Christelle Onomo
Actualités Affaires d'ici Communautaire Gens d'ici Lachine Montréalais d'ici

Nouvelle direction à la Maison des jeunes de Lachine : Christelle Onomo entre innovation et continuité

Parce qu’elle sait que les adolescents ne l’ont pas eu facile avec la pandémie et qu’elle croit que les jeunes doivent continuer de prendre leur place à Lachine, Christelle Onomo Lopes a décidé de relever le défi de diriger la Maison des jeunes (MDJ) L’Escalier de Lachine. 

La toute nouvelle directrice générale prend la relève de France Ligez qui part à la retraite après 35 ans de carrière à la MDJ. 

Poursuivre la mission d’aider les jeunes 

Pour Christelle Onomo, le mandat du conseil d’administration est clair : « On a un défi de recrutement d’animateurs et de jeunes d’abord » Avant la pandémie, environ 500 jeunes de 9 à 17 ans fréquentaient la MDJ chaque année. « Avec les mesures sanitaires, on ne pouvait accueillir que 10 jeunes en bas et 10 jeunes à l’étage, » explique Mme Onomo avant d’ajouter qu’il a fallu fermer le local à Saint-Pierre, la Caserne, à ce moment-là. 

Propriétaire de son édifice sur la 5e avenue, la MDJ doit aussi continuer de se préoccuper de son financement. Selon la nouvelle directrice générale, c’est une priorité au sortir de la crise sanitaire. La MDJ est financée par diverses sources, mais ce financement est souvent relié à des services précis offerts par l’Escalier.  

« La MDJ n’a pas été capable de faire la vente annuelle des sapins de Noël cette année » rappelle Christelle Onomo. Il a donc fallu faire une campagne de financement spéciale pour permettre à des jeunes de participer à une sortie pendant la semaine de relâche. « Je souhaite regarder de nouvelles pistes de financement » précise Mme Onomo.

Entrepreneure, gestionnaire culturelle et artiste impliquée !  

Avec son profil entrepreneurial et ses expériences de gestionnaire de projets culturels et artistiques, la nouvelle directrice voit plein de possibilités innovantes pour la MDJ L’Escalier. 

« J’aimerais explorer le potentiel offert par l’approche de technoculture, les camps artistiques, les clips vidéo et les balados ».  Elle souhaite « faire des ponts avec ses passions », celles développées notamment à l’association Culture des Arts Évents qu’elle a fondée, mais aussi comme artiste choriste de Gospel.  

Née au Cameroun, elle a vécu en France avant son arrivée au Québec. Ici, elle s’est engagée pleinement en faisant du bénévolat mais aussi comme professeur de chant au Centre Henri-Lemieux de LaSalle. Connue sous son nom d’artiste de Kreesoul, Christelle Onomo a également développé une collaboration avec le centre musical l’Oreille musclée de Lachine sur la rue Notre-Dame à Lachine et s’est impliquée musicalement dans le quartier de la Petite-Bourgogne dans le Sud-Ouest. 

Forte de cet « ADN communautaire et artistique », sa certification de formateur et son expérience d’artiste pluridisciplinaire, la nouvelle directrice générale souhaite poursuivre les liens développés au fil des ans par sa prédécesseur, France Ligez.  

Sur les traces de France Ligez, l’ancienne directrice de la MDJ de Lachine 

France Ligez, ancienne directrice de la MDJ de Lachine
France Ligez, ancienne directrice de la MDJ de Lachine – Crédit photo : MDJ Lachine

« France avait le mérite d’avoir une vision 360 degrés du développement social » souligne Mme Onomo. Cette dernière entend continuer à collaborer avec l’écosystème communautaire de Lachine :  les tables de concertation, l’école secondaire Dalbé-Viau, le Travail de rue communautaire (TRAC) et le Centre multi ressources de Lachine (CMRL). 

De son côté, France Ligez est heureuse de pouvoir passer le flambeau à une personne aussi intéressante que Christelle Onomo.  « C’est un peu la cerise sur le Sunday ! » affirme-t-elle. « Christelle comprend bien les enjeux auxquels l’Escalier doit faire face, et je vais demeurer disponible pour l’aider mais je n’ai pas le goût de jouer à la belle-mère » lance d’un trait celle qui demeure à deux minutes de la MDJ. Ce choix de résidence  lui a permis de s’occuper plus facilement de ses propres enfants au fil du temps.

Mme Ligez reconnaît que la dynamique est en transformation à la MDJ. « Les défis et les problématiques changent, mais la MDJ doit être là pour épauler les jeunes ».  Elle a d’ailleurs observé ce changement au fil des ans avec l’arrivée de nouveaux arrivants, des gens d’ici d’une plus grande diversité d’origines et d’horizons. 

Les jeunes qui fréquentent la MDJ ont aussi changé avec le temps. « Au début, quand on fouillait les bagages de nos jeunes avant de partir en camp de vacances, on recherchait de la drogue » se rappelle-t-elle.  Au cours des dernières années, ce sont plutôt des… bonbons que l’on trouve dans ces fouilles remarque la grand-mère de trois enfants.   

À propos de la Maison des jeunes de Lachine

En 1985, la Maison des jeunes L’Escalier ouvrait ses portes à l’initiative de citoyennes et citoyens  engagés dans leur communauté. On voulait permettre aux jeunes d’avoir un lieu physique où se rencontrer mais aussi un endroit où les jeunes pourraient s’outiller afin de devenir des personnes actives, critiques et responsables.  Aujourd’hui, l’Escalier offre deux points de services, soit au 560, 5e avenue à Lachine et à la Caserne, 59 av. Saint-Pierre dans le secteur Saint-Pierre. 

Yves Meunier

Yves Meunier
Collaboration spéciale
Résident de Lachine où il s’est impliqué dans les activités de ses enfants, Yves a grandi à Verdun. Journaliste de métier et de formation, il a oeuvré dans le secteur des communications publiques.

La photo en haut de cet article de Christelle Onomo a été prise par Evens Lamarre (Lamarphotographer) et utilisée avec la permission de Mme Onomo.

Les « nouvelles d’ici » vous passionnent ?

Impliquez-vous dans ce journal numérique 100% local, à but non lucratif et indépendant qui a rejoint 112 395 lecteurs en 2021 avec une équipe composée de nombreux bénévoles.
Rejoignez notre équipe pour couvrir l’actualité locale de LaSalle, Lachine, Verdun et du Sud-Ouest ou si vous avez une entreprise devenez un Partenaire d’Ici pour aider à assurer la viabilité de cet organisme à but non lucratif (OBNL) sur le long terme !

Collaborations spéciales
Avec les collaborations spéciales de Nouvelles d'Ici, les gens d'ici ont l'opportunité de joindre leur voix à l'équipe des collaborateurs de NDI.