Rita Yemeli
Éducation Partenaires

[Partenaires d’Ici] Rita Yemeli, finaliste régionale du concours Cégeps en spectacle pour André-Laurendeau et future psychologue !

Rita Yemeli a terminé son parcours collégial au Cégep André-Laurendeau en Sciences de la nature l’hiver dernier. Deux ans et demi qui lui ont semblé s’éterniser en partie à cause de la pandémie, mais qui lui ont permis de s’assumer comme artiste et future psychologue. 

Vivre la transition entre le secondaire et le cégep durant la pandémie

« Le pont entre le secondaire et le cégep a été vraiment difficile pour moi. Quand tu es au secondaire, tu ne te rends pas compte du filet de sécurité que tu as autour de toi. Une fois rendue au cégep, tu commences à faire de l’anxiété de performance et à ne plus te sentir à ta place », partage humblement Rita. « L’immigration de ma famille au Québec m’a donné une belle opportunité de me réaliser. De ce point de vue, j’ai commencé par les Sciences de la nature dans le programme du Baccalauréat international, mais cette filière ne répondait pas à mes aspirations. En changeant de programme, pour les Sciences nature régulières, je me suis sentie à ma place. L’important, c’est que je sois heureuse dans ce que je fais. », souligne-t-elle. 

L’arrivée de la pandémie a toutefois ajouté une pression supplémentaire sur ses études. « Au début j’ai pris ça comme une pause, mais après deux mois, cela a dérapé. Même si je suis une fille solitaire, je me suis retrouvée prisonnière de mes pensées. J’étais toujours dans ma chambre pour mes cours, mes projets, mes devoirs; j’étais prise entre quatre murs, toujours les mêmes. La musique m’a sauvé la vie ! » 

La naissance d’une artiste assumée

Rita Yemeli
Rita Yemeli – Crédit photo :

Les activités socioculturelles organisées par le Cégep ont permis à Rita de s’évader. D’abord à travers la danse, en étant membre de la troupe de danse Hip Hop, puis en tant qu’artiste, compositrice, lors du concours Cégeps en spectacle

« Au secondaire, pendant cinq ans, j’ai fait partie du spectacle annuel de l’École Louis Philippe-Paré, Lpp en spectacle, un spectacle regroupant plusieurs activités de la vie étudiante.  Lors de ma dernière année au secondaire, j’ai été élue artiste féminine de l’année. Cette aventure a tissé et scellé mon attachement à la scène. Toutefois, l’expérience Cégeps en spectacle a su révéler mon essence et surtout mon courage. J’ai réalisé que je n’ai pas besoin d’avoir une étiquette ou un style de musique spécifique pour être considérée comme une artiste. J’ai été bercée par tellement de rythmes et d’influences dans ma vie, que je me considère comme une artiste hybride, amoureuse de la musique, du son. Je chante ce qui m’anime. Je chante ce que j’aime », raconte Rita.

Lors du concours, Rita a présenté deux de ses compositions : Le papillonneur et Crasses. Elle a également récité un poème intitulé Il me parle de pâtes. Un poème qui aborde les premiers amours, l’attirance et les plaisirs charnels. « Les gens viennent souvent se confier à moi et me parlent de leurs histoires d’amour. J’ai déjà beaucoup d’expérience comme psychologue », ajoute Rita en riant. Grâce à cette prestation, Rita a représenté le Cégep André-Laurendeau lors des régionales au concours.  

 « Toutes mes émotions passaient par l’écriture, le cégep a vraiment déclenché ma plume. Je me remettais beaucoup en question, mais en rencontrant tellement de personnes différentes, j’ai réalisé que c’est impossible de rentrer dans un moule. C’est là que je suis devenue la personne que je suis aujourd’hui ! » 

Les profs du programme de Sciences de la nature ont fait la différence

Le programme Sciences de la nature n’a pas été facile pour Rita qui n’avait pas nécessairement la facilité pour les sciences, mais la disponibilité de ses professeurs lui a permis de passer à travers. « Ma prof de math, Stéphanie Morneau, m’a tellement accordé de son temps et de son soutien; elle a été mon ange gardien du début à la fin. Mon prof de physique, Alexandre Fortier, pour son aide et sa capacité à expliquer les choses pour la millième fois sans te faire sentir incompétent et aussi Mme Gambetti, en physique, pour sa patience et parce qu’elle sait comment rendre les situations moins stressantes.    

Je vais toujours me souvenir de M. Blaise Gaulin, mon prof de français qui m’a dit un jour que suivre mon instinct et ce qui m’attire, c’est le meilleur choix que je puisse faire afin de devenir la meilleure version de moi-même, pour moi et pour les autres. 

Je ne pourrais terminer sans remercier Gilbert Forest, animateur socioculturel du cégep, car sans lui, je n’aurai jamais présenté mes compositions. Merci d’avoir cru en moi. »

Pour en apprendre plus sur les programmes proposés au Cégep André-Laurendeau, visitez cette page !

Cette publication “Partenaires d’Ici” a été écrite par le Service des communications du Cégep André-Laurendeau et fait partie d’une série de témoignages d’étudiants et étudiantes du Cégep André-Laurendeau.

La photo en haut de cet article est une photo de Rita Yemeli prise par David Bélanger et fournie par le Cégep André-Laurendeau.

Partenaire d'Ici: Cégep André-Laurendeau
Réputé pour sa qualité de vie et d’enseignement, le Cégep André-Laurendeau offre 26 programmes d’études dans divers pôles d’excellence, dont la gestion, les sciences et la technologie, les sciences humaines, les arts, les lettres et les communications. À cette offre s'ajoutent les nombreux programmes crédités et les cours de perfectionnement de la Formation continue. Le Cégep André-Laurendeau, c’est aussi une expérience unique pour sa vie sur le campus avec son centre sportif, sa salle de spectacle et ses activités socioculturelles.  Créé en 1968, le Cégep André-Laurendeau est un établissement d’enseignement supérieur public et francophone qui accueille près de 4000 étudiants. Il comporte deux centres collégiaux de transfert de technologie (CCTT): InnovLOG, spécialisé en logistique et Optech, un centre spécialisé en optique et en photonique. Depuis 1991, le Cégep fait partie du réseau du Baccalauréat international (IB). 
https://www.claurendeau.qc.ca/