LaSalle-Ouest
Actualités LaSalle Municipal Transports Urbanisme

LaSalle-Ouest : moins d’étages et plus de transport en commun, s’il vous plait !

Le nombre d’étages des futurs projets immobiliers dans le quartier LaSalle-Ouest est une préoccupation majeure pour la population. C’est l’un des enseignements importants du sondage en ligne que l’Arrondissement de LaSalle a conduit pendant une dizaine de jours en octobre dernier. Personne ne veut de tours de 12 étages dans ce secteur, et ce même si le plan d’urbanisme de la Ville de Montréal l’autorise selon le directeur de la direction de l’aménagement urbain et du services aux entreprises (DAUSE) de LaSalle, lors d’une séance d’information du 6 décembre à la mairie d’arrondissement.

Densifier LaSalle-Ouest : pas plus de 6 étages !

C’est plutôt une densification se basant sur des bâtiments de 2 à 6 étages qui est souhaitée, comme l’a expliqué Hugo Rousseau. “Le conseil d’arrondissement a pris une position directrice de travailler avec du 6 étages et moins”, a-t-il confirmé en réponse à la question d’une résidente du quartier, Sonja Susnjar.

De 1500 à 2000 nouveaux logements pourraient être construits dans les 30 prochaines années dans ce secteur de LaSalle. Tout comme le quartier Angrignon, LaSalle-Ouest a été identifié comme une zone de Transit Oriented Development (TOD) par la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM).

Cette catégorisation se justifie par la présence de la gare de LaSalle dans ce secteur. C’est aussi la raison pour laquelle les questions de hauteur maximale et de densification se posent. Dans le Plan métropolitain d’aménagement et de développement (PMAD), la CMM définit des densités minimales pour les TOD en fonction du type de transport structurant présent. Pour Angrignon avec sa station de métro, le seuil se situait à environ 200 logements à l’hectare. Pour LaSalle-Ouest avec la gare où seulement une dizaine de trains EXO s’arrêtent aujourd’hui, l’objectif minimal est de 80 logements à l’hectare.

Où est l’offre de transports en commun pour justifier cette densification ?

“Ce n’est pas un TOD avec si peu de trains par jour, même présentement, on a de la misère à sortir de chez nous”, a lancé Mme Susnjar, inquiète de l’apport important de voitures que tous ces nouveaux logements pourraient entraîner. “Il n’y a eu aucune amélioration du transport en commun depuis 2011”, n’a-t-elle pas manqué de rappeler pour étayer sa position. Chef de la division d’urbanisme à LaSalle, Pascal Lavoie a précisé que le bureau de projet auquel participent notamment l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM), EXO et la STM se penche justement sur l’amélioration de l’offre de transport en commun dans le secteur. 

Questionnés par Rémi Daigle de la Table de développement social de LaSalle (TDSL) sur les plans d’offrir du logement social et abordable dans le quartier, les fonctionnaires ont confirmé que tous les projets immobiliers du secteur seront soumis au Règlement pour une métropole mixte. Aussi connu sous le nom de règlement 20-20-20, ce dernier prévoit que les promoteurs et développeurs incorporent des logements sociaux, abordables et familiaux dans leurs projets ou qu’ils fassent un versement compensatoire dont le calcul est prédéfini par la Ville de Montréal. Ces montants doivent par la suite servir à financer la construction d’autres logements sociaux ailleurs. 

Plus sur LaS-O, le projet de développement de LaSalle-Ouest

L’illustration en haut de cet article est une composition d’une photo prise par Céline Belzile dans le quartier de LaSalle-Ouest là où s’est tenu l’atelier de cocréation du 22 mars et de la carte du secteur de l’arrondissement de LaSalle.

Les « nouvelles d’ici » vous passionnent ?

Impliquez-vous dans ce journal numérique 100% local, à but non lucratif et indépendant qui a rejoint 112 395 lecteurs en 2021 avec une équipe composée de nombreux bénévoles.
Rejoignez notre équipe pour couvrir l’actualité locale de LaSalle, Lachine, Verdun et du Sud-Ouest ou si vous avez une entreprise devenez un Partenaire d’Ici pour aider à assurer la viabilité de cet organisme à but non lucratif (OBNL) sur le long terme !

Karine Joly
Résidant dans le Bronx à LaSalle depuis 2004, Karine a fondé Nouvelles d'Ici avec un groupe de citoyennes et citoyens en octobre 2020. Elle en est aujourd'hui la rédactrice en chef. Journaliste locale en presse écrite et radio au début de sa carrière en France, elle a aussi été managing editor de la section Cities & Towns d'une grande dot com américaine à New York. Avant de retourner au journalisme, Karine a fondé sa famille et un centre de formation en ligne pour les professionnels de la communication digitale.