lucratif.

Pourquoi laisser Facebook décider si les nouvelles d'ici sont importantes pour vous ?Abonnez-vous à notre infolettre gratuite du vendredi pour continuer de vous informer sur l'actualité et les activités de votre quartier à Lachine, LaSalle, Verdun-IDS et dans le Sud-Ouest !
Carl Sincennes, Initiative de journalisme local
En tant que journaliste, Carl couvre les affaires municipales et civiques pour Nouvelles d’Ici dans le cadre de l’Initiative de journalisme local. Il couvre l'actualité du sud-ouest de Montréal depuis 2019. Après avoir fait ses classes dans plusieurs stations régionales de Radio-Canada au pays, il a été journaliste pour le Messager LaSalle (devenu Métro LaSalle, durant son passage) et la radio CKVL, avant de rejoindre Nouvelles d’Ici. Carl a un baccalauréat en journalisme de l’Université du Québec à Montréal (UQÀM). Intégrer l’équipe de Nouvelles d’Ici était donc pour lui la suite naturelle des choses.