Plage urbaine de Verdun - juin 2021
Actualités Environnement Municipal Nature Verdun

Plage de Verdun : 3 M$ pour préserver l’habitat des poissons du Saint-Laurent

L’arrondissement de Verdun vient de décider d’octroyer un contrat de 3 165 035 $ pour l’exécution de travaux d’aménagement des habitats du poisson en amont et en aval de la plage urbaine. L’objectif de ce contrat, accordé à l’entreprise Environnement Routier NJR, est de compenser les impacts négatifs des aménagements nécessaires à la création de cette plage. L’habitat naturel des poissons a été perturbé pour réduire la force du courant avec la mise en place d’une digue et rendre la baignade sécuritaire avec l’ajout de sable et d’enrochement. Les aménagements compensatoires qui seront réalisés de la mi-octobre jusqu’à la fin juin étaient une condition aux certificats d’autorisation des travaux de la plage, certificats accordés par les instances gouvernementales provinciales et fédérales.

Une révision à la hausse des coûts

Le montant de ce nouveau chantier représente environ 45% de la valeur totale du projet de la plage urbaine de Verdun qui se chiffre à près de 6,9 millions de dollars selon le sommaire décisionnel présenté lors du conseil d’arrondissement du 7 septembre. Au départ, les coûts prévus pour la plage s’établissaient à 4,3 millions. Les nombreux imprévus et la réglementation sur la protection des poissons ont nécessité une révision à la hausse.

Les poissons de Jean-Pierre heureux de l'annonce des aménagements compensatoires
Les poissons de Nouvelles d’Ici sont heureux de l’annonce des aménagements compensatoires
Crédit photo : Jean-Pierre Petit

Bien que l’entreprise retenue, Environnement Routier NJR, soit le plus bas soumissionnaire, sa soumission dépassait de plus de 729 000 $ les estimations de l’arrondissement réalisées le 16 juillet 2021. Le deuxième plus bas soumissionnaire sur ce contrat les dépassait de près de 1,3 millions de dollars. Ces écarts s’expliquent par le haut roulement des chantiers de construction en ce moment, la pénurie de main-d’œuvre et la hausse des coûts des matériaux. Lors de sa séance extraordinaire de juillet, l’arrondissement de Verdun avait d’ailleurs dû rejeter les soumissions sur 4 appels d’offres différents (incluant celui-ci) pour les mêmes raisons.

Verdun prévoit la répartition suivante pour financer ces travaux sur les rives : 

  • 1 000 000 $ du Services des grands parcs, 
  • 987 382$ des surplus de gestion de l’arrondissement en attendant la subvention CMM, 
  • 468 8000 $ des fonds réservés Parcs et terrains de jeux et 
  • 433 917 $ d’un règlement d’emprunts Parcs, pistes cyclables et berges. 

La provenance du reste de l’enveloppe n’est pas précisée dans le sommaire décisionnel. 

Pourquoi des aménagements compensatoires pour les poissons ?

En obtenant le droit d’aménager une plage urbaine au bord du fleuve, Verdun était dans l’obligation de compenser les superficies du littoral touchées par le projet. 

Les berges à une centaine de mètres au dessus du Natatorium avec vue sur la pointe sud de l'Île-des-Soeurs
Le Saint-Laurent qu’il faut protéger également pour les poissons – crédit photo : Karine Joly

Concrètement, la somme de trois millions de dollars servira à créer des aires d’alimentation, d’alevinage* et de croissance pour plus de 60 espèces de poisson. L’esturgeon jaune, le doré jaune et l’achigan à petite bouche y figurent. Les berges verdunoises seront aussi valorisées par certains réaménagements, notamment pour accueillir du mobilier urbain.

Les deux zones de compensation ont été choisies entre autres pour leur proximité de la plage, l’hydrologie et leurs composantes floristiques et fauniques. Elles se trouveront sur deux sites :  

  • l’un de 3105 m2 mètres en amont de plage à la hauteur du stationnement de la 2e avenue 
  • l’autre de 1170 m2 en aval de la plage. 

“Il s’agit essentiellement de la création de zones d’eau calme peu profonde, en reculant la rive et d’une combinaison de zones de courant plus calmes et d’autres, plus rapides au site en amont” précise le sommaire décisionnel de l’arrondissement.

Comme des espèces envahissantes occupent actuellement ces deux sites, les instances gouvernementales espèrent que ce projet de compensation aidera également à améliorer la biodiversité. 

Initialement, ces travaux de compensation devaient être complétés avant décembre 2020, mais une prolongation a été accordée suite à la révision à la hausse des estimés.


*Une aire, jugée critique, où le poisson de l’année nommé alevin, peut s’abriter contre les attaques des prédateurs, a accès à de l’eau de bonne qualité et de la nourriture en quantité suffisante.

Caroline Gelineault

Caroline Gelineault
Collaboration spéciale
Résidant à Verdun, Caroline Gelineault est passionnée d’environnement, voyage, culture, nutrition et yoga, entre autres choses !

La photo de la plage de Verdun en haut de cet article a été prise par Karine Joly qui a aussi collaboré à la rédaction de cet article.

Les « nouvelles d’ici » vous passionnent ?

Impliquez-vous dans ce journal numérique 100% local, à but non lucratif et indépendant qui a rejoint 65 896 lecteurs en 10 mois avec une équipe à 100% bénévole.
Rejoignez notre équipe pour couvrir l’actualité locale de LaSalle, Lachine, Verdun et du Sud-Ouest ou nous aider à assurer la viabilité de cet organisme à but non lucratif (OBNL) sur le long terme !

Collaborations spéciales
Avec les collaborations spéciales de Nouvelles d'Ici, les gens d'ici ont l'opportunité de joindre leur voix à l'équipe des collaborateurs de NDI.