Bus 58 à la station de métro LaSalle
Actualités Affaires civiques Arrondissements Lachine LaSalle Le Bronx Le Sud-Ouest Municipal Transports Verdun

Consultation sur le financement du transport collectif de la Ville de Montréal : pourquoi et comment participer jusqu’au 29 mai

Pourquoi laisser Facebook décider si les nouvelles d'ici sont importantes pour vous ?Abonnez-vous à notre infolettre gratuite du vendredi pour continuer de vous informer sur l'actualité et les activités de votre quartier à Lachine, LaSalle, Verdun-IDS et dans le Sud-Ouest !

La Commission sur les finances et l’administration de la Ville de Montréal consulte la population afin d’élaborer son budget pour 2025 et de trouver des solutions pour financer le transport collectif. Débutée le 6 mai par une séance d’information, cette consultation publique va se dérouler jusqu’au 29 mai 2024. Les recommandations seront présentées et adoptées lors d’une assemblée publique webdiffusée le 14 juin prochain, à 13 h.

« Par suite de la participation un peu décevante des dernières éditions, notre commission a décidé de modifier la formule afin de stimuler la participation de la société civile. Notre choix s’est posé sur le financement du transport collectif, considérant son importance stratégique », a mentionné Pierre Lessard-Blais, président de la Commission.

Un portrait de la situation à l’encre rouge

Lors de la séance d’information, Christian Nadeau, économiste principal au Service des finances de la Ville de Montréal, a présenté le document Perspectives budgétaires 2024.

Le transport collectif métropolitain génère annuellement 669 M$ en revenus gouvernementaux. Pourtant, il est déficitaire.

Selon M. Nadeau, trois raisons principales expliquent ce déficit anticipé du transport collectif métropolitain :

  • la pandémie de COVID-19 qui a causé une chute drastique du nombre d’usagers et augmenter durablement la part du télétravail
  • l’entrée en fonction du REM avec des coûts supplémentaires et un déplacement des revenus tarifaires
  • une hausse des coûts qui entraîne un manque à gagner durable.

D’après les chiffres de l’ARTM, ce déficit annuel atteindra près de 700 M$ en 2028. 

« On se retrouve aujourd’hui dans une situation financière qui nous oblige à envisager différentes options, incluant des coupures de service et c’est pourtant la dernière chose qu’on doit faire dans le contexte climatique et économique actuel », s’est exclamé Luc Rabouin, président et responsable des finances du comité exécutif.

Quelles sont les solutions? 

Plusieurs possibilités sont présentement évaluées par le Service des finances de la Ville de Montréal, que ce soit en réduisant les dépenses ou en augmentant les revenus.

D’un côté, l’optimisation des dépenses et la réduction de l’offre de service sont envisagées.

« Un des pièges à éviter serait de projeter le transport collectif dans ce qu’on appelle la spirale infernale. En essayant de réduire le manque à gagner, on réduit l’offre de service, on le rend moins attrayant, ce qui diminue l’achalandage, ce qui entraîne des revenus tarifaires à la baisse, qui accroît le déficit, jusqu’à une autre ronde de diminution de service », a tenu à mettre en garde, M. Nadeau.

De l’autre côté, on propose une hausse rapide des tarifs, l’indexation de la taxe sur l’essence, l’indexation du droit d’immatriculation, une hausse de la taxe d’immatriculation et une hausse des taxes foncières.

Encore une fois, l’économiste en chef de la Ville a émis des réserves sur la hausse tarifaire, puisqu’elle pourrait conduire à une baisse de l’achalandage, puis des revenus.

L’implantation d’une taxe kilométrique, la valorisation des sites et droits aériens, une redevance de transport pour les projets structurants et davantage d’aide gouvernementale font partie des autres solutions envisagées.

À ce sujet, le gouvernement provincial financerait le déficit relié à la pandémie, mais pas le déficit structurel, selon plusieurs médias, dont La Presse.

Plusieurs questions et réactions de gens d’ici

Lors de la période de questions de la séance d’information du 6 mai, trois personnes du quartier de Pointe-Saint-Charles dans Le Sud-Ouest ont tenu à se présenter pour faire valoir les besoins en transport collectif pour les gens les plus démunis.

La première intervention concernait la gratuité des transports pour les personnes dans le besoin.

La deuxième demandait de considérer la tarification sociale.

La troisième affirmait qu’une réduction des tarifs pour les personnes à faible revenus ne serait pas trop dispendieuse à financer par les gouvernements et demandait s’il serait possible de l’inclure.

Une représentante du GRAME a quant à elle demandé quelle est la place du tramway dans les projets étudiés pour le budget. 

M. Nadeau lui a répondu que « des travaux sont effectués par la Ville et l’ARTM pour essayer de planifier la vision du transport collectif, mais pas dans le cadre de cette consultation ».

Comment participer à cette consultation prébudgétaire de la Ville de Montréal jusqu’au 29 mai 2024 ?

Tous les gens d’ici peuvent participer à la consultation publique sur le financement du transport collectif.

Voici les différentes façons de partager vos idées pour le budget 2025.

  1. Présenter une opinion à la Commission lors des audiences publiques prévues les :
    • 27 mai, de 9 h 30 à 12 h 30 et de 13 h 30 à 16 h 30 — En personne, 1550, rue Metcalfe (salle 1404) 
    • 28 mai à partir de 9 h 30 et 29 mai à partir de 13h30 – Par visioconférence
      Pour présenter un avis lors de ces séances, l’inscription est obligatoire. Vous pouvez le faire à partir du formulaire en ligne ou par téléphone au 514 872-3000, avant le 21 mai à 17 h.
  2. Transmettre une opinion par courriel, par la poste ou en personne, au Service du greffe des commissions : 155, rue Notre-Dame Est, Montréal (Québec) H2Y 1B5 ou commissions@montreal.ca.
  3. Répondre au questionnaire en ligne.

La photo de l’arrêt de la ligne de bus 58 à la station de métro LaSalle a été prise par Karine Joly.


Dernières nouvelles d’ici


L’information locale, c’est important pour vous ?

Saviez-vous que vous pouvez vous impliquer dans ce journal numérique 100% local, à but non lucratif et indépendant qui a rejoint 199 135 lectrices et lecteurs en 2023 avec une équipe majoritairement composée de bénévoles.
Rejoignez notre équipe pour couvrir l’actualité locale de LaSalle, Lachine, Verdun et du Sud-Ouest ou si vous avez une entreprise, un commerce ou un organisme, devenez un Partenaire d’Ici pour vous faire connaître des milliers de personnes qui nous lisent chaque semaine tout en aidant à assurer la viabilité de notre journal à but non lucratif.

Pourquoi laisser Facebook décider si les nouvelles d'ici sont importantes pour vous ?Abonnez-vous à notre infolettre gratuite du vendredi pour continuer de vous informer sur l'actualité et les activités de votre quartier à Lachine, LaSalle, Verdun-IDS et dans le Sud-Ouest !
Carl Sincennes, Initiative de journalisme local
En tant que journaliste, Carl couvre les affaires municipales et civiques pour Nouvelles d’Ici dans le cadre de l’Initiative de journalisme local. Il couvre l'actualité du sud-ouest de Montréal depuis 2019. Après avoir fait ses classes dans plusieurs stations régionales de Radio-Canada au pays, il a été journaliste pour le Messager LaSalle (devenu Métro LaSalle, durant son passage) et la radio CKVL, avant de rejoindre Nouvelles d’Ici. Carl a un baccalauréat en journalisme de l’Université du Québec à Montréal (UQÀM). Intégrer l’équipe de Nouvelles d’Ici était donc pour lui la suite naturelle des choses.