Claudine Malard et ses éléves durant un atelier de danse africaine.
Actualités Art Le Bronx Montréalais d'ici

Claudine Malard, une danseuse d’ici et d’ailleurs

Résidente du quartier du Bronx depuis 2008, Claudine Malard, danseuse professionnelle, mère de deux enfants et épouse d’un artiste peintre, possède son studio dans leur maison.

Reines du métissage

Originaire d’un département d’Outre-mer français, elle est née à l’Île de la Réunion, la ‘’Reine du métissage’’. Elle-même métisse, Claudine revendique fièrement ses origines afro-malagache, indienne et française, ‘’Un peuple aux couleurs de l’arc-en-ciel’’.  En 1977, elle quitte son île avec sa famille pour s’installer dans le Sud de la France qu’elle abandonne en 1984 pour “monter” à Paris

C’est en 1985, dans la capitale mondiale des arts et de la culture, que Claudine se découvre une passion profonde pour la danse africaine. Ce style la reconnecte à la fois à ses racines familiales et identitaires. ‘’Cette danse ressemble à mon caractère’’ explique-t-elle avant de le décrire avec une métaphore inspirée par son île natale. Là où les éléments, les volcans, encore actifs, l’eau, entourant la terre, ainsi que les cyclones, cette force colossale, se déchaînent parfois.

Claudine jongle aussi intérieurement avec ces éléments. La danse africaine, et plus précisément celle de l’Afrique de l’Ouest, lui permet de rassembler et jumeler toute cette énergie.

Claudine Malard
Claudine Malard pendant l’entrevue
– Credit photo : NDI

Révolution en mouvement à Montréal

En 1995, elle décide de s’établir au Canada avec son conjoint, un Français de Normandie après avoir fait une ‘’reconnaissance du terrain’’ pendant des vacances l’année précédente. 

Arrivé au Québec en été, le couple s’installe au bout de quelques temps à côté du métro Lionel Groulx. Ils demeurent là pendant 13 ans et y ouvrent leur premier atelier d’art, l’atelier Drakkar où ils explorent l’art multidisciplinaire en agençant les arts visuels et la danse.

À Montréal, Claudine débute pleinement sa carrière professionnelle de danseuse. À l’époque, notre ville est déjà réputée pour son ouverture à la danse contemporaine et aux artistes de tous les horizons. 

‘’J’ai parcouru les studios de danse pour voir comment ça se passait’’ dit Claudine qui était déterminée à faire sa place en tant qu’artiste au Canada. 

En rythmes avec Oumar N’diaye, Takadja, Nyata Nyata

Elle finit par rencontrer Oumar N’diaye, danseur africain professionnel et directeur artistique du groupe connu Takadja qu’elle rejoint. Un an plus tard, Takadja remporte en 1996 le prix Juno avec “Music from Africa” pour le meilleur enregistrement dans la catégorie Musique du monde. Elle danse alors aux côtés d’artistes réputées dont Patricia Berto et Carla Étienne, la directrice adjointe actuelle de Nyata Nyata.

Une famille qui s’agrandit pousse Claudine et son mari à chercher plus d’espace. Ils rêvent alors de faire l’acquisition d’une maison.

Il la trouve en novembre 2008 dans le Bronx, après en avoir visité une autre, par hasard en se baladant au détour d’une ruelle. C’est le coup de foudre. Le couple emménage aussi vite qu’il le peut sur Centrale. 

Tombée en amour avec le Bronx

‘’J’ai tout de suite vu le potentiel pour installer un studio’’ affirme Claudine. C’est ainsi qu’en 2009 leur deuxième studio voit le jour : Vanill È Kola. Le nom est composé de deux ingrédients insulaires: la noix de cola pour l’énergie et la vanille pour son parfum unique. L’endroit permet même au couple d’organiser l’été, dans leur cour, des événements artistiques en toute intimité. 

‘’On est toujours là et on adore’’ ajoute Claudine en parlant du quartier ou elle aime écouter le ronronnement des rapides. Pour elle, le parc représente l’extension de sa cour. Séduite par “l’esprit de village’’ dans le Bronx, elle attache beaucoup d’importance à tout ce qui lui permet de “rester près des gens et de développer une clientèle de proximité”. 

L’artiste s’est donnée pour mission de faire connaître la danse africaine dans sa globalité par le mouvement et la culture. ‘’Ce qui est universel, c’est le rythme et le mouvement.’’ 

Partage en dansant à LaSalle et au delà

Claudine a fait sa place dans le monde de la danse africaine. Offrant toujours des cours à Georges-Vanier et travaillant au YMCA depuis 1996, elle a aussi enseigné à Louise Lapierre Danse, Samajam, FIDE, Danse Encore à Drummondville, au Conservatoire de danse de Montréal, au Festival de la culture et au Mondial des cultures. Elle est également intervenue pendant plus de dix dans les écoles avec Vues d’Afrique.

Investie dans plusieurs projets artistiques. la danseuse a performé récemment dans une production de Daniel Prenoveau des productions Kila dans le spectacle “Des goûts et des couleurs”. Ce spectacle a été présenté, sous une forme adaptée, au Théâtre du Grand Sault en 2017.

Posted by Lemière Christophe on Saturday, November 25, 2017

Honorée en 2012  par la Chambre des communes du Canada pour sa contribution en tant que citoyenne québécoise, Claudine Malard est toujours animée par sa passion de la danse africaine. Pour elle, ‘’la danse est un bon moyen d’exprimer l’identité d’un peuple’’. 

Dans toute sa richesse et sa diversité.

Karine Joly a également collaboré à l’entrevue et la rédaction de cet article.

Les “nouvelles d’ici” vous passionnent ?

Impliquez-vous dans ce projet de journal numérique 100% local, indépendant et développé par un organisme à but non lucratif né dans le Bronx à LaSalle. Rejoignez notre équipe de bénévoles pour couvrir l’actualité locale de LaSalle, Lachine, Verdun et du Sud-Ouest !

Avatar
Mariève Deschamps
Résidente du Bronx, elle a grandi dans le quartier. Passionnée par les arts et la culture, elle a géré pendant 12 ans la troupe Expression du Collège Saint-Louis. Elle compte à son actif des mandats pour des compagnies québécoises renommées tels que Bob Agence (Fabuleux Cirque Jean Coutu), le Cirque Éloize et le Cirque du Soleil. Faisant partie du comité Catalyseur du Bronx et du conseil d’administration de l’École de cirque de Verdun, elle est impliquée au développement de son quartier et des environs.