Horation devant les jumelles de la ruelle de Notre-Dame à Lachine
Actualités Art Culture Lachine Loisirs Urbanisme

Les jumelles de la ruelle de Notre-Dame : Nouvelle murale de bosny à découvrir à Lachine

Article mis à jour le 3 août avec une précision sur le nom officiel de la murale.

La rue Notre-Dame à Lachine vient juste d’ajouter une nouvelle murale à sa collection, La ruelle insolite de bosny qui préfère écrire son nom sans majuscule. Située entre la 13e et la 14e à côté du Centre d’entraide Lachine, cette œuvre sur 2 murs parallèles illumine, avec une explosion de couleurs, ce petit coin entre les 2 bâtisses. Un recoin oublié de la rue principale du Vieux-Lachine souvent encombré de déchets et de mauvaises herbes où le vent fait voler la poussière.

De la couleur pour ce petit bout de ruelle de Notre-Dame à Lachine

“Pour ce projet, je voulais que l’on crée quelque chose avec beaucoup de couleurs où les gens auraient envie de faire des selfies à l’image de la murale Biscuit Paint Wall à Houston aux États-Unis » raconte Virginie St-Louis Grégoire, la directrice de l’Association Centre-Ville Lachine (ACVL).

C’est vraiment sa vision de faire quelque chose de cette ruelle qui est à l’origine de ce projet, confirme l’artiste qui a participé l’été dernier au projet de marquage sur la 6e avenue à Lachine avec le collectif Gentil Crew

Pour la ruelle oubliée et délaissée de Notre-Dame, bosny a choisi de prendre d’abord en compte toutes les contraintes pour développer un concept adapté au lieu et au projet. 

« C’est la première fois que je travaille avec ce genre de contraintes : il n’y a pas de recul, ni pour l’artiste ni pour le public » indique bosny. Cette absence de recul a dicté le style non-figuratif de l’œuvre. Impossible de faire un portrait surdimensionné ni même d’envisager une murale narrative composée de plusieurs éléments sans un minimum de recul : une telle œuvre ne pourrait jamais être perçue – et comprise – dans son ensemble par des yeux placés trop près.

Des ondes visuelles et colorées pour les 2 fausses jumelles de La ruelle insolite

C’est la raison pour laquelle le muraliste montréalais a plutôt choisi de travailler sur un effet moiré où les couleurs se propagent, résonnent et s’interfèrent. Un peu comme des ronds dans l’eau ou des ondes dans l’air. Inspiré par l’art optique et plus précisément le travail de Carlos Cruz-Diez, il a retenu des couleurs froides sur un mur et chaudes sur l’autre afin de proposer un spectre complet dans la ruelle. « Les relations entre les couleurs d’un mur à l’autre sont identiques pour obtenir la même harmonie » précise l’artiste qui peint en écoutant de la musique.

Si bosny a adapté son processus créatif aux contraintes des murs pas comme les autres de la ruelle de Notre-Dame, ce n’est pas la seule chose qu’il lui a fallu changer pour ce projet. L’espace où les 2 murales se font face, s’interpellent et se complètent n’est pas assez large pour un pont élévateur, l’outil de prédilection des muralistes. Aussi appelé un lift, cet appareil permet à ces artistes du grand format de travailler facilement à différentes hauteurs. Pour les jumelles de la ruelle de Notre-Dame, bosny s’est servi d’un simple échafaudage sur roues et installé entre les deux murs, déplacé d’une murale à l’autre sur une trentaine de centimètres. 

Il n’y avait pas suffisamment de place non plus pour un fusil à peinture. La double murale a donc été entièrement réalisée au rouleau. 

La ruelle insolite, une murale lachinoise qui inspire déjà d’autres projets…

Sans compter la phase de conception et d’approbation des maquettes, un passage obligé pour tout projet d’art mural, les jumelles de la ruelle ont nécessité 6 jours complets de travail. 

Co-financée par l’arrondissement de Lachine à hauteur de 8500 $ dans le cadre de son programme d’art mural et par l’ACVL, cette nouvelle murale inspire déjà d’autres projets.  « Nous avons passé beaucoup de temps dans la ruelle au moment où il faisait très chaud, et il y a toujours du vent et de l’ombre dans ce coin » raconte Mme St-Louis Grégoire avant de souligner que cette ruelle est un véritable îlot de fraîcheur sur Notre-Dame.

« Maintenant, je rêve de pouvoir y installer des placottoirs pour inviter les gens à discuter ou faire une pause en famille… » 

bosny : un artiste-muraliste de Montréal connu à Lachine et Verdun

Originaire de Notre Dame de Grâce, bosny est un artiste multidisciplinaire montréalais avec plusieurs œuvres d’art public à son actif. Celui qui insiste pour que son nom d’artiste, bosny, soit écrit seulement en minuscules « pour rester humble », a laissé ses premières traces sur les murs de la ville dès l’âge de 14 ans. À l’instar de plusieurs de ses confrères et consœurs muralistes d’ici, il a fait ses débuts via le graffiti. 

Avant de faire des études en Arts imprimés à l’université Concordia, c’est aussi à l’adolescence que s’est développée sa passion des peintres classiques du 18ème siècle. « J’ai pris des cours de dessin et de peinture classique car l’un de mes amis dont le père était artiste professionnel lui avait conseillé de le faire… » se souvient bosny qui vit dorénavant de son art.

Dewors, marquage au sol sur Wellington signé bosny
Dewors, marquage au sol sur Wellington signé bosny (Août 2021) – Crédit photo : Karine Joly

« Lachine est vraiment un endroit spécial pour moi : j’aime venir ici que ce soit sur le mur légal à Duff Court, au magasin Samtabak, pour l’exposition Plus que des Barbeaux ou pour la murale de la 6e avec le collectif Gentil Crew »

Résidant aujourd’hui dans le Mile End, le créateur des murales jumelles de la ruelle de Notre-Dame a aussi réalisé plusieurs œuvres de marquage au sol ces dernières années comme des animaux marins sur l’avenue du Mont-Royal ou le fameux DEWORS de la rue Wellington à Verdun à l’été 2021. Il effectue actuellement une résidence d’artiste sur les pratiques écoresponsables à L’imprimerie située à Hochelaga. 

Vous pouvez le suivre sur sa page Facebook et son compte Instagram.

La photo en haut de cet article a été prise par Karine Joly le 29 juillet 2022. Au premier plan, les lunettes d’Horatio montre l’effet moiré sur le premier mur, au second plan sur l’échaffaudage, on aperçoit bosny au travail sur le second mur.

Où se situe la murale de La ruelle insolite de Notre-Dame à Lachine ?

La ruelle insolite de Notre-Dame se situe entre les 13e et 14e avenues à Lachine.

Les « nouvelles d’ici » vous passionnent ?

Impliquez-vous dans ce journal numérique 100% local, à but non lucratif et indépendant qui a rejoint 112 395 lecteurs en 2021 avec une équipe composée de nombreux bénévoles.
Rejoignez notre équipe pour couvrir l’actualité locale de LaSalle, Lachine, Verdun et du Sud-Ouest ou si vous avez une entreprise devenez un Partenaire d’Ici pour aider à assurer la viabilité de cet organisme à but non lucratif (OBNL) sur le long terme !

Karine Joly
Résidant dans le Bronx à LaSalle depuis 2004, Karine a fondé Nouvelles d'Ici avec un groupe de citoyennes et citoyens en octobre 2020. Elle en est aujourd'hui la rédactrice en chef. Journaliste locale en presse écrite et radio au début de sa carrière en France, elle a aussi été managing editor de la section Cities & Towns d'une grande dot com américaine à New York. Avant de retourner au journalisme, Karine a fondé sa famille et un centre de formation en ligne pour les professionnels de la communication digitale.