Jeune femme prostrée qui a peur
Actualités Communautaire LaSalle Social

Violence contre les femmes : un centre d’aide verra bientôt le jour à LaSalle

La violence est inacceptable. La violence faite aux plus vulnérables est encore plus intolérable.

25 nov : journée pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes

Journée internationale de l’ONU pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, le 25 novembre marque au Québec le coup d’envoi de douze jours de sensibilisation à ce fléau. Cette campagne s’achève le 6 décembre, le jour de 1989 où 14 étudiantes de l’École Polytechnique ont perdu la vie.

Si la violence envers les femmes peut prendre différentes formes, celle perpétrée au sein de leur foyer est l’une des plus insidieuses. Elle est invisible la plupart du temps.

Un rapide coup d’œil aux sites web de plusieurs organismes venant en aide aux femmes en prise avec la violence conjugale montre d’ailleurs combien ces victimes vivent dans la peur constante. Sur la page d’accueil de ces sites, on peut trouver des informations sur leur mission d’aide aux femmes, mais aussi, bien en évidence, des conseils pour effacer l’historique de recherche de leur navigateur web ou un bouton “sortie rapide vers Google” pour ne laisser aucune trace digitale.

Victime de violence conjugale ? Besoin d’aide ?

  • Si vous êtes en danger immédiat, n’hésitez jamais à composer le 9-1-1. Les policiers sont formés pour cette situation et peuvent intervenir 24/7.
  • Si vous avez besoin d’aide ou de conseils, vous pouvez contacter Violence info (418 667-8770) ou SOS violence conjugale (1 800 363-9010)

“Il s’engage pour elles, et toi ?”

C’est pourquoi il est important, en tant qu’ami(e) ou allié(e) de rester à l’écoute de certains signaux : le message principal de la nouvelle campagne « Il s’engage pour elles, et toi ? » de la Fédération des maisons d’hébergement pour femmes (FMHF).

Un centre d’hébergement pour les femmes à LaSalle

Si la FMFH compte 9 établissements à Montréal, il n’y a aucune maison d’hébergement pour les femmes sur le territoire de LaSalle. Cependant, un organisme à but non lucratif porteur d’un tel projet devrait s’incorporer au début 2021.

“Ce projet est né à la suite d’un échange avec Mme Hélène David en visite dans les bureaux de Destination Travail,” raconte Philippe Tisseur, le directeur de l’OBNL lasallois œuvrant dans les domaines de l’emploi et de l’intégration. Sensible à la problématique, la députée provinciale de Marguerite-Bourgeoys a alors choisi d’apporter son appui à la constitution d’un comité de travail pour la création d’un centre d’aide aux femmes. Parmi ses membres figurent, entre autres, Nathalie Côté, Dorothée Rhault, Henriette Mvondo et Denise Joly *.

À terme, le centre offrira non seulement des places supplémentaires d’hébergement d’urgence pour les femmes d’autres secteurs (il est important d’éloigner les victimes du lieu de leur domicile pour les protéger), mais aussi des services de soutien et d’aide pour les femmes lasalloises en situation difficile.

Si Destination Travail soutient ce projet en jouant un rôle de fiduciaire pour ce centre, le comité derrière le futur organisme sera 100% féminin, comme tient à le préciser M. Tisseur. Il est d’ailleurs encore temps pour les femmes voulant s’engager pour cette cause de se joindre au projet en contactant l’une de ses collaboratrices, Cynthia Collette (514 595-2044 poste 6289).

*Denise Joly n’est aucunement apparantée à l’autrice de cet article.

Les “nouvelles d’ici” vous passionnent ?

Impliquez-vous dans ce projet de journal numérique 100% local, indépendant et développé par un organisme à but non lucratif né dans le Bronx à LaSalle. Rejoignez notre équipe de bénévoles pour couvrir l’actualité locale de LaSalle, Lachine, Verdun et du Sud-Ouest !

Avatar
Karine Joly
Résidente dans le Bronx à LaSalle depuis 2004, Karine y a fondé sa famille et son centre de formation en ligne pour les professionnels du digital dans les universités. Journaliste locale en presse écrite et radio au début de sa carrière en France, elle a aussi été la rédactrice en chef de la section "Cities & Towns" d'une grande dot com américaine à New York. Juste avant la pandémie, elle a proposé au comité Catalyseur du Bronx de créer le Bulletin du Bronx -- ce qui lui a donné l'envie de lancer Nouvelles d'Ici.