Cartographie créative au centre Prisme à LaSalle
Actualités Communautaire Culture Gens d'ici LaSalle Le Bronx

Invitation aux nouveaux arrivants à s’inscrire avec leur créativité dans le territoire laSallois

Cet automne à LaSalle, la chercheuse géographe Lama Boustani invite les personnes ayant immigré ici depuis moins de 5 ans à participer à une série de 8 ateliers de cartographie créative. Ce sera l’occasion pour les personnes participantes de cartographier leur expérience personnelle dans leur nouvel espace de vie laSallois. Les cartes ainsi créées seront présentées dans le cadre d’une exposition au Centre Prisme de LaSalle en décembre.

La cartographie créative, qu’est-ce que c’est ? 

“La carte traditionnelle est une représentation topographique de l’espace” rappelle Mme Boustani. Avec une rose des vents pour signaler les points cardinaux, une échelle pour mesurer les distances et une légende pour indiquer d’autres éléments, une carte suit des conventions précises et propose une représentation d’une réalité géographique. La cartographie créative offre, quant à elle, une interprétation plus individuelle de cette réalité. “L’idée de la cartographie créative est d’explorer nos représentations de l’espace et nos relations à l’espace en les matérialisant avec différents médiums créatifs comme les arts plastiques, la peinture, la couture” précise la géographe qui poursuit ses recherches à l’Université de Montréal.

C’est le travail de Philippe Rekacewicz et sa “cartographie radicale”, utilisant la carte comme un outil politique militant, qui a inspiré ce concept de cartographie créative.

Deux autres universitaires, Sarah Mekdjian et Elise Olmedo, utilisent spécifiquement la cartographie créative dans leurs recherches avec des groupes vulnérables comme les réfugiés et les demandeurs d’asile. 

Ici, ailleurs : le rapport à l’espace au coeur de l’expérience de l’immigrant

Groupe de danse de l’association culturelle Nkem (Cameroun)- Festival 2022 de l'immigrant à LaSalle
Groupe de danse de l’association culturelle Nkem (Cameroun)- Festival 2022 de l’immigrant à LaSalle – Crédit photo : Karine Joly

Pour les immigrants, nouvellement arrivés ou pas, les questions liées à l’espace sont plus que de la géographie. Quand on vient d’ailleurs, on garde “les souvenirs corporels qui nous rattachent au pays d’origine”. Le rapport aux espaces et lieux qui nous entourent quotidiennement s’en trouve profondément transformé.

Pour le nouvel arrivant, plusieurs choix se présentent : rechercher des lieux qui le rattachent à la culture de l’ailleurs qu’il a quitté (lieux de cultes, épiceries) ou au contraire s’en détacher au profit de la culture d’ici ? 

La série d’ateliers de cartographie créative proposée cet automne au centre Prisme va permettre aux participantes et participants d’explorer toutes ces questions. 

“Comprendre notre relation à l’espace, c’est la base pour être capable de se l’approprier, de le modeler pour qu’il puisse nous appartenir”, renchérit Lama Boustani.

Un parcours entre arts et géographie

C’est le parcours atypique de la chercheuse qui l’a conduite à établir ce lien entre géographie et arts : pratique assidue de la danse classique et contemporaine, titulaire double DEC en danse et sciences humaines et, cerise sur le gâteau, un cursus en pâtisserie ! Des expériences qui lui ont permis de sonder et développer sa créativité. 

La géographie a fait son entrée plus tard dans la vie de Mme Boustani. Cette discipline lui a fait comprendre sa propre expérience migratoire et son identité insérée dans son nouvel environnement. Ce fut une révélation, une quête initiatique aboutie.

Partie intégrante de sa thèse de doctorat en géographie, cette série d’ateliers de cartographie créative pourrait être proposée dans d’autres arrondissements de Montréal.

L’affiche de l’atelier est l’oeuvre d’Ecaterina Melnic du Centre Prisme grâce auquel le projet a pu se cristalliser. C’est là, également, que se dérouleront les séances.  Les ateliers se tiendront cet automne au Centre Prisme, localisé au 414, avenue Lafleur à LaSalle.

Karine Joly et Jean-Pierre Petit ont collaboré à la rédaction de cet article.
L’illustration en haut de cet article est une section de l’affiche créée par Ecaterina Melnic.

Les « nouvelles d’ici » vous passionnent ?

Impliquez-vous dans ce journal numérique 100% local, à but non lucratif et indépendant qui a rejoint 112 395 lecteurs en 2021 avec une équipe composée de nombreux bénévoles.
Rejoignez notre équipe pour couvrir l’actualité locale de LaSalle, Lachine, Verdun et du Sud-Ouest ou si vous avez une entreprise devenez un Partenaire d’Ici pour aider à assurer la viabilité de cet organisme à but non lucratif (OBNL) sur le long terme !

Davide Buscemi, Initiative de journalisme local
Davide a couvert les affaires municipales et civiques pour Nouvelles d’Ici dans le cadre de l'Initiative de journalisme local de juillet à septembre 2022, à son départ. Il est venu à Montréal il y a quelques années pour étudier le journalisme et a choisi d'y immigrer. Diplômé de l'Université de Montréal, Davide a signé des articles pour le journal local Info Petite Nation du groupe Inmedia, l'AFP, Quartier Libre, Night Life et Électricité Plus. Passionné des mots et curieux du monde qui l’entoure, il n'a pas fait le choix du journalisme par hasard.