Laurie-Anne Batraville en action
Actualités Affaires d'ici Communautaire Gens d'ici Lachine Montréalais d'ici

Laurie-Anne Batraville : Mission santé, bien-être et lâcher-prise !

C’est pour aider des femmes qui lui ressemblent que Laurie-Anne Batraville, résidente de Lachine depuis toujours, a lancé “Pour la santé et le bien-être des filles de couleur” (For Colored Girls Health Well) en mai 2019. Née à l’hôpital de LaSalle de parents arrivés d’Haïti et installés à Lachine, la jeune femme célébre le 3ème anniversaire de son entreprise.

Diplômée d’une maîtrise en microbiologie et immunologie de l’Université de Montréal, elle propose des séances d’entraînement en ligne, dans différentes salles et en plein air à une clientèle composée majoritairement de femmes, mais pas uniquement.

« Tout le monde est bienvenu » explique Mme Batraville. Si ses cours s’adressent en priorité à certaines femmes, ce n’est pas pour exclure les autres. Complètement bilingue, elle travaille avec des clientes aussi bien francophones qu’anglophones, même si ces dernières sont majoritaires pour l’instant.

Aider les femmes les plus à risque pour les maladies du coeur

Son objectif est plutôt de cibler les femmes les plus à risque pour les maladies cardio-vasculaires. « Les maladies du coeur touchent les femmes de couleur de façon disproportionnée selon les études scientifiques » précise l’entraîneuse qui a suivi une formation américaine auprès de Certified Functionnal Strengh Coach (CFSC). 

Natation, danse et arts martiaux : le sport a toujours fait partie de la vie de Laurie-Anne Batraville. À l’adolescence, cette résidente du Vieux-Lachine prend son premier cours de taekwondo au centre communautaire Albert-Gariépy. “Ma soeur faisait beaucoup de danse, mon frère du judo” indique-t- elle quand elle raconte son passage de la danse aux arts martiaux. Mobilité, flexibilité et agilité sont tout aussi importantes en ballet que dans ces sports de combat. La transition s’est faite facilement.

Le taekwondo n’est qu’un début pour Anne-Laure avant de se mettre au kung fu, karaté et point fighting, une variante du kickboxing. C’est dans ce dernier sport qu’elle participe à une compétition internationale en 2007 en Irlande. 

Santé, bien-être et… lâcher-prise !

En 2017, elle commence à donner des cours en plein air, en tant qu’ambassadrice pour Lolë, avant de proposer des cours privés. En 2019, elle se lance et propose des séances de groupe. Avant le début de la pandémie, elle collabore avec le propriétaire d’une salle de gym sur la rue Notre-Dame. Avec le confinement et la fermeture des salles de sports, c’est le passage obligé aux cours en ligne. Elle continue à en offrir aujourd’hui à certaines clientes trop occupées ou trop loin pour les séances en personne.

Pour fêter les 3 ans de son entreprise, Laurie-Anne Batraville a organisé un événement spécial le dimanche 22 mai au Studio Espace Gris sur la rue Saint-Patrick dans le Sud-Ouest avec plusieurs collaborateurs. Au programme : mobilité, méditation et art avec un objectif commun : le lâcher-prise.

En amour avec le bord de l’eau à Lachine

À Lachine, où elle habite depuis toujours, elle adore le bord de l’eau pour sa beauté et son calme. « Le parc René-Lévesque est mon endroit préféré » confie-t-elle avant d’expliquer que l’arrondissement de Lachine est « juste au bon endroit », pas trop éloigné ni trop près du centre de Montréal. « J’aimerais vraiment pouvoir y donner des cours au bord de l’eau. » Un jour, peut-être.

La photo en haut de cet article est une composition d’un cliché de Noire Mouliom et d’un autre (en caméo) de NASKADEMINI, fournies gracieusement par Laurie-Anne Batraville

Les « nouvelles d’ici » vous passionnent ?

Impliquez-vous dans ce journal numérique 100% local, à but non lucratif et indépendant qui a rejoint 112 395 lecteurs en 2021 avec une équipe à 100% bénévole.
Rejoignez notre équipe pour couvrir l’actualité locale de LaSalle, Lachine, Verdun et du Sud-Ouest ou si vous avez une entreprise devenez un Partenaire d’Ici pour aider à assurer la viabilité de cet organisme à but non lucratif (OBNL) sur le long terme !

Karine Joly
Résidant dans le Bronx à LaSalle depuis 2004, Karine a fondé Nouvelles d'Ici avec un groupe de citoyennes et citoyens en octobre 2020. Elle en est aujourd'hui la rédactrice en chef. Journaliste locale en presse écrite et radio au début de sa carrière en France, elle a aussi été managing editor de la section Cities & Towns d'une grande dot com américaine à New York. Avant de retourner au journalisme, Karine a fondé sa famille et un centre de formation en ligne pour les professionnels de la communication digitale.