Bienvenue de Dodo_Ose
Actualités Affaires civiques Communautaire Île-des-Soeurs Lachine Le Sud-Ouest Social Verdun

Une coalition de comités de concertation d’une douzaine de quartiers de Montréal veut plus de ressources pour soutenir les personnes qui demandent l’asile

Une coalition formée des comités de concertation d’une douzaine de quartiers de Montréal a demandé ce matin en conférence de presse des ressources additionnelles pour les organismes communautaires afin de soutenir les demandeuses et demandeurs d’asile à leur arrivée à Montréal.

Parmi les organisations formant cette coalition se trouvent Concert’Action Lachine, le Comité immigration de Verdun et le Comité de rapprochement interculturel de Ville-Émard/Côte-Saint-Paul.

Président du conseil d’administration de Concert’Action Lachine mais aussi chargé de projet au CSAI, Martin Savard rappelle que « demander l’asile pour fuir la persécution et la violence organisée est un droit fondamental ». Il faut donc s’assurer d’avoir les ressources nécessaires pour informer ces personnes et les appuyer dans leurs démarches.

Des services à Lachine, Verdun et Ville-Émard dépassés par la hausse importante des demandes d’asile

Depuis que les frontières ont rouvert après les premières vagues de la pandémie de COVID-19, le nombre de demandeurs d’asile augmente sans cesse, tout comme la pression sur les organismes communautaires.

En 2022, l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) a traité 52 340 demandes d’asiles provenant du Québec : 11 645 provenant de points d’entrée aériens, 39 675 de points d’entrée terrestres, et 20 de points d’entrée maritimes.

Plusieurs démarches ont déjà été faites pour sensibiliser les différents paliers de gouvernement et obtenir des ressources adéquates pour accueillir ces personnes. Mais, aucune solution à court terme n’a été proposée jusqu’à présent.

Les équipes des organismes communautaires sont à bout de souffle et n’arrivent pas à donner « les services de base suffisants pour répondre aux demandes », déplore M. Savard qui rappelle que c’est le plus « grand déplacement de population qu’on a connu depuis la Deuxième Guerre mondiale ».

Des demandes précises pour des résultats concrets et rapides

Dès leur arrivée, les personnes qui demandent l’asile doivent se mettre à l’œuvre et se trouver un logement, trouver un avocat pour les accompagner dans leurs démarches juridiques et se trouver du travail. Il est donc essentiel qu’elles soient accueillies et informées des démarches à entreprendre.

Les organismes spécialisés en immigration ne suffisent pas à la tâche. Les demandeuses et demandeurs d’asile se tournent alors vers d’autres sources d’information.

C’est ainsi que d’autres organismes communautaires sont sollicités pour combler les besoins : banques alimentaires, maison des familles, aide aux devoirs, refuges, etc. Ces organismes n’ont pas la même expertise que les organismes spécialisés et leurs ressources sont également limitées.

La coalition demande donc que les gouvernements du Québec et du Canada agissent rapidement et de manière concertée pour pallier le manque de ressources et permettre ainsi aux organismes communautaires de mieux soutenir les personnes qui demandent l’asile.

Elle demande, entre autres, d’augmenter le financement à la mission des organismes communautaires, tous secteurs confondus, pour ainsi renforcer leur capacité à offrir un soutien et un accompagnement adéquats aux demandeuses et demandeurs d’asile.

Elle voudrait également que soit annulée la décision du Conseil des ministres de 1996 qui limite l’accès aux services publics pour cette clientèle et du même coup la rendre admissible à l’ensemble du Programme d’accompagnement et de soutien à l’intégration (PASI) du ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration du Québec, ainsi qu’aux services de garde subventionnés et aux mesures d’employabilité financées par Service Québec.

La coalition trouve essentiel de renforcer les services d’accompagnement juridique pour les demandeuses et demandeurs d’asile et de mettre en place un dispositif d’hébergement transitoire pour les personnes qui n’ont pas accès à un logement décent.

M. Savard souligne que « la contribution des demandeuses et demandeurs d’asile est une grande richesse pour le pays. On a vu pendant la pandémie combien leur rôle a été essentiel au fonctionnement de la société ».



La photo en haut de cet article montre la murale Bienvenue réalisée par Dodo_Ose sur les locaux du CSAI pour célébrer 75 ans d’accueil dans cet organisme.

Les « nouvelles d’ici » vous passionnent ?

Impliquez-vous dans ce journal numérique 100% local, à but non lucratif et indépendant qui a rejoint 112 395 lecteurs en 2021 avec une équipe composée de nombreux bénévoles.
Rejoignez notre équipe pour couvrir l’actualité locale de LaSalle, Lachine, Verdun et du Sud-Ouest ou si vous avez une entreprise devenez un Partenaire d’Ici pour aider à assurer la viabilité de cet organisme à but non lucratif (OBNL) sur le long terme !

Sylvie Cajelait, Initiative de journalisme local
Sylvie Cajelait couvre les affaires civiques et municipales dans le cadre de l’Initiative de journalisme local depuis novembre 2022. Résidente de Lachine, Sylvie écrit depuis plus de 25 ans. Son expérience auprès d’OBNL nationaux, régionaux et locaux lui a permis de développer une grande connaissance des communautés dont elle couvre l’actualité. Maman de 2 enfants, elle adore l’Agenda d’Ici qui lui permet de découvrir des activités pour toute la famille.