Isadora Grespan Carvalhaes
Éducation Partenaires

[Partenaires d’Ici] Un livre de desserts pour voyager et aider les gens d’ici venus d’ailleurs du programme de francisation du Cégep André-Laurendeau à LaSalle

Chaque année le Cégep André-Laurendeau accueille près de 150 personnes issues de l’immigration dans le cadre du programme de francisation du ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration du Québec. Ces femmes et ces hommes âgés de 16 à 77 ans arrivent tous ici, dans l’espoir d’un avenir meilleur, et ce, peu importe, s’ils ont dû immigrer par contrainte ou par choix personnel.

Isadora Grespan Carvalhaes
Isadora Grespan – Crédit photo : AL

La rédaction d’une recette de cuisine fait partie des nombreuses activités organisées par les animatrices et animateurs de ce programme. Au-delà d’être un exercice de rédaction écrite, ces recettes se transforment en livre de cuisine qui nous fait voyager à travers les saveurs du monde entier. Pour cette 3e édition, le livre Douceurs du monde propose 55 recettes de desserts de 29 pays différents. Dans le livre, chaque recette est parsemée d’une pensée qui révèle l’histoire d’une personne ou d’une famille qui a tout quitté pour repartir à zéro.    

« Pour moi, goûter un quindim, c’est accéder à des souvenirs de moments très heureux en famille, tous réunis autour de la table, célébrant simplement la vie. Un quindim est le bonheur lui-même en morceaux », affirme Isadora Grespan, originaire du Brésil. Cette dernière a gentiment accepté de partager son histoire. Une histoire de résilience et surtout, de détermination à apprendre la langue française et à s’intégrer à sa nouvelle société d’accueil.

Quindim ?
Isadora a arrêté son choix sur le dessert Quindim pour plusieurs raisons. D’abord, il représente bien le Brésil, car il s’y cuisine partout et sa recette ne change pas d’une région à l’autre. C’est aussi très facile de trouver ses ingrédients dans toutes les épiceries montréalaises. Enfin, c’est si bon ! Un dessert à découvrir en page 16 du livre.  

Au-delà du dessert : une tranche de vie, du Brésil à Montréal

Isadora et son mari connaissaient bien Montréal et la ville de Québec pour y être venus en 2019 lors d’un voyage estival. La diversité culturelle de Montréal ressemble beaucoup à celle du Brésil. Le fait que son mari parle très bien le français a également pesé dans la balance lorsqu’il est venu le temps de prendre la décision cruciale d’immigrer au Québec. 

« Ce n’est pas comme déménager de rue, nous sommes à 11 heures d’avion de nos familles et nos amis. J’avais un très bon travail comme conseillère en politiques publiques au gouvernement, mon mari avait un travail très haut placé aussi, nous habitions dans une belle ville. C’était un choix personnel de partir du Brésil, mais un choix très difficile et parfois, quand il fait -30º C dehors, tu te remets en question. Quand je me décourage, je pense aux réfugiés, leur situation est incomparable à la mienne », raconte Isadora.

Isadora Grespan Carvalhaes
Isadora Grespan – Crédit photo : IG

L’ajustement au climat, aux mœurs de la société québécoise en plus de la langue, sont autant de défis qui attendent toutes les personnes issues de l’immigration. Pour Isadora, le programme de francisation a grandement facilité son intégration. « J’ai adoré ce programme. Après 9 mois, je suis capable de travailler et comprendre le français, et ce, peu importe l’accent de la personne.

Je crois que c’est une occasion unique dans ma vie, pas seulement pour avoir appris le français, mais aussi pour y avoir découvert plusieurs nationalités. On a tous quelque chose en commun. Je me suis créée un réseau d’entraide. La qualité des profs et de tout le personnel de l’équipe facilite beaucoup l’apprentissage. L’équipe fait tout pour nous aider et surtout nous comprendre malgré nos accents tous différents. Je crois qu’il faut beaucoup d’amour pour enseigner aux adultes », ajoute-t-elle.   

Et la suite pour cette étudiante en francisation du Cégep André-Laurendeau ?

Depuis trois semaines, Isadora travaille à temps partiel comme réceptionniste adjointe administrative dans un centre de chiropratique au Centre-Ville de Montréal. « Ce n’est pas toujours évident, les gens passent du français à l’anglais très rapidement, mais j’arrive quand même bien à tout comprendre malgré les accents. Je suis chanceuse d’avoir trouvé un emploi, j’ai des collègues qui n’ont pas encore trouvé. Je parle le portugais, l’espagnol, l’anglais et maintenant le français! Il reste quand même des subtilités dans la langue que je ne saisis pas encore », affirme en français, la souriante Isadora, sans aucune hésitation et avec une aisance remarquable.    

Elle aimerait bien perfectionner son français écrit afin de pouvoir travailler, un jour, à la Grande Bibliothèque de Montréal (BAnQ). Ce qu’elle a appris de son expérience, c’est que la vie n’est pas une ligne droite. Le changement est compliqué, mais il faut s’adapter et accepter de faire autre chose. C’est une question de résilience, mais surtout d’ouverture sur la vie et sur le monde qui nous entoure.  

Avec une telle détermination, l’avenir d’Isadora au Québec est plus que prometteur. Cela ne fait aucun doute !   

Comment se procurer le livre de recettes?

Livre de recettes Douceurs du monde
Livre de recettes Douceurs du monde – Crédit photo : AL

Le Livre de recettes Douceurs du monde se vend au prix de 18 $ et sera disponible au Salon des artisans du Cégep André-Laurendeau du 7 et 8 décembre prochains, de 9 h à 17 h. Ce marché du temps des fêtes est ouvert au grand public et l’entrée est gratuite. 

Comme l’impression et le graphisme de ce livre de recettes sont pris en charge par le Service des communications du Cégep André-Laurendeau, le produit des ventes du livre servira à alimenter le fonds de dépannage pour les élèves de la francisation.

Si vous souhaitez acheter ce livre ou tout simplement faire un don pour les élèves de la francisation, communiquez avec la conseillère pédagogique et responsable de la francisation au Cégep André-Laurendeau, Mme Jessica Duret à francisation@claurendeau.qc.ca

Pour plus d’informations sur le programme de la Francisation du Cégep André-Laurendeau, c’est par ici !

Cette publication “Partenaires d’Ici” a été écrite par le Service des communications du Cégep André-Laurendeau et fait partie d’une série de témoignages d’étudiants et étudiantes du Cégep André-Laurendeau.

La photo en haut de cet article est une photo d’Isadora Grespan fournie par le Cégep André-Laurendeau.

Partenaire d'Ici: Cégep André-Laurendeau
Réputé pour sa qualité de vie et d’enseignement, le Cégep André-Laurendeau offre 26 programmes d’études dans divers pôles d’excellence, dont la gestion, les sciences et la technologie, les sciences humaines, les arts, les lettres et les communications. À cette offre s'ajoutent les nombreux programmes crédités et les cours de perfectionnement de la Formation continue. Le Cégep André-Laurendeau, c’est aussi une expérience unique pour sa vie sur le campus avec son centre sportif, sa salle de spectacle et ses activités socioculturelles.  Créé en 1968, le Cégep André-Laurendeau est un établissement d’enseignement supérieur public et francophone qui accueille près de 4000 étudiants. Il comporte deux centres collégiaux de transfert de technologie (CCTT): InnovLOG, spécialisé en logistique et Optech, un centre spécialisé en optique et en photonique. Depuis 1991, le Cégep fait partie du réseau du Baccalauréat international (IB). 
https://www.claurendeau.qc.ca/