Myriam Coppry du SEIIM expliquant les défis des familles immigrantes - Crédit photo : Karine Joly
Actualités Affaires d'ici Communautaire LaSalle Social

LaSalle se mobilise pour bien accueillir les familles immigrantes

C’est pour mieux comprendre la réalité et les défis des familles nouvellement arrivées au Québec et plus particulièrement à LaSalle que se sont retrouvés au Buffet Sofia le 11 mai des représentants d’organismes communautaires et des institutions. À l’invitation de Airsom Centre Prisme et de l’arrondissement de LaSalle, une quarantaine de partenaires impliqués dans l’accueil des nouveaux arrivants ont pu assister à une conférence sur les familles immigrantes présentée par Myriam Coppry, formatrice au Service d’éducation et d’information interculturelle de Montréal (SEIIM).

60% de la population laSalloise entre 2 (ou plus) cultures !

“S’installer dans un nouveau pays avec une famille est tout un défi” n’a pas manqué de souligner la mairesse de l’arrondissement de LaSalle dans ses remarques au début de la rencontre. Nancy Blanchet a aussi souligné que l’arrondissement accorde de l’importance au travail accompli par les différents intervenants et bénévoles qui facilitent l’accueil et l’intégration des nouveaux arrivants à LaSalle.

Comptant 13455 familles selon le recensement de 2016, l’arrondissement laSallois est une terre d’accueil pour de nombreux immigrants. Nés dans un autre pays, ces gens d’ici représentent plus du tiers (36%) de la population de LaSalle. Lorsque l’on ajoute les résidentes et résidents dont l’un des deux parents est né ailleurs, la proportion monte à 60%. C’est donc une majorité à LaSalle qui vit entre deux (ou plus) cultures !

Comme l’explique Mme Coppry, c’est un processus d’apprentissage important pour les enfants et les jeunes mais aussi leurs parents confrontés à une réalité parentale différente de ce qu’ils ont appris de leurs propres parents.

Une transition familiale importante qui nécessite de l’aide

Des mots inspirants pour mieux accueillir les nouveaux arrivants - Crédit photo : Karine Joly
Des mots inspirants pour mieux accueillir les nouveaux arrivants lors de la conférence du 11 mai – Crédit photo : Karine Joly

“Quand on arrive au Canada, il y a une rupture dans la lignée familiale par rapport aux valeurs et aux traditions,” résume la formatrice. C’est un deuil sur le plan identitaire que doivent faire les parents immigrants. À cette réalité s’ajoute souvent la parentification des enfants : “l’enfant devient le chef de famille” comme le disent parfois certains nouveaux arrivants selon Myriam Coppry. 

Selon les données du Bureau d’intégration des nouveaux arrivants à Montréal (BINAM) en date du 12 mai 2022, près de 800 Ukrainiens et Ukrainiens planifient de s’installer prochainement au Québec. Par ailleurs, chaque jour environ 100 personnes en provenance des États-Unis demandent l’asile une fois arrivées au Canada par le chemin Roxham. Dans leur cas, les défis sont encore plus grands que pour les nouveaux arrivants ayant suivi un processus d’immigration classique. 

Plusieurs solutions et ressources existent pour aider les familles immigrantes. À LaSalle, les séances thématiques de l’école des parents proposées régulièrement au Centre Prisme et les capsules sur le bien-être psychologique des jeunes immigrants de 5 à 12 ans réalisées par Bienvenue à l’Immigrant en sont de très bons exemples.

Les « nouvelles d’ici » vous passionnent ?

Impliquez-vous dans ce journal numérique 100% local, à but non lucratif et indépendant qui a rejoint 112 395 lecteurs en 2021 avec une équipe composée de nombreux bénévoles.
Rejoignez notre équipe pour couvrir l’actualité locale de LaSalle, Lachine, Verdun et du Sud-Ouest ou si vous avez une entreprise devenez un Partenaire d’Ici pour aider à assurer la viabilité de cet organisme à but non lucratif (OBNL) sur le long terme !

Karine Joly
Résidant dans le Bronx à LaSalle depuis 2004, Karine a fondé Nouvelles d'Ici avec un groupe de citoyennes et citoyens en octobre 2020. Elle en est aujourd'hui la rédactrice en chef. Journaliste locale en presse écrite et radio au début de sa carrière en France, elle a aussi été managing editor de la section Cities & Towns d'une grande dot com américaine à New York. Avant de retourner au journalisme, Karine a fondé sa famille et un centre de formation en ligne pour les professionnels de la communication digitale.