Densités proposées dans le PPU de Lachine-Est
Actualités Affaires d'ici Lachine Urbanisme

Rapport de consultation sur le PPU de Lachine-Est : limiter les hauteurs à 8 étages, protéger le Canal de Lachine & mieux planifier le transport collectif

L’Office de consultation publique de Montréal (OCPM) vient de publier son rapport final, incluant 15 recommandations, sur le Programme particulier d’urbanisme (PPU) de l’écoquartier de Lachine-Est. Ce PPU établit les grandes balises en matière de hauteur, densité et aménagements de ce quartier du futur qui va sortir de terre en bordure du canal Lachine, à la place des friches industrielles, d’ici 2050. 

Une consultation publique sur le futur de Lachine-Est qui a mobilisé

Lancée en mars 2022, cette consultation sur ce plan fondateur était la dernière étape du processus de concertation débuté en 2015 avec le Sommet de Lachine. L’occasion pour la population, les organismes communautaires mais aussi les promoteurs de faire entendre leurs opinions et commentaires sur le PPU de Lachine-Est avant que les élus de la Ville de Montréal ne l’adoptent, avec ou sans modifications.

Le conseil de Ville n’a ainsi aucune obligation de suivre les 15 recommandations du rapport que lui a transmis l’OCPM le 10 août, deux semaines avant de le rendre public, comme l’avait précisé la présidente de la commission, Francine Simard, le 28 mars.

“Nous prenons bonne note de l’ensemble des recommandations qui nous permettront de bonifier le document de planification du secteur”, a souligné la mairesse de l’arrondissement de Lachine, Maja Vodanovic, en réponse à nos questions, tout en se réjouissant “de l’accueil très favorable du PPU par la société civile.”

Un accueil favorable du PPU, mais de nombreuses préoccupations à prendre en compte

Après avoir analysé près de 600 opinions sous forme de mémoires, d’interventions lors des séances publiques ou de réponses à leur questionnaire en ligne, les commissaires de l’OCPM constatent dans leur rapport de 76 pages que le PPU de Lachine-Est “fait globalement consensus, à la fois sur sa pertinence, sur ses objectifs et sur les grandes lignes de son contenu”. Mais, le rapport souligne aussi que “les préoccupations soulevées et les attentes exprimées au cours de la consultation sont néanmoins nombreuses”.

La densité plus importante, les hauteurs permises, l’absence de plan précis pour le transport collectif autour duquel se bâtit habituellement un écoquartier et les connexions avec les quartiers avoisinants figurent parmi les enjeux d’importance pour la communauté lachinoise, des enjeux qu’il faudrait prendre en compte avant d’adopter le PPU de Lachine-Est selon le rapport de l’OCPM.

Carte de la zone du futur écoquartier de Lachine-Est
Carte de la zone du futur écoquartier de Lachine-Est – Crédit photo : Google Maps + NDI

Lachine-Est ?
La zone se situe entre le canal Lachine, l’emprise du CP, la rue Victoria et la 6e avenue à Lachine

Limites de hauteur à Lachine-Est : 15 étages, c’est trop ou… pas assez

Pour les hauteurs autorisées dans le PPU, l’OCPM alerte que “les nombreux commentaires reçus amènent la commission à conclure que l’acceptabilité sociale est loin d’être acquise en ce qui a trait aux hauteurs proposées dans le PPU, lesquelles peuvent aller jusqu’à 15 étages”. Tout comme  le Conseil du patrimoine de Montréal et le Comité Jacques-Viger l’avaient déjà souligné dans leur avis commun du 22 juillet, la construction d’immeubles de quinze étages en bordure du canal de Lachine préoccupe l’OCPM.

Interrogée sur ce point Mme Vodanovic rappelle que le PPU prévoit  “une modulation des hauteurs avec une moyenne de 8 étages afin de créer une forme urbaine dynamique avec des bâtiments de typologie variée” et des percées visuelles vers le Canal.

Si l’acceptabilité sociale des tours à 15 étages fait défaut, le rapport de l’OCPM révèle que les limites de hauteur proposées dans le PPU ne font pas l’affaire de certains promoteurs non plus. 

“Quelques promoteurs, quant à eux, insistent sur le fait que la mixité sociale en matière d’offre de logements pourrait être compromise par les limitations des hauteurs imposées dans le PPU” peut-on ainsi lire dans le rapport de consultation. Ces derniers préconisent d’aller jusqu’à 20 étages. Selon le rapport, 1200 des 7400 logements que prévoit le PPU pourraient être des logements sociaux auxquels s’ajouteraient 500 à 600 logements abordables, une application directe du Règlement pour une métropole mixte (RMM). Les commissaires insistent sur le fait que “la construction des logements sociaux et abordables doit se réaliser in situ”, c’est à dire dans le quartier de Lachine-Est.

Un plan encore flou sur le point essentiel du transport collectif à Lachine-Est

À propos du flou entourant l’intégration du transport structurant dans le PPU de Lachine-Est, le rapport de consultation fait remarquer que “l’Ordre des Urbanistes du Québec appelle la Ville à ajuster le PPU et surtout sa mise en œuvre en fonction de l’évolution du projet de transport structurant, voire à entamer une remise en question du PPU si le projet de transport collectif ne se concrétise pas.”

Cet avis est partagé par l’organisme Labo Climat Montréal, également cité dans le rapport de consultation : « il n’y a rien de concret sur l’amélioration à court terme des infrastructures et services de transport collectif. Même si nous savons que cela dépend d’autres organisations que la Ville de Montréal, le fait que les acteurs de la mobilité et du transport ne présentent pas davantage les projets en cours est une grande lacune dans les possibilités de planifier un écoquartier durable qui réduit la dépendance à la voiture». 

Sur la question du transport structurant, la ligne rose, la mairesse de Lachine se veut rassurante. Elle confirme dans son courriel que “le travail avance à bon train et [que] l’échéancier préliminaire prévoit le dépôt du dossier d’opportunité en 2023”. Le PPU de Lachine-Est devrait déjà être adopté à ce moment-là.

L’illustration du haut de la page est une composition d’une photo du canal Lachine à l’entrée est de Lachine et de la carte présentant les densités et hauteurs maximales proposées dans le PPU de Lachine-Est provenant de la présentation de la Ville de Montréal.

Les « nouvelles d’ici » vous passionnent ?

Impliquez-vous dans ce journal numérique 100% local, à but non lucratif et indépendant qui a rejoint 112 395 lecteurs en 2021 avec une équipe composée de nombreux bénévoles.
Rejoignez notre équipe pour couvrir l’actualité locale de LaSalle, Lachine, Verdun et du Sud-Ouest ou si vous avez une entreprise devenez un Partenaire d’Ici pour aider à assurer la viabilité de cet organisme à but non lucratif (OBNL) sur le long terme !

Karine Joly
Résidant dans le Bronx à LaSalle depuis 2004, Karine a fondé Nouvelles d'Ici avec un groupe de citoyennes et citoyens en octobre 2020. Elle en est aujourd'hui la rédactrice en chef. Journaliste locale en presse écrite et radio au début de sa carrière en France, elle a aussi été managing editor de la section Cities & Towns d'une grande dot com américaine à New York. Avant de retourner au journalisme, Karine a fondé sa famille et un centre de formation en ligne pour les professionnels de la communication digitale.