Friperie Chic & Commode à LaSalle (juin 2021)
Actualités Affaires d'ici Communautaire Consommation Entreprises Environnement Lachine LaSalle

Friperie de LaSalle : De l’espoir après une fermeture inévitable ?

La friperie Chic & Commode a définitivement fermé ses portes sur l’avenue Dollard le 29 décembre 2021. Après plusieurs ventes spéciales pendant les fêtes grâce à l’aide de bénévoles, l’entreprise d’économie sociale a fait ses cartons, vidé les lieux et rendu les clés du local commercial où elle avait ouvert le 29 octobre 2020. Annoncée le 13 novembre 2021 comme temporaire, la fermeture s’est confirmée après les nombreux efforts et tentatives pour trouver une autre solution. 

La friperie Chic & Commode, une autre victime de la pandémie

Avec moins d’un an d’ouverture à son actif et deux d’existence depuis son incorporation en décembre 2019, l’entreprise d’économie sociale s’est retrouvée dans l’impossibilité de poursuivre ses opérations et sa mission.

“La COVID a détruit notre beau projet” résume Chantal Lachance, présidente de l’organisme à but non lucratif de décembre 2020 à janvier 2021. Rien ne laissait présager que l’entreprise d’économie sociale aurait ce destin. Préparé, conseillé et soutenu financièrement par plusieurs bailleurs de fonds publics et privés, ce projet est né grâce à la Table de concertation et d’action enfance-famille de LaSalle. 

Son objectif principal était d’apporter une partie de la solution à la situation de précarité que vivent certains jeunes enfants de LaSalle. “La friperie a vu le jour pour donner accès à des vêtements abordables pour aider les familles” explique Maude Vallée, membre du conseil d’administration de l’OBNL depuis le printemps 2021. Impliquée dans le milieu de la petite enfance, Mme Vallée a suivi le projet depuis ses débuts. 

“La friperie avait réussi à avoir du soutien de PME MTL” souligne-t-elle avant d’ajouter “quand on est soutenu, il y a des attentes de résultats”. PME MTL Grand Sud-Ouest a ainsi offert de l’aide financière pour le démarrage dans le cadre de son Fonds de développement de l’économie sociale. Développé avant la pandémie, le plan d’affaires de la friperie était donc solide puisque c’est nécessaire pour obtenir ce genre d’aides. 

A l'intérieur de la Friperie Chic & Commode
A l’intérieur de la Friperie Chic & Commode – Crédit photo : Marilou Duchesne

Un plan suivi à la lettre, des imprévus, mais une lueur d’espoir

C’est en suivant son plan d’affaires à la lettre que l’OBNL a trouvé le grand local sur l’avenue Dollard au beau milieu de la première vague de la pandémie, au printemps 2020. Situé de l’autre côté de la rue en vis-à-vis avec la Place Newman, en face du magasin Winners et non loin du bureau de Services Québec, ce grand local a fait l’objet de travaux d’aménagement. “C’était prévu au budget” précise Mme Lachance. Toujours en suivant le plan prévoyant l’embauche de deux salariés, la friperie a engagé deux co-gérants polyvalents. À l’ouverture de la friperie Chic & Commode fin octobre 2020, tout s’était déroulé selon le plan. Malheureusement, les restrictions sanitaires ont fait dérailler ce plan. 

“C’était difficile de faire venir les gens, on a essayé de s’adapter en faisant une étude sur les horaires d’ouverture” se souvient Mme Lachance. Mais, la mise en place du couvre-feu et toutes les autres restrictions ont rendu les choses impossibles. En 2021, la friperie a obtenu de l’aide financière de PME MTL pour les entreprises d’économie sociale impactées par la pandémie. Mais, ce soutien et  les ajustements réalisés n’ont pas suffi à redresser la situation et à trouver la rentabilité.

Il y a cependant une lueur d’espoir. Un autre organisme communautaire, Loisirs Laurendeau-Dunton* a exprimé son intérêt pour essayer de donner une deuxième vie à cette initiative. Sous une autre forme.

Friperie Notre-Dame à Lachine : 2 déménagements en deux ans et demi pour s’agrandir

Andy Harriott & Chloé Boucbreau
Andy Harriott & Chloé Boudreau, les propriétaires de la friperie Notre-Dame à Lachine – crédit photo : friperie Notre-Dame

S’il n’est pas facile de réussir dans ce secteur, c’est encore possible. La friperie Notre-Dame à Lachine en est la preuve. Lancée à l’été 2019 par Chloé Boudreau et Andy Harriott, l’entreprise a changé trois fois de locaux. Pour s’agrandir. En commençant petit et en magasinant du matériel de seconde main pour aménager leur friperie, les deux partenaires ont adopté une approche plus minimaliste et fortement influencée par leurs trois années à voyager léger. 

“De retour à Lachine, en voyant tous les déchets sur le bord de la rue, on voulait proposer une autre option” explique la Lachinoise. Grands amateurs de friperie eux-mêmes, les deux jeunes entrepreneurs ont créé la friperie de leurs rêves : des objets locaux de seconde main et une équipe dynamique, le tout dans une atmosphère ludique avec de l’art mural aux couleurs vives. “Qu’on ait les moyens ou pas, on n’a pas besoin de sentir qu’on magazine dans un magasin pour les pauvres” fait remarquer la patronne de la friperie Notre-Dame. 

Questionnée sur ce qui a permis à sa friperie de se développer à Lachine, Chloé Boudreau évoque les longues journées de travail ainsi qu’une écoute constante des besoins des clients et des partenaires communautaires. Aucune aide financière ni accompagnement cependant. “Nous avons fait beaucoup de choses tout seuls” reconnaît-t-elle.

La photo de la Friperie Chic & Commode à LaSalle (juin 2021) en haut de cet article est une capture d’écran de Google 360.

*Loisirs Laurendeau-Dunton est un Partenaire d’Ici, mais n’a eu aucun droit de regard sur cet article.

Les « nouvelles d’ici » vous passionnent ?

Impliquez-vous dans ce journal numérique 100% local, à but non lucratif et indépendant qui a rejoint 112 395 lecteurs en 2021 avec une équipe à 100% bénévole.
Rejoignez notre équipe pour couvrir l’actualité locale de LaSalle, Lachine, Verdun et du Sud-Ouest ou si vous avez une entreprise devenez un Partenaire d’Ici pour aider à assurer la viabilité de cet organisme à but non lucratif (OBNL) sur le long terme !

Karine Joly
Résidant dans le Bronx à LaSalle depuis 2004, Karine a fondé Nouvelles d'Ici avec un groupe de citoyennes et citoyens en octobre 2020. Elle en est aujourd'hui la rédactrice en chef. Journaliste locale en presse écrite et radio au début de sa carrière en France, elle a aussi été managing editor de la section Cities & Towns d'une grande dot com américaine à New York. Avant de retourner au journalisme, Karine a fondé sa famille et un centre de formation en ligne pour les professionnels de la communication digitale.