Henriette Mvondo lors d'une réception de Bienvenue à l'Immigrant - LaSalle
Actualités Communautaire LaSalle Montréalais d'ici

Henriette Mvondo et LaSalle : une grande histoire d’amour

Henriette Mvondo? C’est  un nom assez connu dans le milieu communautaire à LaSalle. 

«Je suis juste une accompagnatrice dévouée au développement de l’arrondissement» explique cette planificatrice financière à la Banque Royale du Canada, aussi présidente de Bienvenue à l’Immigrant, un organisme à but non lucratif et grande militante du secteur  communautaire lasallois.

Du Cameroun à Montréal ? Un rêve pour les enfants !

Née en Afrique au Cameroun en 1978, Henriette se retrouve à Montréal en Septembre 2004 en compagnie  de sa petite famille.

Jouissant d’une situation assez confortable dans son pays natal, elle a décidé de le quitter principalement pour ses enfants. C’est pour leur donner de meilleures chances pour leurs études et avenir qu’elle a pris cette décision.

À ses yeux, le Canada a toujours été un pays d’intégration et d’inclusion en comparaison avec les autres.

Du rêve à la réalité sur le marché du travail

Henriette Mvondo
Henriette Mvondo – Crédit photo : HM

Dès son arrivée, Henriette a voulu  trouver un travail au plus vite. «J’arrivais quand même avec un diplôme d’Ingénieure en Génie Électrique et plusieurs années d’expérience dans le monde du travail» se souvient-elle. Pourtant, sa recherche ne fut pas sans rebondissements. Son expérience en tant que nouvelle immigrante a été «parsemée de périples ».

Le réveil  face aux nouvelles réalités à affronter fut brutal. Elle avait immigré pour accéder à de meilleures opportunités, mais elle a été confrontée à des défis liés à la couleur de sa peau qu’elle n’avait jamais dû gérer auparavant. 

Si ses conversations téléphoniques avec les recruteurs semblent prometteuses, le regard de certains, aux premières minutes de l’entrevue d’embauche, ne laisse planer aucun doute sur le changement qui s’opère en eux à sa vue. Comme beaucoup d’immigrants africains, Henriette réalise alors que la couleur de sa peau peut complètement changer l’attitude de ces recruteurs qui l’informent, souvent sans aucun délai après la rencontre, que le poste a déjà été comblé. 

Changement de cap pour rebondir

Portant son deuxième enfant et portée par sa détermination, Henriette a multiplié les recherches dans le domaine de l’ingénierie pour mettre à profit son diplôme. Son idée de départ était d’entreprendre des études en biomédical à Polytechnique Montréal.

Cependant, les délais administratifs trop longs et les refus marquants répétés sur le marché du travail la poussent à changer de cap et postuler dans le domaine bancaire. Finalement, elle y trouve une position au service à la clientèle de la RBC en 2007.

Après un troisième enfant et un second diplôme, en Finance celui-ci, Henriette travaille toujours pour la même banque où elle a gravi les échelons.

Tombée en amour avec LaSalle et le communautaire

«Je suis tombée amoureuse de cet arrondissement dès mon arrivée au Canada ». Henriette a toujours considéré l’implication dans la communauté comme une preuve d’ouverture et d’acceptation de l’autre. C’est aussi  l’expression de la volonté de contribuer à une collectivité prospère et épanouie. En accord avec ses valeurs, elle a donc fait beaucoup de bénévolat à LaSalle, notamment pour l’hôpital de LaSalle et le Bazar Sainte-Catherine-Labouré. 

D’après elle,  l’arrondissement de LaSalle est l’un des meilleurs endroits pour  l’implication communautaire. « Les gens de LaSalle et les autorités, de par mon expérience, encouragent et rendent l’implication dans la communauté beaucoup plus facile pour ceux qui s’y intéressent ». Cet engagement lasallois d’Henriette est d’autant plus intéressant qu’elle ne vit plus à LaSalle. Cela ne l’empêche pas de répéter souvent «qu’il y a un projet de vie entre (elle) et LaSalle» avant d’ajouter qu’elle «dor(t) bien à Châteauguay mais vi(t) et travaille à LaSalle».

Bienvenue à l’Immigrant : du positif avant tout

C’est cet amour pour le communautaire qui l’a poussée, en 2007,  à créer Bienvenue à l’Immigrant, un organisme dont la mission est de faciliter l’arrivée et l’intégration des nouveaux arrivants à LaSalle. Sa vision lui vient de là mais aussi de son expérience d’immigrante. 

Henriette croit fermement que le monde est une communauté. En tant qu’immigrants qui avons reçu et appris, nous avons la responsabilité de redonner et de transmettre ces connaissances. Elle veut ainsi permettre à une nouvelle génération d’immigrants d’éviter les péripéties auxquelles elle a dû faire face. Rien ne la rendra plus heureuse que de pouvoir leur donner la meilleure expérience d’intégration possible. La présidente de BAI aimerait que dans un effort de groupe, on puisse diminuer cette vulnérabilité chez les nouveaux immigrants. «Positiver et briser les barrières de l’immigration», tel est l’objectif d’Henriette.

Malgré son deuil suite au décès de ses deux parents, ses journées bien remplies entre sa famille et son travail et son désir constant d’amélioration de ses organismes, Henriette Mvondo ne perd jamais son sourire et sa bonne humeur. 

Pas de place ni de temps pour la négativité ! « Cultiver le positif pour recevoir du positif » : voici sa philosophie de vie. C’est cette philosophie, combinée à une planification du temps hors du commun, qui a permis à cette planificatrice de profession de se faire un nom dans le milieu communautaire lasallois.

Karine Joly a également collaboré à la rédaction de cet article.

Les “nouvelles d’ici” vous passionnent ?

Impliquez-vous dans ce projet de journal numérique 100% local, indépendant et développé par un organisme à but non lucratif né dans le Bronx à LaSalle. Rejoignez notre équipe de bénévoles pour couvrir l’actualité locale de LaSalle, Lachine, Verdun et du Sud-Ouest !

Fanta Diack
Fanta Diack
Arrivée en 2009 à Montréal en provenance du Sénégal, Fanta est sortie grandie de chacune de ses expériences de bénévolat y compris son implication avec Bienvenue à l’Immigrant, un OBNL de LaSalle. Étudiante en Master en Management de Projets, c’est sa passion pour l’écriture et la lecture qui l’a poussée à s'intéresser à Nouvelles d’Ici. À multiples facettes, elle utilise plusieurs médias pour exprimer sa créativité, sa curiosité et son amour pour le monde qui l’entoure.