Des enfants en train de lire dans un parc
Actualités Art Communautaire Culture Éducation Lachine LaSalle Le Sud-Ouest Loisirs Verdun

Festival de la littérature jeunesse de Montréal : un rendez-vous à Lachine gratuit, créatif et inclusif avec 3000 visiteurs

Article mis à jour le 19 août pour ajouter le bilan du festival au bas de l’article.

C’est une programmation digne de son nom que le Festival de la littérature jeunesse de Montréal (FLJM)  a proposé le 15 août au parc de la Marina d’escale, sur une partie du boulevard Saint-Joseph et sur la rue Notre-Dame à Lachine. 

Simon Boulerice, Passe-Partout et les Dragouilles à Lachine ce dimanche

Avec plus d’une vingtaine de maisons d’éditions, des auteurs, des illustratrices et des conteurs à l’affiche, le FLJM est LE rendez-vous incontournable pour les enfants passionnés de lecture. Pas étonnant alors que Simon Boulerice, le porte-parole de l’événement, ait encore répondu à l’appel tout comme Manal Drissi, Marie Eykel de Passe-Partout, Karine Gottot et ses Dragouilles, la poétesse Joséphine Bacon et les illustratrices Cara Carmina, Marianne Dubuc et Danielle Murrel Cox, entre autres.

“Tout a été conçu pour que les enfants puissent emmener leurs parents au festival” lançait Valérie Léger, co-organisatrice du FLJM lors de notre entrevue téléphonique avant le festival. Avec une Grande Scène pour les spectacles, des zones famille et créative, l’allée des éditeurs sur Saint-Joseph et l’espace Notre-Dame au parc de la 11e, tout le monde a pu trouver son compte dans la programmation du FLJM. Plus grande fête de la lecture pour le fun que rentrée des classes anticipée, Le FLJM a proposé aux familles de s’amuser autour du monde des livres le temps d’un dimanche.

Une fête (gratuite) de la lecture par et pour tous !

“Les tout-petits et leur poussette sont aussi les bienvenus” expliquait Mme Léger avant de préciser que la zone sur Notre-Dame, plus calme, avait été conçue particulièrement pour plaire aux bébés.

Festival de la littérature jeunesse de Montréal – Crédit photo : Alex Le Meoligou

Rêvée, conçue et mise sur pied par l’équipe passionnée de Page par Page, un organisme à but non lucratif (OBNL) de Lachine, la programmation du FLJM 2021 a célèbré aussi la différence sous toutes ses formes, une différence qui ne divise pas, mais unit tous les gens d’ici ! Résolument ancré dans le monde d’aujourd’hui, le festival a proposé une belle vitrine de la beauté, la richesse et la diversité des artistes et artisans du monde du livre jeunesse. 

Même s’il fallait réserver son laissez-passer en ligne (en raison des consignes sanitaires), le festival était entièrement gratuit. Pour les organisatrices, cette gratuité n’était pas négociable. Une question d’accessibilité pour le plus grand nombre, car même une entrée à 5$ peut faire grimper la facture rapidement pour les familles nombreuses. “Nous préférons que cet argent serve plutôt à acheter des livres d’ici” indiquait Mme Léger.  Autre point de fierté pour l’équipe du FLJM : tous les artistes, auteurs et autrices à l’affiche ont été rémunérés pour leur prestation !

Un festival qui n’existerait pas sans les bénévoles passionnées de Page par Page !

Organisée en 2019, la première édition du Festival de la littérature jeunesse de Montréal a aussi été couronnée de succès en attirant plus de 3000 visiteurs. “On partait de rien, nous avons dû travailler fort avec peu de moyens, comme de nombreux organismes qui démarrent” se souvient Valérie Léger. Grâce à son conseil d’administration composé de 7 Montréalaises impliquées aux compétences complémentaires, Page par Page a pourtant réussi à relever le défi.

Le CA de Page par Page avec Simon Boulerice au Festival Litterature Jeunesse de Montréal
Le CA de Page par Page avec Simon Boulerice au Festival de litterature jeunesse de Montréal (2019) – crédit photo : Page par Page

L’occasion de prouver que la passion d’un petit groupe de bénévoles peut déplacer des montagnes, des maisons d’éditions, des écrivains mais aussi des milliers de lecteurs et de lectrices ! “Nous avons passé de nombreuses heures à nous rencontrer toutes les sept en fin de journée, une fois les enfants couchés, pour organiser ce festival”.

Bien que la pandémie ait laissé une page blanche entre les 2 éditions du festival à l’été 2020, l’équipe de Page par Page n’a pourtant pas abandonné parents et enfants pendant le confinement, mais a offert une heure du conte en ligne tous les jours pendant 3 mois. Une initiative qui témoigne encore de l’engagement des organisatrices et de tous les collaborateurs et collaboratrices œuvrant dans l’OBNL qui publie aussi un blogue avec des critiques de livres jeunesse depuis 2017. 

Après le succès populaire de l’édition 2019 du FLJM a suivi le soutien financier des institutions comme le Conseil des arts de Montréal, le Conseil des arts et des lettres du Québec et l’arrondissement de Lachine.

Bilan de la 2e édition : beau temps et 3000 visiteurs au rendez-vous !

Ce soutien a permis d’organiser une deuxième édition sous le soleil qui a accueilli environ 3000 personnes sur le site selon les organisateurs.

Un beau bilan avec 21 kiosques, 27 représentations et pas moins de 70 bénévoles mobilisés pour cette grande fête de la lecture qui se tenait à Lachine !

La photo d’illustration en haut de cet article provient de CANVA.

Les « nouvelles d’ici » vous passionnent ?

Impliquez-vous dans ce journal numérique 100% local, à but non lucratif et indépendant qui a rejoint 65 896 lecteurs en 10 mois avec une équipe à 100% bénévole.
Rejoignez notre équipe pour couvrir l’actualité locale de LaSalle, Lachine, Verdun et du Sud-Ouest ou nous aider à assurer la viabilité de cet organisme à but non lucratif (OBNL) sur le long terme !

Karine Joly
Résidant dans le Bronx à LaSalle depuis 2004, Karine y a fondé sa famille et son centre de formation en ligne pour les professionnels du digital dans les universités. Journaliste locale en presse écrite et radio au début de sa carrière en France, elle a aussi été la rédactrice en chef de la section "Cities & Towns" d'une grande dot com américaine à New York. Juste avant la pandémie, elle a proposé au comité Catalyseur du Bronx de créer le Bulletin du Bronx -- ce qui lui a donné l'envie de lancer Nouvelles d'Ici.