Meriem Halimi et Audrey Pelletier, étudiantes en Technologie de l’architecture au Cégep André-Laurendeau
Éducation Partenaires

[Partenaires d’Ici] Découvrez le parcours inspirant d’Audrey Pelletier et Meriem Halimi, étudiantes en Technologie de l’architecture au Cégep André-Laurendeau

Audrey Pelletier et Meriem Halimi sont étudiantes en deuxième année au Cégep André-Laurendeau en Technologie de l’architecture.

Du rêve d’enfant aux études collégiales

Depuis leur tendre enfance, elles ont toujours voulu être architectes. « Je me rappelle qu’en cinquième année, je faisais des présentations orales en disant que j’allais être architecte, je ne savais pas à l’époque qu’on pouvait aussi être technologue en architecture », se remémore Audrey. Pour Meriem, qui a grandi en Algérie, c’est à l’âge de sept ans lorsqu’elle a visité une maison d’architecture que s’est dessiné son destin . « Mes parents m’ont toujours encouragée; d’ailleurs, mon père m’achète souvent des revues sur l’architecture. Dernièrement, nous sommes déménagés et j’ai fait les plans de ma nouvelle chambre », raconte Meriem.

Projet phare de la première année de la technique : un chalet en pleine nature

C’est dans le cadre du cours Construction de bois 1 que nos deux acolytes ont commencé à travailler ensemble pour leur projet de session qui consistait à réaliser des esquisses et des dessins préliminaires, un cahier de documentation, des dessins d’exécution ainsi que les détails d’exécution de la construction d’un chalet dans les Cantons-de-l’Est. Plusieurs exigences devaient être respectées, dont l’emplacement du chalet sur le terrain en lien avec le lever du soleil, la distance à respecter entre le chalet et la rue, l’aménagement des pièces, dont deux dédiées au télétravail, et j’en passe. 

Soucieuses du détail, tous les matériaux extérieurs et intérieurs qu’elles ont choisis étaient en complète harmonie avec la nature. Elles ont également fait le choix d’installer plusieurs fenêtres dans le chalet.   

« La nature, c’est la plus belle chose au monde, donc on a présenté les fenêtres comme des tableaux d’art en laissant les murs vides », explique Audrey.

Cuisine (Meriem) et Chalet (Audrey)
Travaux réalisés dans le cadre des cours : cuisine et chalet – crédit photo : Meriem Halimi – Audrey Pelletier

Dans ce projet, elles ont également dû placer tous les meubles dans le chalet afin de s’assurer qu’il y avait une belle circulation entre les pièces et afin d’éviter les espaces perdus. Une simulation qui se rapproche de la réalité, ou presque, car cette fois-ci, elles n’avaient pas de budget à respecter.  « Si ce chalet existait, je pense qu’il vaudrait des millions ! », affirme en riant Audrey. Un projet qui a forgé leur lien d’amitié et qui a confirmé qu’elles étaient dans le bon domaine.

Esprit de camaraderie et d’apprentissage 

Passionnées, elles consacrent presque tout leur temps à l’architecture. « Les cours sont tellement intéressants. Souvent, c’est l’heure de partir, on voudrait pouvoir continuer à travailler sur nos projets », affirme Audrey. La qualité de l’enseignement de Martine Daigneault et Jean-François Perrault y est pour beaucoup. « Mme Daigneault nous explique l’essentiel, c’est tellement clair et axé sur la réalité du milieu. M. Perrault m’a fait aimer le dessin. J’avais certaines craintes, mais il m’a vite rassuré que je n’étais pas obligée d’être une pro en dessin pour être en architecture », ajoute Meriem.    

La taille des classes permet aussi de développer une belle complicité entre les étudiantes et étudiants. « On est presque toujours dans les mêmes cours, en plus de tous les projets d’équipe. C’est un bel esprit d’entraide en plus de miser sur les forces de chacune. Par exemple, la force de Meriem, c’est le design et pour moi c’est la technique. On se complète bien ! », mentionne Audrey.

Un autre beau moment que les filles ont vécu lors de leur première année, c’était le court séjour à Québec dans le cadre du cours Styles architecturaux. « C’était juste une journée, mais cela a fait tellement du bien, surtout après la COVID. On s’est retrouvé dans l’autobus à rire aux éclats. On marchait dans les rues du Vieux-Québec à la découverte de l’histoire de l’architecture de la Nouvelle-France », se souviennent nos deux complices. 

La prochaine année sera l’année du premier stage en milieu de travail. Elles ont toutes deux très hâte et ont déjà commencé à préparer leur portefolio afin de mettre toutes les chances de leurs côtés. Jusqu’à présent, elles ne veulent pas poursuivre leurs études à l’université et elles souhaitent pouvoir commencer leur carrière aussitôt qu’elles auront terminé. Un avenir plus que prometteur les attend !        

La Technologie en architecture au Cégep André-Laurendeau

Cette technique peut se faire en trois ou quatre ans, selon le rythme de la personne. Les étudiantes et étudiants venant du DEP 5250 Dessin de bâtiment peuvent se faire créditer 8 cours. Les étudiantes et étudiants inscrits dans ce programme pourront recevoir jusqu’à 9000 $ grâce aux bourses Perspectives.

Pour en apprendre plus sur ce programme proposés au Cégep André-Laurendeau, visitez la page de cette technique en Technologie de l’architecture !

Cette publication “Partenaires d’Ici” a été écrite par le Service des communications du Cégep André-Laurendeau et fait partie d’une série de témoignages d’étudiants et étudiantes du Cégep André-Laurendeau.

La photo en haut de cet article est une photo de Meriem Halimi et Audrey Pelletier fournie par le Cégep André-Laurendeau.

Partenaire d'Ici: Cégep André-Laurendeau
Réputé pour sa qualité de vie et d’enseignement, le Cégep André-Laurendeau offre 26 programmes d’études dans divers pôles d’excellence, dont la gestion, les sciences et la technologie, les sciences humaines, les arts, les lettres et les communications. À cette offre s'ajoutent les nombreux programmes crédités et les cours de perfectionnement de la Formation continue. Le Cégep André-Laurendeau, c’est aussi une expérience unique pour sa vie sur le campus avec son centre sportif, sa salle de spectacle et ses activités socioculturelles.  Créé en 1968, le Cégep André-Laurendeau est un établissement d’enseignement supérieur public et francophone qui accueille près de 4000 étudiants. Il comporte deux centres collégiaux de transfert de technologie (CCTT): InnovLOG, spécialisé en logistique et Optech, un centre spécialisé en optique et en photonique. Depuis 1991, le Cégep fait partie du réseau du Baccalauréat international (IB). 
https://www.claurendeau.qc.ca/