Pascal Borere en compagnie de sa famille d'accueil, M. et Mme Presseau
Actualités LaSalle Le Bronx Montréalais d'ici

Bienvenue chez vous : Pascal Borere trouve plus qu’un toit chez les Presseau à LaSalle

Article mis à jour le 30 avril pour préciser certaines dates et faits biographiques.

Pascal Borere, 22 ans, a dû fuir son pays natal, le Congo, à cause des conflits armés. À seulement 6 ans, lorsque ses parents ont été tués, il s’est enfui dans la forêt congolaise ou il a passé des années avant de rejoindre le Kenya. Après y avoir vécu pendant plusieurs années, sa nouvelle vie vient juste de commencer ici. Arrivé le 16 février 2022 au Québec, comme réfugié, c’est maintenant l’un des nouveaux résidents de LaSalle.

Une adaptation progressive à sa nouvelle vie

«Le plus dur est d’apprendre deux langues et de se faire comprendre», confie Pascal Borere lorsqu’on l’interroge sur ses plus gros défis depuis son arrivée au Québec. Selon sa famille d’accueil, Mme et M. Presseau, ses progrès ont été très rapides grâce à sa volonté d’apprendre.

«Il découvre tout ! C’est une nouvelle culture.» explique André Presseau qui souligne que c’est une situation qui augmente sa vulnérabilité.

Pascal Borere et Mme Presseau - Crédit photo : Abir Farsi et Carla Michel
Pascal Borere et Marcelle Presseau en pleine discussion – Crédit photo : Abir Farsi et Carla Michel

Comme le jeune homme n’avait jamais pu apprendre à lire jusqu’à présent, il a fallu trouver des façons de l’aider à se retrouver en ville. Son parrain du Centre social d’aide aux immigrants (CSAI) qui l’accompagne, le pousse à apprendre de lui-même. Pour faciliter son intégration, André et Marcelle Presseau lui ont aussi appris certaines expressions québécoises, une première étape importante pour l’aider à se sentir chez lui, ici !

Les Presseau se sont également assurés d’aider leur pensionnaire pour qu’on le traite toujours avec respect dans sa nouvelle société d’accueil. Ce dernier est d’ailleurs plus que reconnaissant pour tout ce que cette famille fait pour lui.

Mais, avec le drame qu’il a vécu, son intégration ne s’est pas faite sans peur. Son tout premier contact avec la police québécoise en uniforme, alors que Mme Presseau demandait un renseignement à un policier, a ravivé des souvenirs traumatiques. Les bandes armées dans son pays natal portaient des uniformes et s’en prenaient à la population.

«J’ai dû lui expliquer certaines choses […] il était très craintif […] ici la devise de la police est de servir et de protéger et non pas d’attaquer.» se souvient Marcelle Presseau.

Un parcours vers la réussite

Aujourd’hui, Pascal Borere a soif de réussir. Il parle l’anglais grâce à ses années au Kenya. Mais, il souhaite maintenant apprendre le français pour s’intégrer totalement. Quand c’est possible pour lui, il parle un maximum en français, car il sait que c’est de cette façon qu’il apprendra rapidement.

Il a intégré le centre Clément à LaSalle pour apprendre les bases de la lecture et du français. Passant ses semaines à suivre des cours à l’école, il est très heureux d’avoir accès à l’enseignement et aux études pour s’assurer une meilleure vie par la suite. Sa famille d’accueil l’encourage à poursuivre ses études. Malgré ses énormes progrès, s’orienter seul en ville demeure encore difficile aujourd’hui

Les Presseau, une famille d’accueil… vraiment accueillante !

Enseignante de formation, Marcelle Presseau anime des ateliers d’écriture pour les aînés au Centre du Vieux Moulin de LaSalle. Elle a souvent eu des pensionnaires chez elle au fil des années, pour différentes raisons à chaque fois.

Mme Presseau a grandi dans un environnement où l’entraide était la norme. Enfant, elle a vu plusieurs personnes en difficultés séjourner dans sa famille jusqu’à ce que la situation de chacun s’améliore. Elle ne fait donc que poursuivre cette grande tradition familiale ! 

Pour les Presseau, être présent pour les autres et les aider à tendre vers un avenir meilleur, c’est un principe. 

Les événements politiques actuels la touchent énormément. «Je me suis dit c’est sûr que je pourrais faire un chèque, l’envoyer à la Croix rouge et ma conscience serait tranquille, mais je trouve que ce n’est pas assez pour aider les gens» explique-t-elle avant d’ajouter que dans de telles situations on a “surtout besoin de chaleur humaine». Quelque chose que Marcelle Presseau sait qu’elle peut offrir.

C’est en appelant le CSAI qu’elle a proposé son aide. À peine 48 heures plus tard, les Presseau rencontraient Pascal Borere. Lors de cette première rencontre, le jeune homme leur a expliqué qu’il souhaitait seulement être accueilli et aimé. Un moment très émouvant.

Carla Michel

Carla Michel
Collaboration spéciale
Étudiante française de 19 ans, Carla est venue réaliser un semestre d’échanges au Cégep André-Laurendeau tout comme Abir Farsi qui co-signe cet article.

Karine Joly a collaboré à la rédaction de la version finale de cet article.
La photo de Pascal Borere et de M. et Mme Presseau en haut de cet article a été prise par Abir Farsi et Carla Michel.

Les « nouvelles d’ici » vous passionnent ?

Impliquez-vous dans ce journal numérique 100% local, à but non lucratif et indépendant qui a rejoint 112 395 lecteurs en 2021 avec une équipe composée de nombreux bénévoles.
Rejoignez notre équipe pour couvrir l’actualité locale de LaSalle, Lachine, Verdun et du Sud-Ouest ou si vous avez une entreprise devenez un Partenaire d’Ici pour aider à assurer la viabilité de cet organisme à but non lucratif (OBNL) sur le long terme !

Futurs journalistes d'Ici (Dep. Communication - Cégep André-Laurendeau)
Le département de communication du Cégep André-Laurendeau propose un profil Journalisme multimédia et un profil Cinéma dans le cadre du programme Arts, lettres et communication. Les jeunes y vivent une expérience citoyenne, humaine et créative. C’est une occasion de s’initier à la création médiatique, de s’ouvrir sur le monde, d’appartenir à une communauté et de se préparer pour l’université. La possibilité de publier leurs textes sur Nouvelles d’Ici est une occasion de mieux comprendre les enjeux du monde et des médias.