Chargement de neige à LaSalle en janvier 2021
Actualités Affaires d'ici Île-des-Soeurs Lachine LaSalle Le Bronx Le Sud-Ouest Municipal Verdun

Pourquoi la neige n’est plus chargée comme avant à LaSalle, Lachine et Verdun?

Article mis à jour le 21 janvier avec l’ajout d’informations sur le chargement débuté le 18 janvier et un lien vers l’article sur le traitement de la neige ramassée à Montréal.

La Ville de Montréal n’avait déclenché, à la mi-janvier, qu’une seule opération de chargement de la neige depuis le début de l’hiver. Si plusieurs dizaines de centimètres étaient tombés depuis cette première opération en décembre, les précipitations et les conditions météo n’avaient pas produit les 10 à 15 cm d’accumulation de neige au sol prérequis pour déclencher une autre valse des souffleuses et des camions avant la tempête du 17 janvier.

Changement de climat et… de stratégie !

“Notre stratégie n’est plus orientée vers le chargement” a reconnu Martin Savard, le directeur du Service de la concertation des arrondissements (CSA), en réponse à une question lors de la présentation publique du budget 2022 de son service en charge du déneigement à la Ville de Montréal. 

L’objectif de l’administration centrale est maintenant de faciliter les déplacements actifs dans les différents quartiers avant tout. C’est la raison pour laquelle les trottoirs sont dorénavant déblayés en priorité.

Après la tempête de neige (déc 2012)
En décembre 2012 – Crédit photo : KJ

La chasse à la glace est également devenue un défi à cause des changements climatiques. Avec l’alternance d’épisodes de grand froid et de redoux, les précipitations hivernales sous forme de neige, pluie ou pluie verglaçante compliquent la tâche des services. “On ajuste nos stratégies pour favoriser d’autres types de déplacements avant l’automobile” a expliqué M. Savard en reconnaissant qu’il s’agit d’un changement de cap. Auparavant, les plans de déneigement étaient faits, à Montréal comme ailleurs au Québec, avant tout en fonction de l’automobile, comme l’explique le directeur du SCA.

Bancs de neige dans certaines rues : privés mais autorisés sous certaines conditions

Cette nouvelle stratégie explique que la neige n’a été que poussée, tassée mais pas chargée. Un changement qui a conduit plusieurs citoyens et citoyennes à déplorer la présence de bancs de neige dans les rues avec de nombreuses entrées de garage. Ces bancs de neige sont le résultat de la neige poussée sur la chaussée pour déblayer les accès à un logement, une pratique autorisée mais encadrée à LaSalle, Lachine, Verdun et dans le Sud-Ouest.

Comme le montre le tableau ci-dessous, le règlement à LaSalle (où les abris temporaires sont interdits) est un peu moins restrictif qu’ailleurs.

LachineLaSalleVerdunSud-Ouest
ConditionsSi vous manquez de place pour déposer la neige sur votre propriété, vous pouvez déposer dans la rue la neige provenant de l’entrée principale ou de l’entrée charretièreImmeubles résidentiels seulement si le volume de neige ne dépasse pas 8 m de long sur 2 m de hautSi vous manquez de place pour déposer la neige sur votre propriété, vous pouvez déposer dans la rue la neige provenant d’une voie d’accès à un stationnement ou à un quai de chargement.Immeubles résidentiels de 4 logements ou moins seulement si vous manquez de place pour déposer sur votre propriété AVEC un permis
RestrictionsAvant que la Ville procède au chargement de la neige.Ne pas gêner la circulation des piétons ou des véhicules.
Interdit aux commerces, industries et établissements scolaires
Déposer la neige du même côté que la propriété, avant que la Ville ne procède au chargement. Permis obligatoire
CoûtAmende possible en cas d’espace suffisant sur le terrain privéAmende possible en l’absence d’autorisationAmende possible si les conditions ne sont pas remplies179 $ par place de stationnement à déblayer

Amende possible sans permis

Plusieurs autres arrondissements montréalais interdisent entièrement de déposer la neige d’un terrain privé sur le domaine public. D’autres ont institué, comme le Sud-Ouest, un permis à coût fixe (50$ par bâtiment à Ahuntsic-Cartierville) ou à coût variable facturé au m2 occupé sur le domaine public par le banc de neige.

Coût du transport de neige : 2.75$/m3 à 3$/m3

Avec un budget total d’environ 135 millions de dollars en 2022, le coût du déneigement n’est pas négligeable à Montréal. Il est réparti entre le Service de la concertation des arrondissements (environ 80 millions de dollars) et les arrondissements en fonction des contrats. L’an dernier, le coût moyen du transport de neige pour les contrats à l’heure s’est situé un peu en dessous de 3$ du m3, une hausse importante par rapport à l’hiver précédent. L’objectif pour cet hiver est de le maintenir au tour de 2.75$ par m3 comme l’indique la présentation budgétaire du SCA.

La plupart des chargements de neige sont décidés par la Ville-Centre, mais chaque arrondissement peut aussi en déclencher deux par hiver, en fonction de ses besoins locaux. Comme l’a expliqué M. Savard dans sa réponse à notre question (que vous pouvez aussi regarder dans la vidéo ci-dessous), le premier chargement est inclus dans le budget de chaque arrondissement tandis que le second est comptabilisé dans le budget de son service central.

Si l’arrondissement de LaSalle a confirmé vendredi dernier qu’un tel chargement n’était pas à l’ordre du jour, les prévisions météo annonçant une bonne bordée de neige pour le 17 janvier ont changé la donne et enclenché un chargement sur l’ensemble de la Ville de Montréal.

Une fois sur les camions, où va toute cette neige ?

Pour la réponse, lisez l’enquête de Céline Belzile sur le sujet !

La photo en haut de cet article a été prise par Karine Joly le 29 janvier 2021 à LaSalle lors d’une opération de chargement de neige.

Les « nouvelles d’ici » vous passionnent ?

Impliquez-vous dans ce journal numérique 100% local, à but non lucratif et indépendant qui a rejoint 112 395 lecteurs en 2021 avec une équipe à 100% bénévole.
Rejoignez notre équipe pour couvrir l’actualité locale de LaSalle, Lachine, Verdun et du Sud-Ouest ou nous aider à assurer la viabilité de cet organisme à but non lucratif (OBNL) sur le long terme !

Karine Joly
Résidant dans le Bronx à LaSalle depuis 2004, Karine y a fondé sa famille et son centre de formation en ligne pour les professionnels du digital dans les universités. Journaliste locale en presse écrite et radio au début de sa carrière en France, elle a aussi été la rédactrice en chef de la section "Cities & Towns" d'une grande dot com américaine à New York. C'est la pandémie qui l'a amenée à lancer Nouvelles d'Ici avec une autre citoyenne de son quartier en octobre 2020.