Merci !
Actualités Éducation Gens d'ici Lachine LaSalle Le Bronx

Un grand merci aux professeur(e)s d’ici !

Merci de former le Québec de demain ! c’est le thème de la semaine québécoise des enseignants et enseignantes jusqu’au 7 février.

Alors que tous les professionnels de l’éducation doivent renouveler leurs pratiques et s’adapter à cause de la pandémie, il est encore plus important de souligner leur travail remarquable. 

Ils occupent un rôle essentiel au sein de la société en instruisant, éduquant et formant aujourd’hui les citoyens et citoyennes de demain. 

Qui n’a pas été marqué positivement par un enseignant ou une enseignante ? 

Nouvelles d’Ici a invité des lecteurs à partager leur histoire et leur reconnaissance pour le professeur ou la professeure qui les a inspirés le plus.

L’occasion de vous inviter également à partager vos remerciements cette semaine avec les professionnels de l’éducation qui ont eu un impact significatif dans votre vie.

Merci aux enseignants d’ici de faire la différence dans nos vies !

Merci à Jean-Pierre Gagnon ! (Sainte-Geneviève, LaSalle)

Marie-Eve Racine, Jean-Pierre Gagnon
Marie-Eve Racine, Jean-Pierre Gagnon

Jean-Pierre Gagnon, enseignant à l’école Sainte-Geneviève à LaSalle, a incité Marie-Ève Racine à poursuivre une carrière dans le milieu de l’éducation, en devenant à son tour enseignante dans la même école !

»Chaque matin, il nous lisait un article de journal raconte Marie-Ève qui se remémore ses bons moments en sixième année.  Il nous parlait d’environnement, d’économie, de politique », continue-t-elle avant d’ajouter : « Bref, il nous parlait de la VRAIE vie ».

Marie-Eve Racine
Marie-Eve Racine
Crédit photo : Enfants clik

Cet homme passionné par la langue française était un excellent pédagogue.  Il m’impressionnait tellement ajoute Marie-Ève. M. Gagnon lui a transmis de belles valeurs, qui lui servent encore aujourd’hui, comme le plaisir d’apprendre, de s’améliorer et de se dépasser. 

Lors de ses débuts en enseignement, Marie-Ève l’a invité dans sa classe à parler à ses propres élèves de son autre métier,  celui d’auteur de littérature jeunesse.  « Quel plaisir ce fut de le revoir ! » s’exclame Marie-Ève.

Merci à Yolande Saint Cyr ! (Sainte-Geneviève, LaSalle)

Yolande St-Cyr
Yolande St-Cyr,
Photo album des finissants 2004

Yolande Saint Cyr, enseignante à l’école Sainte-Geneviève Sud à LaSalle, a permis à Tina Maalaoui, aujourd’hui entrepreneure, artiste et animatrice, de gagner confiance en elle à un jeune âge.

C’est à partir de la 6e année dans la classe de Mme Saint-Cyr que Tina a commencé à avoir de très bonnes notes. Tout à coup, l’école était plus facile et elle terminait les exercices avant les autres élèves de sa classe. Au lieu de la laisser attendre à son pupitre, son enseignante lui permettait d’entreprendre d’autres projets, ce qui motivait Tina grandement. 

Elle se souvient ainsi avoir eu le droit de s’installer dans le corridor, avec son amie Noémie Bernier, pour apprendre le nom des muscles et des os grâce à un livre à colorier d’anatomie de niveau universitaire que les deux amies s’étaient procuré.

Tina Maalaoui
Tina Maalaoui
Crédit photo : Imane Najar

Des activités créatives comme repenser l’aménagement de la classe, ajouter des poufs, monter une pièce de théâtre, Tina n’avait jamais peur de les présenter à Mme Saint-Cyr. Grâce à sa grande ouverture d’esprit, son écoute et ses encouragements, l’enseignante de Sainte-Geneviève a permis à cette jeune fille de poursuivre ses rêves.

Tina la remercie de lui avoir permis de croire que la vie est un terrain fertile pour la réalisation de soi. 

Merci à Huguette Proulx ! (Jardin des Saints-Anges, Lachine)

Huguette Proulx, enseignante à l’école primaire Jardin des Saints-Anges à Lachine, a inspiré Tania Charron, directrice générale de AJOI. Elle a su éveiller sa curiosité pour le monde qui l’entoure.

Tania Charron
Tania Charron

En 4e année, Mme Proulx est la première femme heureuse, sans mari ni enfants que Tania a rencontrée. Elle avait même fait le tour du monde ! Tania se souvient combien elle avait été impressionnée quand cette voyageuse avait apporté en classe son passeport rempli d’étampes. Mme Proulx se distinguait aussi par son allure bohème, elle ne s’habillait pas comme toutes les « madames ». Cette femme captivante s’exprimait toujours de façon calme. « Elle n’élevait jamais le ton. » Un jour quand Tania a eu l’idée de monter une pièce de théâtre pour le plaisir, Mme Proulx l’a encouragée et supportée jusqu’à la représentation. 

Aujourd’hui, Tania est reconnaissante d’avoir pu apprendre à un jeune âge qu’il n’y a pas qu’un seul chemin pour être heureuse.

Merci à Isabelle Couture ! (Collège Saint-Louis, Lachine)

Isabelle Couture
Isabelle Couture

Isabelle Couture, enseignante en Mathématiques au Collège Saint-Louis à Lachine a marqué, par son intégrité professionnelle, Myriam Girard, agente de relations humaines au CIUSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal.

Dans les souvenirs de Myriam, Mme Couture était une enseignante stricte, compétente et hyper pédagogique en 4e et 5e du secondaire. Les mathématiques ont toujours été un défi pour Myriam.

Myriam Girard
Myriam Girard

Elle n’avait alors pas l’impression de ‘’rentrer dans le moule’’ quand elle se comparait au reste de la classe dans cette matière. Mais Mme Couture ne lui a jamais fait sentir qu’elle était un boulet pour le groupe. Au contraire, elle expliquait de différentes façons les mêmes concepts. Elle prenait toujours ses questions au sérieux. Des questions qu’elle arrivait même, parfois, à deviner ! 

Reconnaissante, Myriam salue le travail de cette enseignante et son sens de l’humour qui lui ont rendu l’apprentissage des mathématiques beaucoup plus agréable.

Merci à Martin Destroimaisons ! (Collège Saint-Louis, Lachine)

Martin Destroismaisons
Martin Destroismaisons Crédit photo : Sarah Toroyan

Martin Destroismaisons, enseignant du cours Monde Contemporain au Collège Saint-Louis à Lachine, a su captiver l’attention de Michel Pham, maintenant sommelier du restaurant gastronomique d’un hôtel cinq étoiles en plein cœur de la Bourgogne en France.

Au cours de son passage au Collège Saint-Louis de 2009 à 2014, il a rencontré de nombreux enseignants formidables qui lui ont donné une éducation exemplaire, à la hauteur de son statut de »meilleure école secondaire publique de la province ». 

Michel Pham
Michel Pham

Parmi tous les professionnels de l’éducation qu’il a connus, M. Destroismaisons l’a particulièrement marqué. Ses méthodes pédagogiques et ses connaissances ont valu à l’enseignant le respect de tous les élèves. 

‘’Il était si captivant’’ se souvient avec admiration Michel. À l’aide de ses histoires et de ses anecdotes personnelles en lien avec la matière, M. Destroismaisons n’avait jamais besoin de faire de la discipline pour garder l’attention du groupe. 

Ce sont des enseignants comme lui qui ont permis à Michel de devenir la personne qu’il est aujourd’hui : ouvert sur le monde et avec une soif de découvertes. ‘’Merci à Monsieur Destroimaisons et à tous les autres qui m’ont enseigné leur matière et… la vie !’’

Merci à Monsieur Sauvé ! (Collège Sainte-Anne, Lachine)

Monsieur Sauvé, enseignant de sciences en 4e secondaire au Collège Sainte-Anne, a été l’enseignant coup de cœur d’Ariane Lévesque, conseillère en transformation chez glm conseil.

Ariane Lévesque
Ariane Lévesque

Monsieur Sauvé, ce professionnel de l’éducation passionné par sa matière, a réussi à intéresser Ariane aux sciences physiques, un domaine qui ne lui disait vraiment rien. Des années plus tard, elle se souvient encore des astuces pour connaître la direction des courants électriques, des notions de base pour comprendre le phénomène des réactions nucléaires et même des formules pour calculer la masse volumique et la concentration d’une solution.

Monsieur Sauvé allait encore plus loin que le programme scolaire. C’est lui qui lui a fait découvrir The Beatles et plus particulièrement la chanson Here comes the sun.

Merci à Spiro Katerelos ! (École Montessori de Montréal, LaSalle)

Aujourd’hui en secondaire 4 au Collège Sainte-Anne à Lachine, Valerius est le benjamin de la rédaction de Nouvelles d’Ici.

M. Spiro

Spiro Katerelos, professeur d’éducation physique à l’École Montessori de Montréal à LaSalle, lui a donné l’envie de faire plus de sport (et de sports !)

L’enseignant s’assurait de « garder ses cours captivants et variés. » La tâche n’était pas évidente, car M. Katerelos est responsable de tous les cours d’éducation physiques de la maternelle à la 6ème année. Dans cette école primaire, le programme comprend quatre périodes d’éducation physique par semaine pour tous les élèves.

« Avec lui, on faisait jusqu’à 15 à 20 sports différents par année » se souvient Valerius. M. Katelrelos (ou M. Spiro comme l’appelle toujours Valerius) préparait aussi de nombreuses activités thématiques pour les fêtes comme Halloween ou Pâques.

Valerius

« Ces cours m’ont poussé à m’inscrire à l’athlétisme dès ma première année au Collège Saint-Anne pour continuer à faire du sport plusieurs fois par semaine à l’école. » Voyant qu’il était passé de quatre cours d’éducation physique par semaine à deux sur une période de sept jours de cours, Valerius a choisi l’une des activités sportives après la classe offrant le plus de rendez-vous hebdomadaires. L’athlétisme lui a d’ailleurs permis de socialiser avec plusieurs élèves d’autres programmes dès ses premiers mois au secondaire au Collège Sainte-Anne.

Les « nouvelles d’ici » vous passionnent ?

Impliquez-vous dans ce journal numérique 100% local, à but non lucratif et indépendant qui a rejoint 37 189 lecteurs en 7 mois avec une équipe à 100% bénévole.
Rejoignez notre équipe pour couvrir l’actualité locale de LaSalle, Lachine, Verdun et du Sud-Ouest ou nous aider à assurer la viabilité de cet organisme à but non lucratif (OBNL) sur le long terme !

Avatar
Mariève Deschamps
Résidente du Bronx, elle a grandi dans le quartier. Passionnée par les arts et la culture, elle a géré pendant 12 ans la troupe Expression du Collège Saint-Louis. Elle compte à son actif des mandats pour des compagnies québécoises renommées tels que Bob Agence (Fabuleux Cirque Jean Coutu), le Cirque Éloize et le Cirque du Soleil. Faisant partie du comité Catalyseur du Bronx et du conseil d’administration de l’École de cirque de Verdun, elle est impliquée au développement de son quartier et des environs.