Actualités Art de vivre Culture Gens d'ici LaSalle Loisirs

Que lire pendant les fêtes ? Recommandations pour les lecteurs d’ici

Alors que le nombre des cas positifs de COVID-19 et les hospitalisations sont en nette augmentation à Montréal (et ailleurs au Québec), la Santé publique et le gouvernement ont appelé à réduire au maximum nos contacts sociaux.

Nous avons tous besoin de nous évader de cette triste réalité.
C’est pourquoi la lecture n’a jamais été aussi pertinente qu’en ce moment.

Huit membres de l’équipe de Nouvelles d’Ici vous ont donc concocté cette liste avec des livres qu’ils ont lus et aimés. Histoire de partager des recommandations de lecture pour offrir à vos proches ou pour vous gâter pendant les fêtes.

Si vous voulez acheter l’un de ces livres, nous vous proposons de les commander chez Les Libraires, le site des libraires indépendants du Québec. Vous pourrez ainsi soutenir l’achat local, mais aussi votre média préféré. Nouvelles d’Ici touchera en effet 4% du montant des ventes commencées à partir de cette sélection.

Si vous préférez emprunter gratuitement vos livres papier ou numériques, nous vous avons aussi préparé des liens directs que les détenteurs d’une carte de bibliothèque de Montréal peuvent utiliser.

Bonne lecture ! (Et, si vous préférez le 7ème art en attendant de recevoir votre livre, nous avons 6 recommendations de films à vous faire, accessibles en ligne ou sur les plateformes)

8 livres et les raisons pour lesquelles vous devriez les lire


Une si longue lettre

Mariama Bâ

Fanta Diack

Depuis mon jeune âge, j’ai toujours été une passionnée de lecture. On pouvait toujours me trouver dans un coin avec un livre entre les mains. Mon grand-père me demande encore aujourd’hui à chaque fois que l’on se parle, quel livre je suis en train de lire. Récemment, je me suis inscrite dans un club de lecture créé par Emma Watson, ambassadrice des Nations Unies pour la campagne HeforShe, un mouvement de solidarité pour l’avancement de l’égalité des femmes dans la société. Cela m’a donné envie de retourner sur mes classiques africains et relire un livre poignant et marquant sur la condition de la femme sénégalaise, un livre qui hier m’avait l’air moins frappant qu’aujourd’hui en tant qu’adulte.

Dans Une si longue lettre, Ramatoulaye la narratrice, vient de perdre son mari dont elle était la première épouse. Elle utilise alors les 40 jours de deuil imposés par la tradition sénégalaise et l’Islam en écrivant une lettre à sa meilleure amie Aïssatou, installée aux Ètats-Unis. Ramatoulaye revient ainsi sur sa vie, sur ses souffrances, ses relations familiales et surtout sur ses souvenirs avec l’homme qu’elle a aimé, avant l’arrivée soudaine de la seconde femme de son mari. Dans cette longue lettre, elle expose à son amie les problèmes de la société dans laquelle elle vit qui la concerne de près:  la polygamie, les castes,  l’exploitation de la femme…

Ce livre a été écrit il y a 33 ans et cela m’a étonné en le relisant, à quel point il y a eu peu de changements dans la position de la femme dans mon pays natal, le Sénégal. 


Comment trouver la femme idéale ou Le Théorème du homard

Graeme Simsion

Valerius

Un de mes livres préférés que je vous recommande est le roman Comment trouver la femme idéale ou le Théorème du homard.

Premier tome d’une très bonne trilogie, ce roman est centré sur Don Tillman, un professeur de génétique atteint du syndrome d’Asperger.

Ayant beaucoup de difficultés à se trouver une amoureuse, ce dernier crée un questionnaire pour identifier, en utilisant la méthode scientifique, la femme idéale.

Son idée fonctionne plus ou moins bien….


Liberté 45

Pierre-Yves McSween

Anne Goulet-Prince
Anne Goulet-Prince

Pierre-Yves McSween est comptable agréé, chroniqueur sur l’économie et le monde des affaires, en plus d’animer son émission TV, L’indice McSween.

Bref, on le connaît généralement pour ses conseils en finances personnelles.

En 2016, il a publié son premier livre, En as-tu vraiment besoin? Pour faire suite à ce succès, il sort quatre ans plus tard son deuxième livre intitulé Liberté 45, dont j’ai adoré faire la lecture.

Il est plus particulièrement destiné aux jeunes, mais pourrait s’avérer utile et intéressant pour n’importe quelle tranche d’âge. Son livre fait part de conseils financiers sous forme d’un plan pour nous libérer des griffes de l’inquiétude reliées à l’argent, ce que son auteur appelle « la liberté financière ».

Une lecture facile et enrichissante pour le temps des fêtes !


L’étranger

Albert Camus

Jean Pierre Petit - Crédit photo : Francisco Calderon
Jean-Pierre Petit

C’est un des rares romans (avec La Chute, du même auteur) que je relis régulièrement.

Je ne fais pas preuve d’une grande originalité, L’étranger étant un des romans francophones les plus lus dans le monde. Il s’agit du premier roman d’Albert Camus. Publié en 1942, il s’inscrit dans ce que le prix Nobel de littérature 1957 appellera le cycle de l’absurde.

Il commence par ces phrases devenues mythiques, que les lecteurs de Camus connaissent par cœur et qui nous plongent d’emblée dans l’univers de Meursault, le personnage principal  : « Aujourd’hui, maman est morte. Ou peut-être hier, je ne sais pas. J’ai reçu un télégramme de l’asile : « Mère décédée. Enterrement demain. Sentiments distingués. » Cela ne veut rien dire. C’était peut-être hier. »   


Elles ont fait l’Amérique

Serge Bouchard et Marie-Christine Lévesque

Céline Belzile

Je lis surtout le soir avant de me coucher et j’ai toujours plusieurs livres sur ma table de chevet. Voici donc l’une de mes quatre lectures du moment.

Elles ont fait l’Amérique de Serge Bouchard et de Marie-Christine Lévesque raconte l’histoire de femmes méconnues mais remarquables par leurs exploits de simples citoyennes.

Ces 15 femmes d’autrefois sont inspirantes pour une raison ou un autre. Comme Marie Brazeau, une véritable femme d’affaires du début du 18ème siècle tenant un cabaret dans Ville-Marie – envers et contre tous.

J’adorais l’émission radiophonique de Serge Bouchard sur les Remarquables oubliés. Il a vraiment un grand talent de conteur que l’on retrouve dans ce livre. 


L’Empire des Anges

Bernard Werber

Emmanuelle Calange
Emma Calange

Comme dans beaucoup de ses livres, Bernard Werber a choisi de nous faire découvrir dans L’Empire des Anges, sa vision de l’au-delà, de ce qui se passe « après ».

L’auteur raconte avec un peu de science, de spiritualité mais surtout beaucoup d’humour, l’expérience d’un humain dans son tout nouveau rôle d’ange. Mort de manière très stupide, Michael Pinson réussit avec succès son passage de « la pesée des âmes » et sort enfin du cercle des réincarnations pour entrer au paradis et devenir un ange. Il va réaliser très vite que son nouveau rôle est plus difficile qu’il le pensait. Il doit désormais guider trois terriens plutôt coriaces : une actrice, un soldat et un angoissé, qui ne voient jamais les signes qu’il s’acharne à leur envoyer (prémonitions, intuitions, rêves et chats). En leur laissant toujours leur libre arbitre, Michael tente de leur montrer la bonne direction, afin de leur permettre à leur tour de s’élever au rang supérieur et de sortir du cycle de réincarnation. Ange rebelle, Michael a gardé son tempérament d’explorateur et ne s’arrête pas là. Au Paradis, il va tout faire pour y dévoiler tous les mystères et percer l’ultime secret : le secret des Dieux.

Sans être une fan inconditionnelle de science fiction, j’apprécie cependant questionner les grands mystères de la vie et de notre univers, tout ce qui n’a à ce jour pas encore trouvé de réponses définitives. J’aime cette façon d’aborder ce sujet pas banal de manière très légère et humoristique, tout en nous laissant la possibilité de nous interroger sur notre statut d’être humain et l’impact de nos actions sur notre bonheur.


Tous les diables sont ici

Louise Penny

Karine Joly

J’ai découvert les enquêtes d’Armand Gamache sous la plume de Louise Penny par hasard il y a seulement quelques années à la faveur d’une recommandation des bibliothécaires de l’Octogone (la bibliothèque de LaSalle qui sera bientôt agrandie). Fan des histoires d’Hercule Poirot d’Agatha Christie ou du Commissaire Maigret de Georges Simenon, je suis tout de suite tombée en amour avec les aventures de cet incorruptible de la Sûreté du Québec. À peine cette recommandation terminée, je me suis donc empressée d’emprunter et de lire tous les livres de la série que je pouvais trouver à la bibliothèque — en français ou en anglais.
Au-delà du puzzle que peut constituer chacune des enquêtes de Gamache, j’apprécie de retrouver, souvent au milieu de l’horreur, des perles de beauté et de bonté d’ici dans les livres de Louise Penny.

J’attends maintenant chaque nouvelle histoire comme on attend le printemps après un long hiver ou une belle journée froide et ensoleillée en ce moment. Dans Tous les diables sont ici, Louise Penny nous emmène bien loin de la pandémie de COVID-19 et des mesures sanitaires. Changement de décor également alors qu’Armand Gamache et sa femme Reine-Marie sont en visite à Paris pour la naissance imminente du second enfant de leur fille et de Jean-Guy Beauvoir. L’occasion de rendre visite à la famille de leur fils, Daniel mais aussi de voir le parrain d’Armand, Stephen Horowitz. Le milliardaire se fait violemment renverser par un véhicule après un dîner en famille dans un restaurant parisien. L’enquête nous mène alors dans les dédales de la ville des lumières et les arcanes d’une grande multinationale.

Que vous soyez des fans irréductibles d’Armand Gamache ou que vous ne le connaissiez pas encore, vous passerez un bon moment à le suivre dans les rues de Paris. Une bonne solution pour vous faire voyager en respectant les restrictions du temps des fêtes.


Au bonheur des filles

Elizabeth Gilbert

Mariève Deschamps

Après avoir perdu mon emploi au Cirque du Soleil au printemps 2020, je me suis permise de prendre l’été de vacances. J’avais besoin de m’évader l’esprit. J’ai donc donné congé à tous mes bouquins de développement personnel et professionnel. J’ai opté pour des romans que j’ai achetés à une adepte littéraire sur Kijiji. Lire des histoires. Je n’avais pas fait ça depuis longtemps, trop longtemps. La première lecture de mes vacances, Au bonheur des filles d’Elizabeth Gilbert, fut mon roman préféré cet été. 

L’histoire se déroule à New York dans les années 1940. Une jeune fille de 19 ans, Vivian Morris, qui vient d’une bonne famille est envoyée chez sa tante Peg à travailler dans son théâtre à Times Square. Ce récit se déroulant dans l’univers fascinant du monde du spectacle est raconté à une époque historique de la Seconde Guerre mondiale par Vivian, une jeune femme en quête d’aventure. J’ai imaginé chacun des costumes qu’elle confectionne, entendu la musique des chorégraphies et senti la présence de tous ces acteurs sur la grande scène. Vivian nous amène à découvrir l’exubérance des soirées new-yorkaises et la vie nocturne des show girls. Son bonheur, Vivian le bâtit de toute pièce en suivant son cœur et ses désirs. Mais un faux pas lors d’une fête viendra ébranler son univers ! Un récit d’une vie d’une héroïne qui vous fera à la fois voyager à travers le temps et réfléchir à cette quête de liberté.


Vous pouvez toujours réserver vos livres papier disponibles dans tout le réseau des bibliothèques de Montréal. Ils seront acheminés à la bibliothèque de votre arrondissement.

Si vous décidez d’acheter vos livres sur le site Les Libraires en utilisant nos liens d’affilié sur cette page, merci pour votre soutien de l’achat local et de Nouvelles d’Ici qui recevra une commission de 4% du montant de vos achats.

Les “nouvelles d’ici” vous passionnent ?

Impliquez-vous dans ce projet de journal numérique 100% local, indépendant et développé par un organisme à but non lucratif né dans le Bronx à LaSalle. Rejoignez notre équipe de bénévoles pour couvrir l’actualité locale de LaSalle, Lachine, Verdun et du Sud-Ouest !

Avatar
Karine Joly
Résidente dans le Bronx à LaSalle depuis 2004, Karine y a fondé sa famille et son centre de formation en ligne pour les professionnels du digital dans les universités. Journaliste locale en presse écrite et radio au début de sa carrière en France, elle a aussi été la rédactrice en chef de la section "Cities & Towns" d'une grande dot com américaine à New York. Juste avant la pandémie, elle a proposé au comité Catalyseur du Bronx de créer le Bulletin du Bronx -- ce qui lui a donné l'envie de lancer Nouvelles d'Ici.