Nicolas Lavallée dans l'atelier du cégep André-Laurendeau
Partenaires Travail

[Partenaires d’Ici] Nicolas Lavallée : Source d’inspiration, de persévérance et modèle de réussite !

D’ici peu, Nicolas Lavallée terminera ses cours techniques du DEC en Technologie du génie électrique : automatisation et contrôle au Cégep André-Laurendeau. Puis, à l’automne, il complètera deux cours de base afin d’obtenir officiellement son Diplôme d’études collégiales (DEC).

Un parcours collégial semé d’embûches tant sur le plan personnel que sur le plan des études. L’obtention de son DEC sera la concrétisation de plusieurs années d’acharnement et surtout, la preuve ultime qu’en travaillant fort, les possibilités sont infinies.

Un début tumultueux

Il y a presque huit ans, alors qu’il était aux prises avec plusieurs problèmes personnels, Nicolas quitte le cégep après deux sessions infructueuses. Son passage sur le marché du travail ne s’est guère mieux passé.  « J’ai travaillé pour une entreprise de sondages, ensuite, j’ai essayé la restauration, puis le domaine du transport et de la construction, mais je n’aimais pas ça », affirme ce dernier.

À la suite d’une conservation avec un ami, il décide d’entreprendre un retour aux études en complétant un diplôme d’études professionnelles (DEP) en électromécanique de systèmes automatisés. Toutefois, il réalise assez rapidement qu’il devrait obtenir un DEC, s’il veut évoluer dans ce domaine. 

Déterminé à changer le cours de sa vie, Nicolas retourne au cégep, mais cette fois-ci en Technologie du génie électrique : automatisation et contrôle au Cégep André-Laurendeau.

« J’ai dû m’inscrire au tremplin afin de reprendre mes cours de base, avant de pouvoir être officiellement inscrit dans mon domaine d’études. J’ai tellement travaillé fort et j’ai réussi mes cinq cours avec des notes bien au-delà de la moyenne », mentionne Nicolas avec grande fierté.

Un des grands avantages pour Nicolas d’avoir déjà un DEP en électromécanique, c’est qu’il a pu se faire créditer l’équivalent d’une année de formation spécifique et entamer ses études dans le domaine qui le passionne.   

Un retour couronné de succès retentissants

Nicolas Lavallée
Nicolas Lavallée, médaille de bronze aux Olympiades canadiennes des métiers et technologies
Crédit photo : Cégep André-Laurendeau

Depuis son retour au cégep, Nicolas ne cesse de se démarquer dans son programme par ses notes et son engagement. Ses efforts  et son dévouement à ses études lui ont permis d’obtenir la bourse de la Persévérance. Il a aussi  remporté la médaille de bronze lors des Olympiades canadiennes virtuelles des métiers et technologies en 2021. De belles récompenses qui confirment qu’il est sur la bonne voie.

« J’utilise tous les outils que le cégep met à ma disposition. J’ai même créé un groupe de rencontres sur Teams avec mes collègues pour qu’on puisse réviser la matière apprise dans les cours en plus de donner des conseils et parfois des cours improvisés.  La pandémie ne m’a pas arrêté, bien au contraire, je veux réussir! », évoque Nicolas.   

Un autre avantage du programme de Technologie du génie électrique : automatisation et contrôle, c’est que les classes sont très petites. « C’est comme une grande famille. J’ai fait de belles rencontres dans mes classes et les professeurs sont dévoués et nous aident à atteindre nos objectifs » invoque, ce dernier.

Ce qui passionne le plus Nicolas, c’est l’impression qu’il donne vie à des machines grâce à la programmation et l’automatisation des systèmes complexes. « Le programme en Technologie du génie électrique : automatisation et contrôle, c’est le parfait mélange entre la théorie et la pratique ».

Un avenir plus que prometteur

« Je n’ai pas encore terminé mes études et j’ai déjà plusieurs offres d’emploi dans mon domaine. J’ai juste à choisir, je ne suis plus dépendant des circonstances », ajoute-t-il.

Nicolas est certes un modèle de persévérance et de réussite scolaire, mais il est aussi une source d’inspiration pour nous tous. Son courage d’affronter ses démons et de retourner aux études pour s’offrir un meilleur avenir est tout à son honneur.

Dès cet automne, les étudiantes et les étudiants inscrits en Technologie du génie électrique : automatisation et contrôle recevront jusqu’à 9000 $ de bourses Perspectives.
Pour plus d’information, visitez la page du programme de Technologie du génie électrique : automatisation et contrôle !

Cette publication “Partenaires d’Ici” a été écrite par le Service des communications du Cégep André-Laurendeau et fait partie d’une série de témoignages d’étudiants et étudiantes du Cégep André-Laurendeau.

La photo de Nicolas Lavallée en haut de cet article a été fournie par le Cégep André-Laurendeau.

Partenaire d'Ici: Cégep André-Laurendeau
Réputé pour sa qualité de vie et d’enseignement, le Cégep André-Laurendeau offre 26 programmes d’études dans divers pôles d’excellence, dont la gestion, les sciences et la technologie, les sciences humaines, les arts, les lettres et les communications. À cette offre s'ajoutent les nombreux programmes crédités et les cours de perfectionnement de la Formation continue. Le Cégep André-Laurendeau, c’est aussi une expérience unique pour sa vie sur le campus avec son centre sportif, sa salle de spectacle et ses activités socioculturelles.  Créé en 1968, le Cégep André-Laurendeau est un établissement d’enseignement supérieur public et francophone qui accueille près de 4000 étudiants. Il comporte deux centres collégiaux de transfert de technologie (CCTT): InnovLOG, spécialisé en logistique et Optech, un centre spécialisé en optique et en photonique. Depuis 1991, le Cégep fait partie du réseau du Baccalauréat international (IB). 
https://www.claurendeau.qc.ca/