Travaux collecteur Alepin (Août 2021)
Actualités Environnement LaSalle Le Bronx Municipal Urbanisme

Du neuf sur les nouveaux retards pour le chantier du collecteur Alepin au parc des Rapides

Article mis à jour le 10 août à 11h avec l’ajout de nouvelles informations sur la fin des travaux et de nouvelles mesures d’atténuation des odeurs présentées dans un avis travaux de la Ville de Montréal.

Après avoir annoncé un premier délai sur l’échéancier de ce chantier en avril dernier, la Ville de Montréal a confirmé que les travaux de réfection de la structure de dérivation et de déversement Alepin à LaSalle ne seront finalement pas terminés au début du mois d’août.

Fin du chantier ? Pas en août, mais fin octobre.

« Les travaux seront complétés à l’automne 2021 » a indiqué Audrey Gauthier, chargée de communication à la Ville de Montréal, en réponse à notre question sur la fin prévue de ce chantier au coeur du parc riverain. Dans un avis sur les travaux distribué le 10 août au matin dans les boîtes aux lettres, la date de fin des travaux a été précisée : fin octobre 2021.

Alors que tous les panneaux de signalisation à proximité du chantier affichent encore des travaux d’un coût de 4,1 millions de dollars de novembre 2020 à juin 2021, il faudra donc faire preuve de patience pour voir la nature reprendre ses droits sur les roches et les engins de construction au parc des Rapides.

Selon le service de l’expérience citoyenne et des communications de Montréal, l’échéancier partagé en avril 2021 a dû être changé pour les raisons suivantes :

  • certains des ouvrages souterrains de la structure ne correspondaient pas à leur spécifications sur les documents de référence. Il a donc fallu s’adapter pour réaliser les travaux.
  • des matériaux incluant ceux nécessaires à la construction du toit de la structure sont difficiles à obtenir. La fermeture de l’usine pendant les vacances de la construction a aussi un impact sur l’échéancier.

Malheureusement, peu de solutions contre les mauvaises odeurs de la structure Alepin à la fin juillet

Si ce chantier qui n’en finit plus à quelques mètres des magnifiques berges du Saint-Laurent vient un peu gâcher la vue des habitués du parc des Rapides, il ne s’agit pas de la seule nuisance qu’il occasionne.

À la faveur des journées plus chaudes, les fortes odeurs émanant de la structure incommodent les passants à vélo et à pied. Actuellement à ciel ouvert en l’absence de son toit qui se fait attendre, la structure du collecteur Alepin est un voisin des plus nauséabonds de l’avis de plusieurs riverains.

« Dans le cadre de ce chantier, des odeurs peuvent être évacuées sporadiquement aux alentours de la structure, nous comprenons que ce phénomène entraîne des inconforts et désagréments pour les citoyens, » reconnaît Mme Gauthier dans un courriel.

La Ville qui avait tenté de mettre en place des mesures d’atténuation de ces odeurs, expliquait à la fin du mois de juillet qu’il était « impossible de mettre en place un système permettant d’éliminer complètement les odeurs qui s’y échappent. » Les dimensions du collecteur Alepin et la nécessité d’utiliser une grue pour les travaux compliquent la tâche.

Une tentative cependant au début du mois d’août

Impossible n’est pas montréalais car dans l’avis travaux distribué le 10 août au matin dans les boîtes aux lettres du secteur, la Ville de Montréal annonce qu’un « abri temporaire sera construite au-dessus de la sortie du collecteur d’où elles émanent ». Une solution qui pourrait atténuer la propagation des odeurs et diminuer les inconvénients à la population selon la Ville.

De plus lors d’une séance extraordinaire du conseil d’arrondissement, la mairesse de LaSalle, Manon Barbe, a précisé que le toit de la structure devrait arriver le 30 août prochain lors d’une réponse à la question d’une citoyenne de ce secteur.

La photo en haut de cet article a été prise par Karine Joly au début du mois d’août au chantier du collecteur Alepin à LaSalle.

Les « nouvelles d’ici » vous passionnent ?

Impliquez-vous dans ce journal numérique 100% local, à but non lucratif et indépendant qui a rejoint 65 896 lecteurs en 10 mois avec une équipe à 100% bénévole.
Rejoignez notre équipe pour couvrir l’actualité locale de LaSalle, Lachine, Verdun et du Sud-Ouest ou nous aider à assurer la viabilité de cet organisme à but non lucratif (OBNL) sur le long terme !

Karine Joly
Résidant dans le Bronx à LaSalle depuis 2004, Karine y a fondé sa famille et son centre de formation en ligne pour les professionnels du digital dans les universités. Journaliste locale en presse écrite et radio au début de sa carrière en France, elle a aussi été la rédactrice en chef de la section "Cities & Towns" d'une grande dot com américaine à New York. Juste avant la pandémie, elle a proposé au comité Catalyseur du Bronx de créer le Bulletin du Bronx -- ce qui lui a donné l'envie de lancer Nouvelles d'Ici.