Devant le Groupe d'Entraide Lachine
Actualités Affaires civiques Affaires d'ici Lachine

25 ans pour le Groupe d’entraide de Lachine

Pourquoi laisser Facebook décider si les nouvelles d'ici sont importantes pour vous ?Abonnez-vous à notre infolettre gratuite du vendredi pour continuer de vous informer sur l'actualité et les activités de votre quartier à Lachine, LaSalle, Verdun-IDS et dans le Sud-Ouest !

Le Groupe d’Entraide Lachine célèbre cette année ses 25 ans d’implication dans la communauté. À Lachine, cette ressource en santé mentale offre à la fois un centre de jour et des logements supervisés, Les Habitations Normand-Bergeron.

« La mission, c’est de briser l’isolement chez des gens qui ont des problématiques en santé mentale, donc on parle d’anxiété, de bipolarité, de schizophrénie, entre autres. C’est aussi d’aller chercher les habiletés de base. On a beaucoup de groupes éducatifs, sous forme de jeux ou d’autres formes », explique Caroline Descary, la directrice de l’organisme depuis sa fondation.

Le groupe offre de nombreux services dont une cuisine collective, des sorties et la célébration de fêtes comme Noël. De nombreux ateliers sont aussi proposés chaque semaine. De plus, l’organisme participe au Programme d’Aide et d’intégration sociale (PAAS Action), un programme de réinsertion professionnelle. Neuf personnes travaillent au centre grâce à ce programme.

« On rencontre les gens et on va selon leurs besoins. Aussi, on fait beaucoup de références. On ne fait pas de thérapie. On veut que les gens se fassent un réseau communautaire, sans jugement. Chaque personne qui rentre est une personne, pas une maladie. Le but est qu’ils se sentent chez eux », dit-elle en rappelant que tous s’appellent par leur prénom.

De 20 à 40 personnes fréquentent quotidiennement le quartier général de la rue Notre-Dame. Chaque année, le Groupe d’Entraide Lachine accueille environ une centaine de personnes différentes.

« C’est très joyeux la plupart du temps. Les gens s’entraident et s’amusent », raconte la directrice.

De son côté, Les Habitations Normand-Bergeron sont des habitations à loyer modique (HLM) privés en santé mentale. Pour y avoir accès, il faut avoir un diagnostic reconnu et un suivi par un psychiatre ou un autre professionnel avec une expertise en santé mentale. Deux employés sont sur place. On y retrouve 24 logements de 3 pièces et demie. Tous les occupants et occupantes ont un bail. L’alcool et les drogues sont strictement interdits sur les lieux. Selon Mme Descary, le taux de roulement dans ces logement est très faible : les locataires y restent.

La plus grande part du financement (290 000$) de l’organisme est assurée par le gouvernement provincial. Le reste provient de dons de fondations privées et de campagnes de financement, comme des encans silencieux lors de soirées spaghettis. Il sera bientôt possible de faire un don directement sur le site web du Groupe d’Entraide Lachine.

« J’adore ces personnes-là. Ce sont des gens intelligents qui ont des capacités et qualités incroyables. Ils ne peuvent pas les développer dans la société. Quand ils viennent ici, ma première source de motivation est qu’ils soient bien. Je vois les gens évoluer et j’ai des employés extraordinaires », confie Caroline Descary.

Loin de penser à la retraite, cette dernière travaille sur un autre projet de 20 logements, avec l’aide d’un bailleur de fonds privé. Ce projet devrait être complété d’ici 3 ans.

D’hier à aujourd’hui

Le Groupe d’Entraide Lachine a été créé dans la foulée de la désinstitutionalisation de la santé mentale au Québec en 1998. Caroline Descary travaillait déjà en santé mentale à domicile avant de fonder l’organisme. Le conseil d’administration de l’organisme a bénéficié d’un appui de 200 000$ du gouvernement du Québec pour le créer dans l’ancienne mercerie pour hommes Robert & Fils. En 2009, vu l’ampleur des besoins, l’organisation a fait l’acquisition du local voisin.

Au départ, Caroline Descary était la seule employée avec une douzaine de bénévoles. Graduellement, elle a pu recruter d’autres membres pour l’équipe pour pouvoir répondre aux besoins grandissants.

Auparavant strictement aux prises avec des enjeux de santé mentale, les personnes qui fréquentent le centre doivent maintenant composer en plus grand nombre avec la pauvreté. L’Institut universitaire en santé mentale Douglas, situé à Verdun, réfère d’ailleurs de plus en plus de personnes à l’organisme lachinois.

« L’économie et la pandémie ont modifié les services. On a été fermé seulement 3 mois, mais plein de gens étaient devenus craintifs. On a perdu des clients qu’on a retrouvés après la pandémie. Depuis 2 ans, on voit de plus en plus l’itinérance à Lachine. Elle est maintenant visible. L’Œuvre Soupe Maison nous réfère des personnes en situation d’itinérance », souligne Mme Descary.

Elle explique que plusieurs d’entre eux s’intègrent bien, tandis que les cas les plus lourds sont redirigés vers d’autres ressources, comme la Maison du Père.

Vous vous sentez seul et avez besoin d’aide?

Durant les fêtes, toutes les ressources lachinoises pour la nourriture et le soutien sont fermées entre Noël et le Jour de l’an, soit du 22 décembre au 2 janvier inclusivement. Cependant, il y a toujours des lignes d’écoute ouvertes 24h/24, comme Tel-Aide ou le 911, en cas d’urgence.

La photo en haut de cet article a été prise par Carl Sincennes en décembre 2023.


Dernières nouvelles d’ici


L’information locale, c’est important pour vous ?

Saviez-vous que vous pouvez vous impliquer dans ce journal numérique 100% local, à but non lucratif et indépendant qui a rejoint 199 135 lectrices et lecteurs en 2023 avec une équipe majoritairement composée de bénévoles.
Rejoignez notre équipe pour couvrir l’actualité locale de LaSalle, Lachine, Verdun et du Sud-Ouest ou si vous avez une entreprise, un commerce ou un organisme, devenez un Partenaire d’Ici pour vous faire connaître des milliers de personnes qui nous lisent chaque semaine tout en aidant à assurer la viabilité de notre journal à but non lucratif.

Carl Sincennes, Initiative de journalisme local
En tant que journaliste, Carl couvre les affaires municipales et civiques pour Nouvelles d’Ici dans le cadre de l’Initiative de journalisme local. Il couvre l'actualité du sud-ouest de Montréal depuis 2019. Après avoir fait ses classes dans plusieurs stations régionales de Radio-Canada au pays, il a été journaliste pour le Messager LaSalle (devenu Métro LaSalle, durant son passage) et la radio CKVL, avant de rejoindre Nouvelles d’Ici. Carl a un baccalauréat en journalisme de l’Université du Québec à Montréal (UQÀM). Intégrer l’équipe de Nouvelles d’Ici était donc pour lui la suite naturelle des choses.