Coccinelle asiatique (Harmonia axyridis) sur une fleur jaune
Actualités Lachine LaSalle Le Sud-Ouest Nature Verdun

Coccinelles sur nos portes : porte-bonheur? Pas si sûr!

« Il y a des dizaines de coccinelles dans mes fenêtres! » s’exclame une voisine du Bronx.
« Je fais quoi avec ça ? »
« Ce sont des coccinelles asiatiques. Elles cherchent un abri pour l’hiver dans ta confortable maison », lui dis-je.

Contrairement à nos « bêtes à bon dieu » indigènes, ces coccinelles ont la particularité de se rassembler en grand nombre sur les fenêtres et les murs des habitations, surtout ceux orientés au sud et à l’ouest. Ce phénomène s’observe surtout à la fin d’octobre, d’où leur surnom d’Halloween beetle.

Coccinelles venues d’Asie à Montréal

Ces coccinelles ont été importées du Japon, de la Chine et de la Corée pour lutter contre les pucerons, qui attaquent les plantes et les cultures. Elles en raffolent ! Au Québec, la coccinelle asiatique est apparue dans les années 90, en provenance des États-Unis.

Ces jolis insectes sont très voraces et se multiplient rapidement. Idéal pour une lutte biologique efficace !

Mais, il y a un hic.

La coccinelle asiatique (Harmonia axyridis) mange nos coccinelles et autres insectes utiles, leur transmet des parasites et  envahit nos maisons à l’automne. Elle est maintenant considérée comme une espèce envahissante.

Coccinelle indigène à 7 points (Coccinella septempunctata) sur un brin d'herbe
Coccinelle indigène à 7 points (Coccinella septempunctata)
Crédit photo : Canva

Cette coccinelle exotique ressemble beaucoup à nos espèces de coccinelles indigènes. 

Pas facile de les distinguer ! En général, la coccinelle asiatique est plus grosse. Elle peut être jaune, orange, rouge et même noire. Pour les points, elle peut n’en avoir aucun ou jusqu’à vingt ! Au Canada, la forme orangée marquée de 19 points noirs, domine.

Quoi faire?

La coccinelle asiatique n’est pas dangereuse pour les humains. Mais pour éviter les désagréments, il faut l’empêcher d’entrer dans nos maisons. 

Comment ? En colmatant les ouvertures et les fissures, surtout autour des portes et fenêtres, ainsi que  dans les fondations et les revêtements extérieurs. Couvrez les bouches d’aération de moustiquaires et évitez de laisser les portes et fenêtres ouvertes à l’automne.

Si elles sont déjà bien installées chez vous, ne les écrasez pas, car leur « sang » (hémolymphe) émet une odeur nauséabonde, qui peut même déclencher des allergies chez les personnes sensibles. 

Pas d’insecticides dans la maison non plus. Les relâcher? Elles reviendront. La solution: un aspirateur muni d’un bas de nylon pour les récolter. Mettez votre “récolte” au congélateur pendant 24 heures puis jeter le sac.

Si vous voulez voir la technique, visionnez cette vidéo très instructive.

Bon courage voisine!

Les « nouvelles d’ici » vous passionnent ?

Impliquez-vous dans ce journal numérique 100% local, à but non lucratif et indépendant qui a rejoint 55 764 lecteurs en 9 mois avec une équipe à 100% bénévole.
Rejoignez notre équipe pour couvrir l’actualité locale de LaSalle, Lachine, Verdun et du Sud-Ouest ou nous aider à assurer la viabilité de cet organisme à but non lucratif (OBNL) sur le long terme !

Céline Belzile
Résidente du Bronx depuis 20 ans, Céline et son mari Claude y ont élevé leurs deux garçons. Biologiste et spécialiste en environnement de formation, Céline a travaillé pour Hydro-Québec pendant 25 ans, à titre de chargée de projets et gestionnaire. Elle a siégé sur plusieurs panels lors de consultations publiques de grands projets hydroélectriques. Elle considère que la participation citoyenne et la communication sont au cœur du dynamisme d'un quartier.