Les serres de Verdun
Actualités Affaires d'ici Communautaire Consommation Environnement Le Sud-Ouest Social Verdun

Agriculture urbaine et autonomie alimentaire : Verdun a un plan !

Avec l’appui du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ), Verdun a maintenant son Plan de développement d’une communauté nourricière (PDCN). L’arrondissement fait office de meneur en la matière à Montréal car les arrondissements d’Ahuntsic-Cartierville et du Sud-Ouest viennent tout juste d’entamer une démarche similaire pour créer leur propre PDCN.

Une communauté nourricière est un réseau de producteurs et vendeurs locaux du secteur alimentaire aux buts multiples :

  • favoriser le bien-être par une saine alimentation
  • protéger et augmenter la production locale
  • préserver l’environnement
  • dynamiser économiquement et socialement Verdun
  • réduire le gaspillage et valoriser les déchets alimentaires

C’est en janvier 2021 que Verdun a répondu à un appel de projets du MAPAQ. En quelques orientations et priorités, le PDCN poursuit, désormais, son chemin et grandit par une mobilisation de tous les acteurs locaux du système alimentaire locale.

5 grandes orientations dans le PDCN de Verdun

Le PDCN 2022-2030 verdunois définit 5 grandes orientations :

  1. bonifier et valoriser l’agriculture de proximité de manière harmonieuse
  2. promouvoir et éduquer sur les bonnes pratiques alimentaires et agricoles
  3. stimuler une gouvernance alimentaire inclusive et partagée
  4. faciliter l’accès à des aliments de qualité pour tous
  5. innover et soutenir les pratiques durables

Pour chacune de ces orientations, il identifie trois priorités d’action avec un impact sur notre mode de vie. 

Parmi les 15 priorités résultantes, figurent, notamment, des propositions sur les installations d’agriculture urbaine, le développement de circuits courts et l’éducation au bien-manger.

Pour l’agriculture urbaine 

Dans l’intérêt collectif, les infrastructures d’agriculture urbaine contribuent au développement de la communauté nourricière.

Il peut s’agir du prêt d’un terrain privé cultivable d’un citoyen pour d’autres citoyens, de soutenir les initiatives agricoles des institutions (écoles, résidences pour personnes âgées etc.) et des organismes à but non lucratif. 

Un circuit alimentaire court

Marché fermier du CAUS
Marché fermier du CAUS – crédit photo : Karine Joly

Une communauté nourricière repose sur des circuits courts qui présentent d’innombrables avantages.

En réduisant la distance entre le producteur et son consommateur (vous en épicerie !), il limite le nombre d’intermédiaires.

Plus long est le circuit, plus altérée risque d’être la qualité du produit et plus les émissions de gaz à effet de serre (GES) seront importantes. De même, le circuit court permet l’autonomie alimentaire en cas de crise, comme l’a rappelé la pandémie. 

Pour développer un circuit court, il faut des marchés de produits locaux ouverts toute l’année, des livraisons de paniers des fermiers de famille et de la production locale comme au Grand Potager, un organisme qui revitalise et met en valeur les serres municipales de Verdun pour des agriculteurs locaux. 

Espaces collectifs d’apprentissage

Ces ateliers pédagogiques améliorent la littératie alimentaire et encouragent l’interaction entre toutes et tous.

Concrètement, ces espaces revêtent l’aspect de conférences, d’ateliers de cuisine, de cuisines collectives, de groupes d’achat, d’épiceries communautaires et de jardins collectifs accessibles à toutes et tous.

Ces 3 axes ne sont que des exemples parmi tant d’autres qu’il est possible de consulter dans le PDCN de Verdun, un document de 48 pages.

La photo des serres municipales de Verdun en haut de cet article est une photo d’archives prise par Karine Joly.

Les « nouvelles d’ici » vous passionnent ?

Impliquez-vous dans ce journal numérique 100% local, à but non lucratif et indépendant qui a rejoint 112 395 lecteurs en 2021 avec une équipe composée de nombreux bénévoles.
Rejoignez notre équipe pour couvrir l’actualité locale de LaSalle, Lachine, Verdun et du Sud-Ouest ou si vous avez une entreprise devenez un Partenaire d’Ici pour aider à assurer la viabilité de cet organisme à but non lucratif (OBNL) sur le long terme !

Davide Buscemi, Journaliste de l'IJL
Davide couvre les affaires municipales et civiques pour Nouvelles d'Ici dans le cadre de l'Initiative de journalisme local. Il est venu à Montréal il y a quelques années pour étudier le journalisme et a choisi d'y immigrer. Diplômé de l'Université de Montréal, Davide a signé des articles pour le journal local Info Petite Nation du groupe Inmedia, l'AFP, Quartier Libre, Night Life et Électricité Plus. Passionné des mots et curieux du monde qui l’entoure, il n'a pas fait le choix du journalisme par hasard.