Ève Champagne du Café Eviza
Actualités Entreprises LaSalle Le Bronx Montréalais d'ici Verdun

Ève Champagne : des ciseaux à l’espresso sur Centrale à LaSalle !

Copropriétaire avec Isabelle Hébert du café Eviza sur Centrale dans le Bronx à LaSalle, Ève Champagne a servi des cafés aux gens d’ici bien avant d’en ouvrir un le 1er décembre 2020.

Auparavant, le café qu’elle proposait n’était pas accompagné d’un délicieux croissant ou d’un biscuit moelleux comme aujourd’hui, mais plutôt d’une coloration ou d’une coupe de cheveux.

Genèse d’une transition peu banale, mais réussie

“J’étais prête à mettre les ciseaux et les pinceaux de côté” confie l’ancienne coiffeuse qui a travaillé chez Rayko Coiffure pendant 19 ans avant de choisir de commencer ce nouveau chapitre.

Ève Champagne
Ève Champagne – Crédit photo : EC

Ce n’est pas la pandémie qui a poussé Ève Champagne à se réinventer et à passer de la coiffure au café, de la chaise au comptoir. Non, l’idée qui est devenue l’un des cafés chouchous de nombreux résidents et résidentes du Bronx a commencé à germer bien avant, en 2018. Alors en arrêt de travail, l’artiste de la coiffure et de la couleur qu’elle était a amorcé une réflexion. Après avoir passé dix ans à donner des formations à ses pairs pour Redken en plus de son travail derrière la chaise tout en participant à des shows de coiffure à Montréal, Toronto et Las Vegas, elle a enfin pris le temps de se demander ce qu’elle avait envie de faire ensuite. 

“Je ne m’étais jamais posé la question,” raconte-t-elle lors de notre entrevue au téléphone. “À 16 ans, on m’a dit va faire ton cours de coiffure, c’est pas long, juste 6 mois.” Juste 6 mois de cours pour une carrière de 19 ans qu’elle a tellement aimée, passée à travailler dans le salon de coiffure qu’elle fréquentait depuis ses 3 ans.

19 ans de création et de bonheur chez Rayko Coiffure pour cette Verdunoise

Née à Verdun où elle a grandi, Ève Champagne a d’ailleurs commencé à faire des shampoings chez Rayko Coiffure avant de finir son secondaire, les samedis. Dans l’ambiance familiale et accueillante du salon créé par M. Raymond Auger sur Centrale, elle a pris son envol créatif et développé une clientèle de plusieurs centaines de personnes dont elle a pu suivre la vie un rendez-vous à la fois. De l’arrivée d’un premier enfant en passant par l’entrée à la maternelle ou au secondaire, le bal des finissants, les occasions spéciales ou les mariages, elle a coiffé, écouté et accompagné les gens d’ici. Toujours avec beaucoup d’humanité, de gentillesse et… le sourire !

“J’ai toujours aimé le service à la clientèle, je suis contente de voir les gens” reconnaît-elle. Passionnée de café depuis toujours, elle s’est particulièrement intéressée au café 3eme vague et sa nouvelle approche du breuvage noir, une approche qui n’est pas sans rappeler le monde de la dégustation des vins. “La chimie du café, comment se développent les arômes, m’a rappelé cet aspect aussi présent en coloration”. 

Petite histoire derrière la naissance du Café Eviza ouvert depuis le 1er décembre 2020 sur Centrale à LaSalle

L’idée d’ouvrir un café de ce genre a pris forme, poussant Ève à suivre une formation à distance sur le lancement d’entreprise de septembre à décembre 2019. Rien ne pressait alors, le plan était de trouver un local dans le quartier tout en continuant sa formation théorique de barista à l’Académie du café à Montréal en janvier 2020 mais aussi plus pratique à l’Atelier de boulangerie Bec Fin à LaSalle. Elle y fait ses armes de février 2020 jusqu’au début du premier confinement à la mi-mars. “Je passais tous les mercredis de 8h à 14h30 à travailler avec leur machine à café puis j’enchainais avec mes rendez-vous chez Rayko jusqu’à 21 heures.” 

La 1ère terrasse du Bronx sur la rue Centrale à LaSalle
Café Eviza : la 1ère terrasse sur la rue Centrale à LaSalle – crédit photo : Karine Joly

La pandémie a précipité les choses : alors qu’elle a décidé de suivre une formation de gestion en médias sociaux en attendant la réouverture des salons de coiffure, un local loué à une massothérapeute se libère chez Rayko Coiffure. C’est à ce moment-là que son compagnon dans la vie, Benoît Auger, a suggéré de transformer ce local en café. Des amis du couple travaillant dans la gestion d’événements étaient aussi en arrêt forcé à cause de la pandémie. Comme Isabelle Hébert est chef de métier, Ève lui fait la proposition de s’associer pour étoffer l’offre du café avec un menu pour se restaurer.

La proposition acceptée, la course pour ouvrir le café commence à l’été 2020 et Café Eviza ouvre enfin ses portes au public le 1er décembre. Depuis, la clientèle est au rendez-vous, heureuse de pouvoir soutenir un commerce local qui participe au renouveau en marche sur la rue Centrale. 

Aujourd’hui, Ève Champagne ne propose plus de coupe de cheveux ou de coloration avec son café, mais il est toujours accompagné d’un sourire, de gentillesse et des délicieuses créations de la chef Isabelle.

La photo en haut de cet article a été prise à la Fête des Voisins par un talentueux photographe que nous essayons d’identifier. C’est Ève Champagne qui nous l’a transmise pour ce portrait.

Les « nouvelles d’ici » vous passionnent ?

Impliquez-vous dans ce journal numérique 100% local, à but non lucratif et indépendant qui a rejoint 88 425 lecteurs en 12 mois avec une équipe à 100% bénévole.
Rejoignez notre équipe pour couvrir l’actualité locale de LaSalle, Lachine, Verdun et du Sud-Ouest ou nous aider à assurer la viabilité de cet organisme à but non lucratif (OBNL) sur le long terme !

Karine Joly
Résidant dans le Bronx à LaSalle depuis 2004, Karine y a fondé sa famille et son centre de formation en ligne pour les professionnels du digital dans les universités. Journaliste locale en presse écrite et radio au début de sa carrière en France, elle a aussi été la rédactrice en chef de la section "Cities & Towns" d'une grande dot com américaine à New York. C'est la pandémie qui l'a amenée à lancer Nouvelles d'Ici avec une autre citoyenne de son quartier en octobre 2020.