LaSalle et le centre ville de Montréal vus du haut d'une tour en construction sur Newman
Actualités Affaires civiques Affaires d'ici Arrondissements Entreprises LaSalle Urbanisme

Des logements à LaSalle financés par le fédéral

Pourquoi laisser Facebook décider si les nouvelles d'ici sont importantes pour vous ?Abonnez-vous à notre infolettre gratuite du vendredi pour continuer de vous informer sur l'actualité et les activités de votre quartier à Lachine, LaSalle, Verdun-IDS et dans le Sud-Ouest !

Place Airlie, Mostrat Newman et Les Jardins Jean Brillon à LaSalle bénéficient de la nouvelle vague de prêts octroyés dans le cadre de l’initiative Financement de la construction de logements locatifs (iFCLL) du gouvernement fédéral. Le financement est fourni sous forme de prêts à faible taux d’intérêt entièrement remboursables. Plus concrètement, 23,45 M$ sont accordés pour 75 logements à Place Airlie, 64,65 M$ pour 228 unités au Mostrat Newman et 24 M$ pour 91 logements aux Jardins Jean Brillon.

« Les trois projets totalisant près de 400 unités de logements à LaSalle contribueront à augmenter l’offre de logements pour les familles de la classe moyenne de l’Île de Montréal. En augmentant l’offre d’options de logements locatifs, l’iFCLL contribue à répondre à la forte demande de logements locatifs et favorise la stabilité du marché locatif », affirme Micaal Ahmed, gestionnaire des communications au Cabinet du Ministre du Logement, de l’Infrastructure et des Collectivités, Sean Fraser.

Logements abordables financés par le gouvernement fédéral à LaSalle ?

Aujourd’hui, l’appartement le moins cher disponible au Mostrat Newman se détaille à partir de 1540$ pour un 3 et demi. Du côté des Jardins Jean-Brillon, tout est déjà loué, mais les 3 et demi étaient offerts à partir de 1200$ en mai 2022.

Les trois projets, déjà complétés, sont presque entièrement occupés.

« Ce ne sont pas tous les ensembles qui sont annoncés avant le début de la construction. Par conséquent, les annonces publiques peuvent avoir lieu à diverses étapes de notre processus, notamment lorsque l’entente de financement est signée, lorsque la construction commence, pendant la construction ou après l’achèvement de la construction », indique de son côté Audrey-Anne Coulombe, agente principale, Relations avec les médias de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL).

Concernant le terrain de l’ancien concessionnaire Fiat bordant le Mostra Newman, le promoteur s’est engagé à permettre la réalisation de logements sociaux. « La Ville de Montréal devra procéder à l’acquisition du terrain, selon les modalités de l’engagement du promoteur. La Ville de Montréal n’est pas encore propriétaire du terrain, mais le concessionnaire Fiat a été démoli afin de préparer le terrain pour une éventuelle acquisition », indique Caroline Elliot, chargée de communication, à l’Arrondissement de LaSalle.

Par ailleurs, le gouvernement fédéral a annoncé dans son énoncé économique de l’automne 2023, un financement supplémentaire de 15 milliards de dollars en nouveau financement de prêts, à compter de 2025-2026 dans le nouveau Programme de prêts pour la construction d’appartements. Ce programme remplacera l’iFCLL. Il est estimé que cet investissement permettra la construction de plus de 30 000 nouveaux logements à l’échelle du Canada.

L’iFCLL, ça fonctionne comment et ça finance quoi ?

Tout d’abord, il faut savoir que le prêt minimal est de 1 M$ et qu’il peut financer jusqu’à 100% des composantes résidentielles des projets de construction. L’assurance prêt hypothécaire est offerte par la SCHL.

Il a un terme de 10 ans, sans option de remboursement anticipé, et un taux d’intérêt fixe. Il a une période d’amortissement pouvant aller jusqu’à 50 ans.

Les emprunteurs admissibles comprennent les promoteurs privés, les promoteurs sans but lucratif et les municipalités. Les espaces non résidentiels ne peuvent pas excéder 30 % de la superficie totale, ni 30 % du coût total.

Tous les ensembles doivent compter au moins 5 logements locatifs et répondre à un besoin en logements dans le secteur implanté. Aussi, le loyer d’au moins 20 % des logements doit être inférieur à 30 % du revenu total médian des familles dans le secteur ou encore bénéficier d’un autre programme ou d’une autre initiative de logement abordable par n’importe quel ordre de gouvernement. L’une ou l’autre de ces exigences doit être maintenue pendant au moins 10 ans.

De plus, les projets immobiliers doivent réduire d’au moins 15 % la consommation énergétique et les émissions de gaz à effet de serre par rapport aux exigences règlementaires et au moins 10 % des logements de l’ensemble doivent respecter ou dépasser les normes d’accessibilité universelle.

Notons qu’en 2022, le taux d’inoccupation était de 2,3 % sur l’Île de Montréal.

La photo de l’Est de LaSalle, en haut de cet article, a été prise par Gino Matta.


Dernières nouvelles d’ici


L’information locale, c’est important pour vous ?

Saviez-vous que vous pouvez vous impliquer dans ce journal numérique 100% local, à but non lucratif et indépendant qui a rejoint 199 135 lectrices et lecteurs en 2023 avec une équipe majoritairement composée de bénévoles.
Rejoignez notre équipe pour couvrir l’actualité locale de LaSalle, Lachine, Verdun et du Sud-Ouest ou si vous avez une entreprise, un commerce ou un organisme, devenez un Partenaire d’Ici pour vous faire connaître des milliers de personnes qui nous lisent chaque semaine tout en aidant à assurer la viabilité de notre journal à but non lucratif.

Carl Sincennes, Initiative de journalisme local
En tant que journaliste, Carl couvre les affaires municipales et civiques pour Nouvelles d’Ici dans le cadre de l’Initiative de journalisme local. Il couvre l'actualité du sud-ouest de Montréal depuis 2019. Après avoir fait ses classes dans plusieurs stations régionales de Radio-Canada au pays, il a été journaliste pour le Messager LaSalle (devenu Métro LaSalle, durant son passage) et la radio CKVL, avant de rejoindre Nouvelles d’Ici. Carl a un baccalauréat en journalisme de l’Université du Québec à Montréal (UQÀM). Intégrer l’équipe de Nouvelles d’Ici était donc pour lui la suite naturelle des choses.